Publié dans Politique

Autosuffisance alimentaire - Objectif atteint plus tôt que prévu

Publié le dimanche, 19 janvier 2020

Autosuffisance alimentaire. L'expression était pour la première fois parvenue aux oreilles de la plupart des Malagasy dans les années 80 lorsque le Président de l'époque, Didier Ratsiraka avait laissé entendre que les pays qui seront autosuffisants du point de vue alimentaire dans les années 2000 seront des pays puissants. Un objectif que Madagascar n'a toujours pas atteint jusqu'ici, preuve en est les importations massives de produits de première nécessité du pays. Cette autosuffisance alimentaire figure justement parmi les « Velirano », autrement dit, les engagements, du Président de la République Andry Rajoelina. Un objectif qui semble être atteignable plus tôt que prévu.

 

En effet, un « Memorandum  of Understanding » ou « Mémorandum d'entente » a récemment été signé entre le ministère de l'Agriculture, de l'Elevage et de la Pêche et le groupe « Elite Agro LLC » qui a son siège à Abu Dhabi, Emirats-Arabes Unis. Ce document, qui ne lie pas les parties, permettra au groupe émirati d'exploiter 60 000 hectares dans la Région Bas-Mangoky, pour la riziculture, la culture de céréales, de soja, de pois de cap et d'arachides.

Elite Agro LLC propose d'apporter son savoir-faire et sa technologie pour produire 350 000 tonnes de riz en une saison, 150 00 tonnes de blé annuel pouvant aller jusqu'à 240 000 tonnes, du soja à hauteur de 300 000 tonnes par an, du pois de cap à hauteur de 20 000 tonnes et de l'arachide de 30 000 tonnes annuel. Il est important de souligner qu'il ne s'agit pour l'heure que d'un partenariat. Dans le cas où l'essai est concluant, un contrat définitif ne pourrait être signé que dans un an.

En outre, il ne s'agit nullement d'un bail emphytéotique comme ce fut le cas sous le régime de Marc Ravalomanana à l'époque avec le conglomérat Daewoo. Dans le cas actuel, l'Etat ne loue ni ne vend ses terres. Il prête les  terrains. Dans le cadre de ce mémorandum, les deux parties se sont en effet engagées à apporter leur part de contribution : L'Etat malagasy met la terre à la disposition de l'Elite Agro LLC et cette société amène ses machines, son savoir-faire et rétribue les paysans qui travailleront dans les champs. Notons qu'une prospection a été faite par cette société et le Bas-Mangoky, où se situe la fameuse plainte de Bevoay, serait propice à cet agribusiness. Par ailleurs, il faut savoir que la société émirati proposerait de travailler avec les paysans et aurait affirmé qu'aucune expropriation ne serait tolérée.

Au-delà de ce qui a été dit auparavant, l'Etat malagasy a fait preuve de transparence du début jusqu'à la fin dans ce partenariat. En 2008, les Malagasy étaient laissés dans l'ignorance quant au contenu du contrat établi avec Daewoo. L'affaire avait été mise au grand jour suite à des investigations de la presse.

Avec les 350000 tonnes de production de riz escomptées, l'objectif d'autosuffisance alimentaire à Madagascar serait déjà atteint. Faut-il en effet souligner que tous les produits seront vendus en totalité à l'Etat malagasy lequel sera le seul à décider de la destination des produits. La société émirati n'aura pas le droit d'exporter les produits. Pour Daewoo, les produits cultivés sur le 1,3 million d'hectares étaient prévus à l'exportation…

La Rédaction

Fil infos

  • Mobilisation face au Kere dans le Sud - Les députés offrent 8,5 tonnes de riz
  • Taxes pétrolières pour l’environnement - Détournement de 15 milliards destinés à l’OLEP
  • Lutte contre la Covid-19 - La communication, arme absolue utilisée par l’Etat
  • Village et Rova d’Ambohimanga - Les habitants retrouvent le goût de l’eau potable
  • Présidence de la Confédération africaine de football - Ahmad brigue un second mandat !
  • Assemblée nationale - Le calme plat
  • Pension de retraite pour les députés - Oui mais…
  • Loi sur la communication médiatisée - Les acteurs dans les Régions mis au parfum
  • Pension de retraite pour les députés - Razanamahasoa Christine précise
  • Fonctionnaires fantômes - La coupure des salaires effective

La Une

Editorial

  • Avec ou sans … !
    L’absentéisme. C’est le mode opératoire opté des sénateurs de l’Opposition pour exprimer leur… colère. En effet, Thierry Raveloson, Andriamandavy Riana, Olga Ramalason et compagnie, les sénateurs HVM et TIM, boudent. Ils désertent les séances de la Session ordinaire (la dernière du genre) de leur institution. Un manquement flagrant envers le devoir sacré qu’ils sont censés assumer en tant qu’élus. Et ils sont payés pour ! En droit de leur réclamer des comptes, les contribuables suivent de près la situation. A moins que ces « têtes brûlées » du Palais de verre renoncent à toucher leurs indemnités et avantages divers. C’est à voir !Arrivé en fin de parcours, le mandat des sénateurs se termine mal pour ne pas dire en queue de poisson. En tout cas, les sénateurs de l’Opposition doivent s’attendre à une telle mésaventure. En 2018, au tout début de la campagne électorale, le candidat Rajoelina annonçait déjà la…

A bout portant

AutoDiff