Publié dans Politique

Medias - Le grand Franck Raharison n'est plus

Publié le dimanche, 19 janvier 2020

C'est avec une grande consternation que le milieu de la presse malagasy a appris hier matin le décès d'un des illustres journalistes du pays. Il s'agit de Franck Raharison, fauché par la mort à l'âge de 70 ans à la suite d'une maladie qui l'a affaibli ces derniers mois. Signant ses articles sous le sigle de F.R., Franck Raharison, c'est presque plus de trois décennies dans le milieu du journalisme malagasy. Déjà en France, des articles signés par lui paraissaient dans le journal français « Le Monde », dans les années 80.

 

Dès son retour au pays, Franck Raharison intégrait la rédaction de Madagascar- Matin et ce sous la direction de Jacob Andriambelo. A l'issue de la fin de ce seul quotidien de l'époque, Franck Raharison avec quelques journalistes du défunt journal, figure parmi les premiers membres de la rédaction de Madagascar -Tribune en 1988. F.R. assurait la rubrique politique de ce nouveau quotidien tout comme chez « Madagascar Matin » auparavant. Ses écrits sur le début de la fin du régime de Didier Ratsiraka éclairaient  les lecteurs, notamment les moins jeunes, sur la vie politique à Madagascar. Pendant 15 bonnes années, il offrait ses services et imprégnait son style journalistique dans  les colonnes de « Madagascar -Tribune » avant de le quitter pour fonder son propre journal avec ses amis journalistes. 2003, c'est la naissance de La « Gazette de la Grande île »  dont Franck Raharison en était le fondateur avec Lola Rasoamaharo, Salomon Ravelontsalama, Adelson Razafy, James Ramarosaona et feu Patrick Andrianjafy. Par des mots simples, agressifs des fois et à la portée de tous, Franck Raharison était l'éditorialiste attitré de « la Gazette de la Grande île » et le préféré des lecteurs.

De la maladie qui le minait, Franck Raharison est apparu ces dernières années très affaibli d'où sa décision de prendre sa retraite depuis peu. Et dans la nuit de samedi, il vient de signer son ultime article en quittant ce bas monde pour l'au-delà. La rédaction du journal « La Vérité » présente ses sincères condoléances à la famille du défunt et à ses collaborateurs de « La Gazette de la Grande île ». F.R. comme Fin de la Route pour ce grand journaliste qu'a connu le milieu de la presse nationale.

La rédaction

Fil infos

  • Descente inopinée à la maison de force de Tsiafahy - Le traitement de faveur de Mbola Rajaonah démasqué
  • Lutte contre la malnutrition - L'usine promise par le Président de la République embarquée
  • Assassinat de Danil Radjan - Des révélations de la famille en vue 
  • Sénatoriales - Sans surprise, le parti TIM officialise son boycott
  • Extradition de Raoul Arizaka Rabekoto - La partie malagasy attend la réaction des autorités françaises et suisses
  • Encadrement juridique des élections - La CENI avance des « amendements »
  • Détournements à la CNAPS - L’Exécutif amorphe contre Raoul Arizaka Rabekoto
  • Palais d'Iavoloha - L'ambassadeur « malgachophone » fait ses adieux
  • Carburants - L’Etat doit encore 83 milliards d’ariary aux pétroliers
  • KMF-CNOE – Etat malagasy - Le Conseil d’Etat se déclare incompétent

Editorial

  • En avant, la relance !
    Le pays suffoque. L'économie s'agenouille. La pandémie de Covid-19, la faucheuse, menace toujours. C'est dans une telle atmosphère moribonde que le peuple malagasy est appelé à avancer, à relever ensemble le défi de la relance. L'Etat desserre l'étau du confinement. Apparemment, le bilan de la Covid s'améliore au fil des jours. Le nombre de décès diminue considérablement jusqu'à descendre à zéro ces derniers jours. Certes, le bilan des nouveaux cas de contamination continue à garder son rythme mais les chiffres restent modérés jusqu'alors. Raison pour laquelle les décideurs politiques au niveau de l'Etat osent prendre des mesures courageuses dans le sens du déconfinement. Il en faut bien du fait que tout le pays risque de payer trop cher le coût d'un confinement continu.

A bout portant

AutoDiff