Publié dans Société

Bealanana - Un petit garçon sauvagement assassiné

Publié le mercredi, 12 août 2020

Mais que se passe-t-il dans le nord-ouest avec tous ces meurtres de petits innocents ? Récemment, l’on signale le meurtre d’un petit garçon de 3 ans à Bealanana. Les faits sont survenus mardi dernier dans le quartier dit des Sihanaka où résidait d’ailleurs la victime. Le malheureux avait été non seulement étranglé, mais on lui trouve aussi plusieurs traces de coups sur le crâne. Son corps avait été retrouvé près d’un canal. Il se trouvait dans une position, on dirait comme recroquevillée sur lui-même dans un endroit isolé du secteur. « La victime avait été étranglée à l’aide d’une ceinture, et le(s) assassin(s) l’ont roué de coups, précisément au niveau du crâne », confie une source locale d’information.

 

Pour le moment, les parents du gosse, tout comme les riverains d’ailleurs, ne comprennent pas ce qui aurait dû se passer pour que le petit ait terminé ainsi sa vie de façon inhumaine. En attendant que les enquêteurs ne s’expriment sur cette affaire, seuls quelques détails ont filtré de celle-ci pour tenter de comprendre ce qui était arrivé. Vers 11h, les riverains ont affirmé avoir pu voir encore l’enfant jouer avec ses camarades de jeu de son quartier. Cependant, quelques heures après, ce fut vraiment le cauchemar lié à la découverte macabre du petit garçon.

Seul le chef Fokontany de Bealanana II a livré ses impressions à propos de ce meurtre qui ne dit pas son nom. Il a affirmé avoir été informé par des gens à propos de la découverte du corps du petit et s’était rendu sur place pour constater de visu les faits.

Pour l’heure, rien ne permet donc d’avancer quoi que ce soit, au point de se demander s’il s’agirait du fait d’un adulte, ou au pire d’enfants. Il se pourrait également que la balle soit dans le camp des petits camarades de jeu du malheureux. Quoi qu’on dise, cela n’est pas sans rappeler aussi le drame similaire survenu il y a plus d’une semaine de cela à Mahajanga avec l’assassinat de la petite Adriana, âgée de 7 ans. A la différence du petit garçon de Bealanana, le meurtrier de la fillette, lui, a été bel et bien identifié. Mais pour le moment, il échappe toujours aux autorités, et aurait réussi à regagner d’autres localités du pays pour s’y cacher. Alors que les Forces de l’ordre semblent éprouver des difficultés à mettre le criminel aux arrêts, l’opinion commence donc à monter au créneau pour dénoncer ce qu’elle estime comme de la lenteur venant de leur part. Affaire à suivre !

F. Roland

Fil infos

  • Covid-19 - Le rebond de l’épidémie à l’étranger doit interpeller les Malagasy
  • Session ordinaire de l’Assemblée nationale - Les dossiers transmis par la HCJ au menu
  • Tournée présidentielle dans le Nord - Sambava, premier bénéficiaire du CVO plus
  • Renforcement du système de santé à Madagascar - Deux hélicoptères médicaux de la Russie
  • Axe Ambilobe - Vohémar - L'inauguration prévue dans 8 mois
  • Arrestation du député Leva - Son épouse parlementaire en flagrant délit
  • Fin de mandat - Rivo Rakotovao rêve d’une prolongation utopique
  • Palais d’Anosikely - Des sénateurs récalcitrants veulent rester à tout prix !
  • Rapatriement - Arrivée d’une énième vague
  • Manifestation populaire à Vohilava - La CNIDH interpelle les autorités étatiques

Editorial

  • Dans le top 10
    L’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) consacra la date du 15 septembre en « Journée internationale de la démocratie ». Madagasikara, pays membre, tenait à la célébrer et ce en dépit des restrictions imposées par la pandémie de Covid-19.En 2016, sur la base de « l’indice de démocratie », Madagasikara se positionnait au 103ème rang mondial sur 167 pays. En janvier 2020, selon le nouveau rapport établi par l’« Economist Intelligence Unit » (EIU), la Grande île a gagné 6 points, ce qui le place dans le top 10 des pays africains. A l’issue des élections de 2018-2019 et en se basant sur le processus électoral, Madagasikara s’est attribué la mention de « bon élève » et obtient la note de 7,92 sur 10 alors qu’entre 2009 et 2014, le pays avait en dessous de 4. Des progrès notables ont été constatés mais beaucoup d’efforts restent encore à…

A bout portant

AutoDiff