Publié dans Société

Covid-19 - 38 cas positifs de plus à Toamasina

Publié le vendredi, 22 mai 2020

Durant la journée du jeudi dernier, de 8h au 18h, les laboratoires d'analyse, à savoir le Centre d'infectiologie Charles Mérieux (CICM) et l'Institut Pasteur de Madagascar (IPM) ont passé 312 tests PCR. Les résultats ont révélé 43 nouveaux cas confirmés de coronavirus.  Selon le Professeur Vololontiana Hanta Marie Danielle, 5 parmi ces nouveaux cas ont été identifiés à Antananarivo, plus particulièrement à Anjanahary où 4 porteurs du virus ont été recensés. Le cinquième a été localisé à Manjakaray. Les 38 autres personnes infectées proviennent par contre de Toamasina. 

«  Le Centre d'infectiologie Charles Mérieux a réalisé à Antananarivo125 tests PCR qui ont donné 6  cas positifs, à savoir les 5 détectés dans la Capitale et un autre cas pour Tanambao V à Toamasina. Quant à l'Institut Pasteur de Madagascar, il a effectué 147 prélèvements à Antananarivo, lesquels ayant permis de trouver 20 cas positifs, tous localisés à Toamasina. Le laboratoire mobile mis à disposition dans cette ville portuaire a également dépisté 40 personnes dont 17 cas confirmés au Covid-19. Ce qui fait un total de 37 cas actifs identifiés par l'IPM dans ces deux grandes villes », a énoncé la porte-parole du CCO - Covid-19, hier à la Télévision Malagasy. 

Toujours dans son intervention de 13h, elle a précisé que 448 cas positifs ont été comptabilisés depuis le 19 mars jusqu'à avant-hier. Parmi eux, 135 patients ont recouvré la santé dont 4  individus hospitalisés  auprès du Centre hospitalier universitaire (CHU) Joseph Raseta Befelatanana Antananarivo viennent de remplir les critères de guérison. Cependant, deux formes graves se présentent à Toamasina.

Plus de 300 patients hospitalisés

Lourd bilan. Ces derniers jours, le nombre des cas confirmés augmente considérablement. A la date d'hier, 311 patients suivent le traitement au niveau des établissements sanitaires à Madagascar.  Ils sont répartis au niveau du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Morafeno Toamasina, « International SOS Clinic » à Ambatovy Toamasina, CHU Joseph Raseta Befelatanana à Antananarivo, CHU Anosiala et Andohatapenaka, CHU mère-enfant à Ambohimiandra. Dans la Capitale, les patients sont concentrés auprès de l'hôpital de Befelatanana.  Selon un médecin, une cinquantaine de cas positifs s'y trouvent actuellement. Quant à la Région d'Atsinanana, le CHU de Morafeno Toamasina enregistre le plus de sujets positifs au coronavirus. 

Le Centre hospitalier de référence du District (CHRD)  de Moramanga fait également partie des établissements en charge des patients du Covid-19. Mais d'après les informations qui nous ont été communiquées, toutes les personnes testées positives à Moramanga ont été transférées à Antananarivo. La plupart d'entre elles ont été accueillies par le CHU d'Andohatapenaka qui compte plus de 25 cas confirmés à l'heure où nous mettons sous presse. En parallèle, 21 patients sont surveillés de près au CHU d'Anosiala. 

Recueillis par K.R.

Fil infos

  • Exploitation halieutique - Un investisseur étranger arnaqué de plusieurs milliards ariary
  • Pénurie d’eau à Fianarantsoa - Henri Rasamoelina décèle des issues environnementales
  • Trafic de tortues - Quatre personnes placées sous mandat de dépôt à Fianarantsoa
  • Transport aérien - Les défaillances d'Air Madagascar mises à nu
  • Confédération africaine de football - Victime d’un attentat prémédité, Ahmad riposte
  • Conjoncture - Des problèmes sociaux à régler
  • Office national pour l’environnement - Le nouveau directeur général nommé
  • Sécheresse et dégradation des zones forestières - Toute la ville de Fianarantsoa privée d’eau à partir de demain
  • Mise en accusation de ministres à la HCJ - Accouchement difficile à l’Assemblée nationale
  • Concrétisation des « Velirano » - Une volonté présidentielle intacte à toute épreuve !

La Une

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff