Publié dans Politique

Andry Rajoelina à l'EPP Ampefiloha - Lancement d'un « Rakibolana » pour les écoliers malagasy

Publié le mercredi, 06 novembre 2019

Une grande première dans les annales de l'éducation nationale. Le Président Andry Rajoelina vient de lancer un « Rakibolana » de 800 pages destiné à tous les écoliers malagasy du cycle primaire et secondaire. Les premiers exemplaires de cet ouvrage éducatif en deux langues (malagasy et français) ont été distribués par le Chef de l'Etat hier au cours d'une visite à l'EPP Ampefiloha Ambodirano. Avec l'en-tête de la République en guise de couverture, l'ouvrage comporte un mot du Président en préface. « Ce Rakibolana permettra aux élèves malagasy de mieux maîtriser la langue malagasy », a déclaré le Président. Conformément à l'un de ses « Velirano », l'homme fort du pays tient à promouvoir le milieu de l'éducation à Madagascar.

 

Ce fut l'occasion pour le locataire d'Iavoloha de procéder à une remise de kits scolaires pour les jeunes écoliers de cet établissement en cette rentrée pour l'année scolaire 2019 - 2020. Des kits composés de cahiers, de stylos et de cartables. Les élèves qui sont en classe d'examen se sont également vu remettre de tablettes interactives. Des dons que vont également bénéficier les autres élèves des quatre coins de l'île.

Allègement des dépenses parentales

Concernant les droits d'entrée, le Président a réitéré que l'inscription est gratuite. Pour le cas des parents de l'EPP Ampefiloha Ambodirano, il prendra également en charge les dépenses liées au salaire des enseignants FRAM. Ainsi, les parents qui ont déjà payé seront remboursés. Les parents des familles nombreuses qui n'ont pu scolariser qu'un seul enfant se verront également obtenir l'aide du Président pour assurer l'intégration de leurs progénitures à l'école. Durant sa visite, le Président a constaté qu'une grande majorité des élèves étaient pieds - nus. Il a donc promis de doter prochainement ces élèves de souliers et de tabliers ainsi que tous les autres écoliers de la Grande île.

Le choix de l'EPP Ambodirano pour démarrer cette visite des écoles publiques de la Capitale n'est pas fortuit. Le Président Andry Rajoelina a confié que pendant sa candidature aux élections municipales en 2007, il avait obtenu 100% des voix dans l'un des bureaux de vote au sein de cette EPP. « Ce score m'a particulièrement marqué jusqu'à maintenant et je suis venu ici pour répondre à cet amour à 100% », a déclaré le Chef de l'Etat.

Le Président de la République a également écouté les desiderata des 8 enseignants FRAM qui sont pris en charge par les parents. Afin de réduire les dépenses des parents, ces enseignants ainsi qu'un gardien seront désormais intégrés en tant que fonctionnaires.

La Rédaction

Fil infos

  • Descente inopinée à la maison de force de Tsiafahy - Le traitement de faveur de Mbola Rajaonah démasqué
  • Lutte contre la malnutrition - L'usine promise par le Président de la République embarquée
  • Assassinat de Danil Radjan - Des révélations de la famille en vue 
  • Sénatoriales - Sans surprise, le parti TIM officialise son boycott
  • Extradition de Raoul Arizaka Rabekoto - La partie malagasy attend la réaction des autorités françaises et suisses
  • Encadrement juridique des élections - La CENI avance des « amendements »
  • Détournements à la CNAPS - L’Exécutif amorphe contre Raoul Arizaka Rabekoto
  • Palais d'Iavoloha - L'ambassadeur « malgachophone » fait ses adieux
  • Carburants - L’Etat doit encore 83 milliards d’ariary aux pétroliers
  • KMF-CNOE – Etat malagasy - Le Conseil d’Etat se déclare incompétent

La Une

Editorial

  • En avant, la relance !
    Le pays suffoque. L'économie s'agenouille. La pandémie de Covid-19, la faucheuse, menace toujours. C'est dans une telle atmosphère moribonde que le peuple malagasy est appelé à avancer, à relever ensemble le défi de la relance. L'Etat desserre l'étau du confinement. Apparemment, le bilan de la Covid s'améliore au fil des jours. Le nombre de décès diminue considérablement jusqu'à descendre à zéro ces derniers jours. Certes, le bilan des nouveaux cas de contamination continue à garder son rythme mais les chiffres restent modérés jusqu'alors. Raison pour laquelle les décideurs politiques au niveau de l'Etat osent prendre des mesures courageuses dans le sens du déconfinement. Il en faut bien du fait que tout le pays risque de payer trop cher le coût d'un confinement continu.

A bout portant

AutoDiff