Publié dans Politique

Route Nationale 44 - Fin du cauchemar en 2021 !

Publié le mardi, 15 octobre 2019

C’est officiel ! Les travaux de bitumage de la RN44 reliant Moramanga et Ambatondrazaka ont débuté hier à Morarano Gare, Moramanga. 18 mois, telle est la durée annoncée pour l’ensemble des ouvrages. De plus, les dépenses liées aux premières étapes de cette réhabilitation seront directement prises en charge par l’Etat malagasy. Le cauchemar se terminera donc définitivement en 2021 pour les usagers de cet axe routier. Depuis les régimes qui se sont succédé dans le pays, le Président Rajoelina est le seul à concrétiser la promesse de réhabilitation de cette voie nationale.

 

Nombreux sont les avantages qui découlent de ces travaux de réhabilitation. Parmi eux, la promotion des activités agricoles, touristiques et industrielles de la région, ainsi que la promesse d’une amélioration du niveau de vie de la population. Les agriculteurs de la Région Alaotra Mangoro, ayant souffert de la dégradation de cette route nationale depuis belle lurette, ne manqueront certainement pas de pousser un grand ouf de soulagement. La Région Alaotra Mangoro retrouvera son statut de grenier à riz de Madagascar.

Multiples projets de développement

Dans son allocution, le Président Andry Rajoelina a réitéré que le développement de la Région Alaotra Mangoro a toujours figuré parmi ses priorités et ce, notamment à travers la réhabilitation de la RN44. A cet ouvrage s’ajoutera d’autres projets de développement dont la construction d’infrastructures sanitaires.

Plutôt dans la matinée, le Président Andry Rajoelina a effectué plusieurs visites dans le District d’Ambatondrazaka. Il a notamment visité le Centre hospitalier de Référence d’Ambatondrazaka où il a donné des consignes fermes en vue d’une rénovation et dotation d’équipements au profit de l’hôpital. Le Chef de l’Etat s’est, par la suite, rendu à la Centrale de la JIRAMA. Quatre groupes électrogènes d’une puissance respective de 700Kwa sont maintenant opérationnels à cet endroit. Le Président Andry Rajoelina a indiqué que la Centrale de la JIRAMA devrait être délocalisée en dehors de la ville dans les meilleurs délais. Il a ajouté que les contrats d’approvisionnement de la JIRAMA vont également être révisés et que l’utilisation des sources d’énergies renouvelables devra bientôt être mise en place. Enfin, la visite présidentielle s’est achevée au siège de la coopérative Haivy-LAC, un groupement d’artisans producteurs de matériels agricoles. Cette coopérative a participé au programme national « Fihariana » et contribue à l’atteinte de l’objectif de l’autosuffisance alimentaire du pays. Le Président Andry Rajoelina a exprimé sa volonté d’aider ces artisans dans le perfectionnement de leurs produits et leurs recherches ainsi que dans l’obtention de leurs brevets.

La Rédaction 

Fil infos

  • Descente inopinée à la maison de force de Tsiafahy - Le traitement de faveur de Mbola Rajaonah démasqué
  • Lutte contre la malnutrition - L'usine promise par le Président de la République embarquée
  • Assassinat de Danil Radjan - Des révélations de la famille en vue 
  • Sénatoriales - Sans surprise, le parti TIM officialise son boycott
  • Extradition de Raoul Arizaka Rabekoto - La partie malagasy attend la réaction des autorités françaises et suisses
  • Encadrement juridique des élections - La CENI avance des « amendements »
  • Détournements à la CNAPS - L’Exécutif amorphe contre Raoul Arizaka Rabekoto
  • Palais d'Iavoloha - L'ambassadeur « malgachophone » fait ses adieux
  • Carburants - L’Etat doit encore 83 milliards d’ariary aux pétroliers
  • KMF-CNOE – Etat malagasy - Le Conseil d’Etat se déclare incompétent

La Une

Editorial

  • En avant, la relance !
    Le pays suffoque. L'économie s'agenouille. La pandémie de Covid-19, la faucheuse, menace toujours. C'est dans une telle atmosphère moribonde que le peuple malagasy est appelé à avancer, à relever ensemble le défi de la relance. L'Etat desserre l'étau du confinement. Apparemment, le bilan de la Covid s'améliore au fil des jours. Le nombre de décès diminue considérablement jusqu'à descendre à zéro ces derniers jours. Certes, le bilan des nouveaux cas de contamination continue à garder son rythme mais les chiffres restent modérés jusqu'alors. Raison pour laquelle les décideurs politiques au niveau de l'Etat osent prendre des mesures courageuses dans le sens du déconfinement. Il en faut bien du fait que tout le pays risque de payer trop cher le coût d'un confinement continu.

A bout portant

AutoDiff