Publié dans Société

Réhabilitation des routes - Les travaux prévus prendre fin en février

Publié le vendredi, 08 janvier 2021

Les travaux de réhabilitation de quelques axes routiers dans la Commune urbaine d’Antananarivo continuent. Pour cette première étape concernant quelques rues comme celle de Behoririka, Ambondrona, Ambodifilao, Namontana, 67 Ha et Ambohijatovo, les travaux sont prévus prendre fin en mi-février prochain. D’après une étude menée par la Direction des travaux publics au sein de la CUA, outre l’obstruction des canaux d’évacuation d’eau, la défaillance technique et la vétusté des infrastructures, l’incivisme des usagers sont les principales causes de la destruction des chaussés dans la Capitale. « Une part de responsabilité revient à tout un chacun afin de prolonger la longévité des infrastructures chez nous », avance un responsable.

 

La CUA ne se concentre pas seulement sur la réhabilitation des routes, mais aussi sur l’assainissement des canaux d’évacuation d’eaux usées dans le cadre du projet « Dioviko Iarivo ». Une opération qui va de pair avec l’entretien des infrastructures. Des travaux sont ainsi entamés depuis mercredi dernier au niveau d’un canal long de 400 mètres et d’une décharge de 150 mètres au sein du Fokontany de Manjakaray.

 L’objectif est de redorer l’image de la ville, assurer sa propreté ainsi que le bien-être de la population. En plus, le pays est actuellement en pleine saison des pluies et cette action entre dans le cadre de la lutte contre l’inondation qui mine la Capitale chaque année.

Parallèlement à cela, depuis jeudi, le ministère de l’Aménagement du territoire et des Travaux publics procède à la réhabilitation d’un tronçon de route reliant Ankadimbahoaka, Fasan’ny Karàna et Anosizato. Les travaux durent un mois et les agents travaillent jour comme de nuit. Cet axe, rappellons-le, se trouve actuellement dans un état critique, engendrant ainsi des embouteillages monstres dans cette partie.

Anatra R.

Fil infos

  • 8 mars - Madagascar honore toujours ses femmes
  • Président Andry Rajoelina - « Que les forces des ténèbres soient vaincues »
  • Préfet de police d’Antananarivo - Le territoire de son ressort
  • Ministère de la Culture et de la Communication - Un tremplin vers la professionnalisation des artistes
  • Election du président de la Confédération africaine de football - La honte pour l’Afrique !
  • Construction illicite - Un Nabab nargue la Mairie d’Antananarivo
  • Indisponibilité de Soamandrakizay - Tant pis pour l’Opposition
  • Conseil des ministres - Le président de l’Université de Toamasina limogé
  • Etudes universitaires - L'époque où les bourses n'étaient pas systématiques !
  • Caisse de retraites civiles et militaires - Un déficit de 213 % l'année dernière

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Journée des combattantes
    8 mars, jour-J ! « Journée internationale de la femme » ce jour. Journée de l'année spécialement dédiée aux réflexions, sinon à la mise pour la énième fois sur le plateau du débat relatif aux droits fondamentaux du genre féminin. L'ONU, Organisation des Nations unies, adopte en Assemblée générale en 1977 une résolution historique reconnaissant la date de 8 mars comme étant une Journée mondiale de la femme. Et que tous les pays membres épris de liberté et respectant les droits humains, notamment ceux de la femme ont le devoir voire l'obligation de consacrer ce jour-là à une réflexion approfondie et à organiser ainsi des manifestations officielles se rapportant sur les droits de la femme. Madagasikara tient, tous les ans, à rendre hommage à cette journée hautement symbolique.

A bout portant

AutoDiff