Publié dans Politique

Président Andry Rajoelina - « La trajectoire du Rwanda est un modèle pour Madagascar »

Publié le mercredi, 26 juin 2019

« Aujourd'hui le Rwanda est l'un des pays à avoir réussi à devenir un pays émergent sur le Continent africain. La clé de cette réussite réside dans la stratégie du Président Paul Kagamé qui est devenue une référence en matière de plan de développement. En 25 ans, le Rwanda a connu une transformation économique révolutionnaire. ». Ces paroles du Président de la République de Madagascar, Andry Rajoelina, à l'attention de Paul Kagamé, ont marqué la conférence de presse conjointe entre les deux Chefs d'Etat, hier dans la soirée, au Palais d'Etat d'Iavoloha.

Invité d'honneur, le Président rwandais, seul Chef d'Etat invité pour honorer de sa présence la célébration de la fête nationale malagasy, ne pouvait sans doute espérer meilleur accueil. Sa présence donnait à elle seule le ton de cette fête nationale malagasy, à savoir qu'à l'image du Rwanda, remis sur pied économiquement vingt-cinq ans après le génocide, « tout devient possible à condition de travailler, d'être déterminé et discipliné » et « avec la foi, la vision d'un grand leader ».

« La stratégie que vous avez développée, Monsieur le Président, constitue un exemple à suivre pour tous les pays en voie de développement. La trajectoire du Rwanda est un modèle pour Madagascar et l'Afrique toute entière », a lancé le Président Andry Rajoelina à l'endroit de son homologue. Un exemple loué par le Président malagasy, tout au long de sa prise de parole, qui envisage pour Madagascar dans sa route vers l'émergence de s'inspirer de l'audace et de la détermination du Rwanda. « Nous avons la même vision pour l'émergence Africaine. Je suis convaincu que ce qui a été possible pour le Rwanda est possible pour Madagascar. Nous allons construire cet avenir ensemble. Monsieur le Président, nous avons beaucoup à apprendre et à construire avec vous et le Rwanda. Antananarivo la ville des Mille hommes est honorée d'accueillir le pays des mille collines. Ce séjour fut bref, mais je suis persuadé qu'il y en aura d'autres. Il nous a en tous cas permis de mettre sur les rails la collaboration entre Madagascar et le Rwanda », a soutenu le Chef de l'Etat malagasy.

Prenant la parole,  Paul Kagamé d'inviter le Président malagasy à venir au Rwanda pour une visite officielle. Le leader rwandais de promettre également que son pays fera de son mieux pour partager ses propres expériences qui pourraient avoir des similitudes avec Madagascar « mais nous avons aussi hâte d'apprendre et de collaborer Monsieur le Président et ce avec la population de Madagascar ». Il affirme également que  « Il y a beaucoup de leçons à tirer de ce que vous faites ici et sur lequel on peut fonder aussi notre développement ». Avant de poursuivre : « J'ai vraiment le sentiment, d'après ce que j'ai pu voir et sentir depuis notre arrivée ici la chaleur de la population malgache. Et on peut aussi voir l'espoir sur les visages du fait de votre leadership. Et l'anticipation en qu'ils peuvent changer dans leur vie et avancer dans le futur ».

La Rédaction

Fil infos

  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu
  • Norbert Lala Ratsirahonana - “ Non à l’impunité ! ”
  • Gouverneur de Betsiboka - La lutte contre le grand banditisme érigée en priorité

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • L’inévitable rappel !
    La Présidence fonce dans le tas. Conscient du degré alarmant du laxisme dans certains secteurs de l’administration, le sommet de l’Etat se décide, enfin, à prendre la situation en main. Un ministre fait même l’objet d’un rappel à l’ordre de la Présidence. Il fallait à tout prix prendre le taureau par les cornes.

A bout portant

AutoDiff