Publié dans Politique

Coupe d'Afrique des Nations 2019 - Les Barea empochent 1 million de dollars !

Publié le mardi, 09 juillet 2019

Le beau parcours des Barea à la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) 2019 leur fait générer des primes. Avant le match de demain contre la Tunisie et suite à sa victoire retentissante en huitièmes de finale face à la RD Congo, l'équipe nationale malagasy a déjà dans sa caisse la bagatelle somme de 1 million de $ (724.200.000 ariary). C'est le montant de la prime allouée par la Confédération africaine de football  (CAF) aux quarts des finalistes de la CAN. Le succès en huitièmes de finale a fait ainsi de la bande à Faneva Ima, la première formation malagasy « millionnaire en dollar ».  

Cette prime de la CAF augmente au fur et à mesure des étapes franchies par les équipes participantes. Les 24 sélections qualifiées à la CAN ont chacune reçu « virtuellement » 600.000$. Les huitièmes de finalistes ont empoché 600.000$ et les huit formations en compétition pour le carré final reçoivent ce million de dollars. Une qualification à ce stade de la compétition permettra aux équipes de gagner 1.500.000$ et  500.000$ en plus pour la finaliste. Le vainqueur de la compétition quant à lui touchera le jackpot avoisinant les 4,5 millions $, soit un million de$ de plus que le Cameroun, vainqueur de la dernière édition, avait touché en 2017.

Du beau pactole que les équipes nationales et leur fédération respective décident de la destination. Pour le cas de Madagascar, aucune information officielle n'est pour l'instant disponible. Mais des bribes d'informations relèvent que la somme collectée sera partagée entre la fédération nationale, ou plutôt le comité de normalisation, et les joueurs ainsi que le staff. Cette source avance qu'un deal aurait été signé entre le comité et les joueurs à la CAN désignant ces derniers bénéficiaires de 60% de la prime.

A noter que les joueurs locaux non sélectionnés pour la phase finale de la CAN mais qui ont participé activement à la phase éliminatoire ont eux aussi obtenu des primes. C'est le club des partenaires qui a payé les primes de qualification de ces éléments, les grands oubliés du comité de normalisation. C'est aussi le club des partenaires qui a pris en charge les 50% des primes de qualification à la CAN de tous les joueurs, locaux ou expatriés, non payés également par le comité de normalisation…

Par ailleurs, d'autres primes émanant des entités publiques que privées pourraient également tomber dans l'escarcelle des Barea de Madagascar. Pour l'instant, aucune communication n'a été faite sur le montant des primes que ces bienfaiteurs comptent allouer aux Barea. Mais il est certain qu'avec la belle performance réalisée par la sélection nationale à sa toute première participation à une phase finale de la CAN, les primes seront conséquentes.

La rédaction

Fil infos

  • Education, violences sur les mineurs, Kere, … - Le Président Rajoelina répond aux questions d’une trentaine d’enfants
  • Problèmes d’approvisionnement en eau de Fianarantsoa - Les solutions urgentes instaurées
  • Scrutin du 11 décembre - Les téléphones interdits dans l’isoloir
  • Sénatoriales - Vers la razzia IRMAR !
  • Exploitation halieutique - Un investisseur étranger arnaqué de plusieurs milliards ariary
  • Pénurie d’eau à Fianarantsoa - Henri Rasamoelina décèle des issues environnementales
  • Trafic de tortues - Quatre personnes placées sous mandat de dépôt à Fianarantsoa
  • Transport aérien - Les défaillances d'Air Madagascar mises à nu
  • Confédération africaine de football - Victime d’un attentat prémédité, Ahmad riposte
  • Conjoncture - Des problèmes sociaux à régler

La Une

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff