Publié dans Société

Assassinat d’un sergent-chef à Belo - Un député local demande l’incarcération de deux suspects à Tsiafahy

Publié le jeudi, 07 janvier 2021


Le 30 décembre dernier, des faits émaillés de violence, ayant coûté la vie au sergent- chef du nom de Gatien Manjakavelo de la 510e compagnie de l’Armée malagasy, ont secoué la Commune de Masoarivo, District de Belo-sur-Tsiribihina. Depuis, les Forces de l’ordre ont démarré une enquête qui a abouti sur la récente interpellation de deux suspects, le matin du 6 décembre dernier. Du coup, un député local est monté sur le créneau. Il interpelle en multipliant les démarches à la fois auprès de l’actuel chef du Gouvernement, le ministre de la Justice ainsi que toutes les autorités hiérarchiques en place, afin de placer les suspects en détention provisoire à la maison de force de Tsiafahy, dans le sud de la Capitale.
Pour un bref rappel des faits, le drame est survenu à Ambiky où des militaires encadrés par le feu sergent-chef se sont affrontés avec des dahalo. La mort de cet officier témoigne de la violence de l’accrochage.
Parallèlement à cela, l’enquête sur un autre homicide, qui a emporté cette fois un civil de 21 ans le 2 décembre dernier à Morondava, était sur la bonne voie. En effet, le suspect dans l’affaire, un homme de 54ans a été arrêté récemment à Mahajanga. Par la suite, la Police l’a transféré à Morondava où il est actuellement placé sous mandat de dépôt.
F.R.



Fil infos

  • Corruption - 19 magistrats traduits en Conseil de discipline en 2020
  • Police nationale - Dotation de 550 nouveaux fusils
  • Campagne de vaccination anti-Covid-19 - Une dernière journée mouvementée
  • Fête nationale - Rappel à l'ordre nécessaire
  • Tanamasoandro - Les tracés débutent à Imerintsiatosika
  • Pont d’Ampasika - L’infrastructure menacée par l’extraction de sable
  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Consternation générale !
    L’Union européenne fait savoir par le biais de l’Ambassade de France qu’elle ne reconnait pas le vaccin Covishield. L’accès dans le territoire Schengen est formellement interdit à ceux ou celles qui présentent le passeport vaccinal portant le cachet Covishield. Seuls les vaccins Moderna, Pfizer, AstraZeneca et Johnson & Johnson sont accordés. Coup de bluff ou coup vache ? En tout cas, c’est la consternation générale ! Anxiété et inquiétude se mêlent dans les esprits. Madagasikara, l’un des pays ayant opté pour cet indésirable vaccin et qui vient d’achever la première phase, se trouve dans une situation d’embarras indescriptible. Evidemment, il faut s’attendre à une réaction sans détour de l’Etat malagasy. Il demande des explications à l’endroit de l’OMS et de l’UNICEF. Rappelons que Madagasikara s’inscrit dans l’initiative COVAX recommandée par les instances onusiennes ainsi que les partenaires européens. D’ailleurs, le choix a été fait en collaboration et sous la « …

A bout portant

AutoDiff