Publié dans Politique

Communales à Antananarivo - Des ténors du TIM roulent pour Naina Andriantsitohaina

Publié le lundi, 04 novembre 2019

Après le député Fidèle Razarapiera qui, dès le lendemain de l’annonce du candidat du Tiako i Madagasikara avait émis de vives critiques, voilà que d’autres ténors de ce parti se sont montrés pour affirmer leur soutien au candidat du Isika rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina à l’élection communale du 27 novembre prochain. Hier, Olivier Donat Andriamahefamparany, ancien Secrétaire général du TIM, Mamy Rajaonson et Felix Andriamandimbisoa, respectivement anciens députés du TIM dans le troisième et le quatrième Arrondissements de la Capitale lors de la dernière législature, regroupés au sein de l’association « Cercle de réflexion pour l’éveil, l’espoir et la renaissance » (CREER) ainsi que Frédéric Rabesahala du parti Fanorolahy, sont sortis de leur mutisme pour annoncer de manière officielle leur soutien sans conditions au porte- fanion des Orange dans la course à la municipalité d’Antananarivo, à Andrainarivo.

 

Ce soutien se veut premièrement être une réponse à l’appel au rassemblement lancé par le candidat Naina Andriantsitohaina aux partis politiques, aux associations, aux chefs d’entreprise et aux citoyens pour participer à la reconstruction de la Capitale, précise l’ancien numéro deux du TIM, Olivier Donat Andriamahefamparany. « C’est un grand appel qui montre sa volonté d’ouverture », renchérit l’ancien du parti de Marc Ravalomanana. Des propos corroborés par Frédéric Rabesahala, président d’honneur du parti Fanorolahy.  Les deux entités affirment par ailleurs avoir été convaincues par la vision du candidat numéro 4 sur le bulletin unique, une vision conforme à celle du Président de la République.

Affirmant être las des guéguerres politiques qui ont mis Iarivo à genoux, CREER et Fanorolahy martèlent que l’heure est aux actions pour le développement de la Capitale, d’où leur choix de soutenir et d’appeler à faire voter pour Naina Andriantsitohaina. Etant entendu que l’objectif est le développement de la Capitale, la différence de couleur politique ne devrait pas constituer un obstacle, estiment-ils. Et eux de souligner par ailleurs que quatre ans ont déjà été perdus à cause de la gestion de la Capitale par les hommes du Tiako i Madagasikara et de la guéguerre menée par ceux-ci avec l’Etat central.

La redaction

Fil infos

  • La Vérité de la semaine
  • Saisie de 22,5 kg d’or aux Seychelles - Soupçons de laxisme au sein des organes de contrôle malagasy
  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Cas désespéré !
    Quand quelqu’un détruit un des biens personnels à la maison, il est à plaindre. Mais quand il s’amuse à démolir sa propre maison en sapant irrémédiablement les fondations, il est malade voire un cas désespéré !Les désastres par le feu continuent. Des incendies ravageurs se déclarent un peu partout sur le territoire national presque au même moment. Des feux involontaires ou actes criminels ? Les résultats des enquêtes nous fixeront sur les détails. Dans tous les cas de figure, l’incendie détruit à jamais ! Des crimes de sang à la destruction totale des patrimoines nationaux en passant l’anéantissement d’une partie non négligeable des zones protégées pour en finir aux habitations humaines et d’animaux d’élevage défraient les chroniques. Des villages entiers disparaissent avec ce que cela suppose de dégâts humains, matériels et d’ordre moral. Des familles perdent en un seul moment tout ce qu’elles ont durement épargné des années. Tout récemment,…

A bout portant

AutoDiff