Publié dans Société

Approche HIMO dans la ville d’Antananarivo - 340 jeunes défavorisés formés aux petits métiers

Publié le lundi, 21 décembre 2020


Issus de cinq quartiers populaires de la ville d’Antananarivo. 750 représentants des ménages défavorisés des Fokontany d’Antohomadinika III G Hangar, Antohomadinika FAAMI, Ankasina  ainsi qu’Andohatapenaka I et II  ont participé à la mise en œuvre de travaux d’intérêt communautaire, suite aux dernières inondations dans la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) en 2019. Il s’agit d’une opération pilote mise en œuvre par le Fonds d’intervention pour le développement (FID), sur un financement à hauteur de 172 800 000 ariary de l’Organisation internationale du Travail (OIT), qui consiste à réaliser des chantiers via l’approche Haute intensité de main d’œuvre (HIMO). Avec le système argent contre travail, les participants ont perçu 5 800 ariary par journée de travail pendant 4 semaines. Parmi les ouvriers, 340 jeunes sans emploi âgés entre 18 et 25 ans ont également bénéficié d’une semaine de formation aux petits métiers, notamment la maçonnerie et la charpenterie-menuiserie. « En tant qu’organisation qui prône l’approche HIMO, nous privilégions le recrutement des jeunes et des personnes sans emploi pour des chantiers, tout en leur donnant des formations. Celles-ci facilitent la réinsertion de ces jeunes sur le marché du travail », précise Coffi Agossou, Représentant pays de l’OIT.
Des matériels pour les méritants
50 bénéficiaires. Ces jeunes ont su mettre en valeur les acquis lors des formations dispensées au cours des travaux en devenant des petits artisans et pouvant offrir des services de qualité dans leurs quartiers. Et ceci, une année après la mise en œuvre des travaux HIMO dans la CUA et suite à une mini-évaluation dans les quartiers d’intervention. Raison pour laquelle ces jeunes méritants ont été choisis pour bénéficier des matériels afin d’encourager et de conforter la capitalisation de leurs connaissances pratiques. Ainsi, chacun des 12 charpentiers récompensés a reçu un lot de matériels composé de marteau, équerre, mètre, ciseau de menuiserie, rabot métallique, tenaille russe et scie égoïne. Quant aux 38 maçons, chacun a été doté d’un lot composé de truelle, fil à plomb, scie égoïne, niveau à bulle, pointerolle avec protection, mètre et une massette de 2 kg.
Parmi les bénéficiaires, Myriame Ramanantsoa a exprimé sa reconnaissance envers les donateurs. « Le métier de maçon m’a passionnée depuis mon enfance, grâce à mon père. Avec ces matériels, je compte améliorer mes prestations d’autant plus que les clients issus de mon quartier et des Fokontany environnants semblent satisfaits de mon travail », nous confie la jeune femme âgée de 19 ans, résidant à Antohomadinika. « Grâce à la formation, j’ai pu maîtriser les techniques de charpenterie et me démarquer des autres. Je suis de plus en plus sollicité ces derniers temps », ajoute Gilbert Randriambololona, charpentier résidant à Ankasina.
Pour information, la collaboration de l’OIT avec le FID et la CUA va se poursuivre en 2021, avec diverses activités en vue. L’aménagement du territoire et la gestion des ordures, dans le cadre du travail décent et de la justice sociale, feront partie des domaines concernés.
Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Education - 500 000 ariary d’aides spéciales pour chaque maître FRAM
  • Marc Randrianisa recherché - Pour appel au meurtre contre Mialy R. et ses enfants
  • Pillage à Toliara - 30 auteurs du forfait arrêtés
  • Fanirisoa Ernaivo - Quand la haine se déchaîne
  • Crédibilité de l’Opposition - De mal en pis !
  • Recrudescence de la Covid-19 à Nosy-Be - Suspension des vols internationaux envisageable
  • Trafic des 73,5 kg d’or - La Justice sud-africaine déboute la société de Dubaï et les trois trafiquants malagasy
  • RMDM - Une plateforme adepte de la désinformation
  • Université de Toamasina - Son président aspire à devenir ministre
  • Transport par câble à Antananarivo - Les deux premières lignes opérationnelles en 2023

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Un recalibrage s’impose !
    Il faudrait, dans l’intérêt général de la Nation, recadrer les délimitations du sens du terme « démocratie » et le situer dans le contexte propre qui prévaut. Comme toute chose, la démocratie ne peut pas avoir une définition statique, invariable et irrévocable. Il faut bien l’intégrerou le cadrer dans le contexte spatio-temporel. Une telle approche ne confère pas à la démocratie un sens élastique que chacun pourrait tirer selon sa bonne volonté. Il existe une certaine constante dans le cadre duquel un authentique démocrate on ne doit pas passer outre.Larousse définit, entre autres, le mot « démocratie » en ces termes : « Régime politique dans lequel le peuple exerce sa souveraineté lui-même sans l’intermédiaire d’un organe représentatif (démocratie directe) ou par représentants interposés (démocratie représentative) ». A partir de ce cadrage de base, il appartient à chaque pays ou Etat de calibrer le concept de démocratie qui lui convient…

A bout portant

AutoDiff