Publié dans Politique

Loi sur les violences basées sur le genre - Feu vert de la Haute Cour constitutionnelle

Publié le lundi, 13 janvier 2020

Déclarée conforme à la Constitution. Tel est le verdict de la Haute cour constitutionnelle (HCC), à l'issue d'une audience privée tenue dans la matinée d'hier à Antananarivo, quant à la loi n°2019-008 relative à la lutte contre les violences basées sur le Genre (VBG). Celle-ci a été soumise à cette juridiction d'Ambohidahy le 24 décembre 2019 pour un contrôle de constitutionnalité. Outre sa conformité à la Constitution, la Loi est également conforme aux conventions et protocoles internationaux relatifs à ce sujet. Ainsi, elle peut faire l'objet d'une promulgation, selon toujours la décision de la HCC.

Cette juridiction constitutionnelle a été saisie par le Président de la République aux fins de contrôle de constitutionnalité, préalablement à sa promulgation. Avec le feu vert de la HCC donc, le Chef de l'Etat peut la promulguer. Sa publication dans le Journal officiel confirmera sa mise en vigueur. Toutefois, un Décret d'application s'impose en cas de nécessité de précision des modalités. Toutes ces étapes à suivre avant l'application de la Loi sont attendues cette année 2020.

Cette loi relative à la lutte contre les VBG a, rappelons-le, finalement été adopté auprès de l'Assemblée nationale,dans la matinée du 13 décembre, et au Sénat l'après-midi même. Ceci après un ajournement suite à des discussions hors sujet et des craintes auprès de la Chambre basse. Son adoption a ensuite été devenue un sujet de polémique, notamment sur les réseaux sociaux, durant les dernières semaines de l'année 2019. Ceci suite aux mauvaises interprétations, notamment l'affirmation d'un Député. Ce dernier a annoncé que cette nouvelle loi favorise le mariage pour tous et l'homosexualité. Outre le démenti du Gouvernement, à travers sa porte- parole, même le Président de la FJKM a réagit à ce sujet, en apportant des précisions suite à une déclaration sur le mariage homosexuel. « Cette loi a été faite afin de sanctionner les violences perpétrées à l'encontre des femmes et des enfants. En conséquence, celle-ci n'a aucun lien avec le mariage pour tous », a souligné le Pasteur Irako Andriamahazosoa Ammi.

Pour sa part, le Coordonnateur et Représentant du Système des Nations Unies à Madagascar en la personne de Violet Kakyomya s'est exprimée à ce sujet.  « Il faut que le Député et tous ce qui s'impliquent dans cette discussion prennent le temps de lire le contenu de cette Loi…Lier la lutte contre les VBG et le mariage pour tous n'est pas vraiment fondé. Il n'y a rien dans ce texte qui lie les 2. En tout cas, je peux vous assurer que la Loi qui a été adoptée est très positive pour nous aider à avancer dans la lutte contre ce phénomène », a-t-elle lancé. Cette responsable de suggérer « si vous ne pouvez pas lire le texte de cette loi, trouvez quelqu'un qui peut lire pour vous afin que vous soyez vraiment informe. Tous les débats sociaux et autres questions politiques doivent être fondés sur la réalité. La réalité maintenant c'est le contenu de cette Loi…Nous devons aussi faire les efforts de traduire la loi dans la langue malagasy pour que tout le monde puisse lire le contenu ou non de la loi ».

Recueillis par Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Coronavirus - Le Président met l’accent sur l’objectif « zéro décès »
  • La presse en deuil - Décès de Salomon Ravelontsalama
  • Lutte contre la Covid-19 - Quid du sens de la responsabilité citoyenne ?
  • Nouvelle organisation pour le « Vatsy Tsinjo » - Du porte-à-porte pour renouveler la liste des bénéficiaires
  • Ministère de l'Economie et des Finances - Sept nominations dont un directeur du budget
  • Lutte contre la Covid-19 - Dix concentrateurs d’oxygène remis à Fianarantsoa par le Chef de l’Etat
  • Double explosion à Beyrouth - Une ressortissante malagasy parmi les victimes
  • « Sosialim – bahoaka » sur fond de contestation - Les Forces de l’ordre soupçonnent des troubles intentionnels
  • Conjoncture - Andry Rajoelina va au-devant d’une population mécontente
  • Dénigrement du régime Rajoelina - Amnésie internationale s’en mêle !

Editorial

  • Crise démentielle !
    Décidément, la crise sanitaire ne suffit pas. Il nous en faut encore d’autres. La crise de jalousie et la maladie de nostalgie rongent les esprits égarés des meneurs du Rodoben’nympanohitra ho amin’nydemokrasiaeto Madagasikara (RMDM), une plateforme regroupant les déchus du pouvoir et les déçus de leurs propres prestations lors des derniers scrutins. L’arrivée de Rajoelina Andry Nirina, par la voie royale des urnes, dérangent les ratés de la politique du pays. Le nouvel homme fort du pays fait naître auprès de ses adversaires une profonde jalousie. Le jeune Président, la quarantaine, gêne. Les adversaires déclarés, des quinquagénaires, des sexagénaires et même un certain septuagénaire n’admettent point leurs défaites. Ils ne veulent rien savoir ! La bande à Tsarahamy ne tolère, à jamais, la victoire éclatante du jeune Rajoelina. Le soutien populaire qu’il bénéficie rend malade. La crise de jalousie, tellement profonde et virulente, déclenche une autre crise beaucoup plus inquiétante,…

A bout portant

AutoDiff