Publié dans Politique

Culture à grande échelle dans le Bas-Mangoky - Ni vente ni location de terrains aux Arabes

Publié le lundi, 20 janvier 2020

Réplique. Le Président de la République Andry Rajoelina a apporté hier une réponse aux critiques entourant le projet d’exploitation Agricole dans le Bas-Mangoky en partenariat avec une société issue des Emirats arabes unis. Ce fut au cours de la séance de question-réponse avec les journalistes en marge de la présentation de vœux des membres de la presse, au Palais d’Etat d’Iavoloha.

Sur les réseaux sociaux notamment, les détracteurs du pouvoir font la comparaison entre ce projet et l’affaire Daewoo qui avait fait scandale durant les années Ravalomanana. « Lorsque nous avançons, il y a toujours des personnes qui tirent vers l’arrière », pointe d’emblée du doigt le Président Andry Rajoelina, s’adressant devant un parterre de patrons de presse, de responsables de journaux et de journalistes. 

« Le sujet ne doit pas кtre sujet а polйmique. Nous avons effectuй des investissements. Les surfaces cultivables doivent кtre augmentйes. Je veille comme la prunelle de mes yeux sur l’intйrкt du pays », renchérit-il. Le Chef de l’Etat défend ensuite la nécessité d’un recours à l’expertise étrangère, dans le domaine de la riziculture, expliquant notamment les lacunes malagasy en matière de gestion des sociétés d’Etat, notamment la JIRAMA, Air Madagascar, Soavoanio, Roso, etc. « Nous les avons demandйs de venir nous aider. Cette sociйtй йmiratie va exploiter une zone dйsertique. Des rйcoltes sont pourtant attendues de cette zone dans un dйlai de six mois », confie-t-il.

Aucun investissement sans sécurité

Apportant une réponse aux critiques de certains membres de l’opposition, le Président martèle que les terrains qui vont être exploités « ne seront pas vendus ». « La sociйtй йmiratie va exploiter 60 000 Ha. Comparativement, 1,3 million d’hectares йtait prйvu кtre cйdй au conglomйrat Daewoo en 2008. Les terrains sont au nom de l’Etat Malagasy. Il s’agit uniquement d’un partenariat. La sociйtй issue des Emirats arabes unis apportera son savoir-faire, sa technologie pour produire entre autres prиs de 350 000 tonnes de riz », précise le numéro Un malagasy.

L’objectif du partenariat avec la société émiratie est de réduire les sorties de devise, rajoute-t-il, soulignant que cela cadre avec l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar qui prévoit notamment que les produits dont les Malagasy ont besoin seront produits et transformés localement. « Il ne faut pas dйtourner l’opinion », assène-t-il, par ailleurs. Et lui de comparer en effet le projet avec ceux qui ont cours dans le domaine des énergies renouvelables. « A Antsirabe, une dizaine d’hectares a йtй mise а la disposition d’un privй pour l’installation de panneaux solaires. Si le terrain n’est pas sйcurisй, aucun investissement n’est possible », dit-il.

Il s’agit, soutient le locataire d’Iavoloha, d’arriver à l’autosuffisance alimentaire de Madagascar. « Nous ne vendons pas nos terres. Il est clair que les terrains appartiennent а l’Etat Malagasy. Le partenariat envisagй dure 30 ans, et non 90 ans », précise-t-il encore, rajoutant par ailleurs avoir « personnellement »  exigé que les produits obtenus ne soient pas exportés mais revendus à prix abordables sur le marché local aux Malagasy. Le but de la démarche est de parvenir à diminuer le prix des produits sur le marché local, car il n’y aura plus de coût de transport, plus de taxe sur la valeur ajoutée car les fruits du projet seront produits localement.

La Rédaction

Fil infos

  • Descente inopinée à la maison de force de Tsiafahy - Le traitement de faveur de Mbola Rajaonah démasqué
  • Lutte contre la malnutrition - L'usine promise par le Président de la République embarquée
  • Assassinat de Danil Radjan - Des révélations de la famille en vue 
  • Sénatoriales - Sans surprise, le parti TIM officialise son boycott
  • Extradition de Raoul Arizaka Rabekoto - La partie malagasy attend la réaction des autorités françaises et suisses
  • Encadrement juridique des élections - La CENI avance des « amendements »
  • Détournements à la CNAPS - L’Exécutif amorphe contre Raoul Arizaka Rabekoto
  • Palais d'Iavoloha - L'ambassadeur « malgachophone » fait ses adieux
  • Carburants - L’Etat doit encore 83 milliards d’ariary aux pétroliers
  • KMF-CNOE – Etat malagasy - Le Conseil d’Etat se déclare incompétent

Editorial

  • En avant, la relance !
    Le pays suffoque. L'économie s'agenouille. La pandémie de Covid-19, la faucheuse, menace toujours. C'est dans une telle atmosphère moribonde que le peuple malagasy est appelé à avancer, à relever ensemble le défi de la relance. L'Etat desserre l'étau du confinement. Apparemment, le bilan de la Covid s'améliore au fil des jours. Le nombre de décès diminue considérablement jusqu'à descendre à zéro ces derniers jours. Certes, le bilan des nouveaux cas de contamination continue à garder son rythme mais les chiffres restent modérés jusqu'alors. Raison pour laquelle les décideurs politiques au niveau de l'Etat osent prendre des mesures courageuses dans le sens du déconfinement. Il en faut bien du fait que tout le pays risque de payer trop cher le coût d'un confinement continu.

A bout portant

AutoDiff