Publié dans Société

Formation des prêtres - Le Petit séminaire d’Ambohipo célèbre son centenaire

Publié le dimanche, 10 janvier 2021

Réjouissez- vous toujours dans le Seigneur. C’est avec ce verset dans le livre des Philippiens 4 : 4 que l’ouverture de la célébration du centenaire du Petit séminaire d’Ambohipo a été célébrée. Toutes les fidèles issus des paroisses du diocèse d’Antananarivo ont été invités à cette cérémonie dirigée par l’archevêque d’Antananarivo, Monseigneur Odon Razanakolona. Outre une messe, cette célébration a été marquée d’une pierre blanche par la réhabilitation du lieu de prière du séminaire d’Ambohipo. La messe a été suivie, dans l’après-midi, par un spectacle avec le groupe Ny Ainga et un match affrontant le séminariste et les prêtres. Cet évènement a été fait dans le respect des barrières sanitaires.
Actuellement, une cinquantaine de séminaristes suivent une formation au séminaire d’Ambohipo. D’ici 10 à 15 ans, ils deviendront des prêtres et dirigeront les églises catholiques dans les 4 coins de la Grande île. En effet, après avoir terminé leurs études au Petit séminaire, ils rejoindront le Petit séminaire de Manantenasoa à Antsirabe, pour une durée de trois ans. Puis, pendant deux ans, ils partiront en stage dans un lieu désigné par l’évêque. Les trois années suivantes, ces jeunes garçons continueront leurs études en théologie au séminaire de Faliarivo, pour devenir enfin prêtre. A part la spiritualité, les séminaristes sont aussi formés à être indépendants.
Le Petit séminaire d’Ambohipo a été créé en septembre 1921. Plusieurs évêques et cardinaux sont déjà passés au sein de ce séminaire. Cependant, tous les séminaristes qui sont formés à Ambohipo ne deviendront pas forcément des prêtres. « L’homme propose, mais Dieu dispose, certains d’entre eux n’ont pas la vocation d’être prêtres car il y a parmi eux qui sont devenus des personnalités publiques », avance un responsable au sein du séminaire.
Anatra R.



Fil infos

  • Recrudescence de la Covid-19 à Nosy-Be - Suspension des vols internationaux envisageable
  • Trafic des 73,5 kg d’or - La Justice sud-africaine déboute la société de Dubaï et les trois trafiquants malagasy
  • RMDM - Une plateforme adepte de la désinformation
  • Université de Toamasina - Son président aspire à devenir ministre
  • Transport par câble à Antananarivo - Les deux premières lignes opérationnelles en 2023
  • Route Nationale 44 - Les travaux avancent lentement…mais sûrement
  • Andry Rajoelina - Un Président respectueux de la démocratie
  • Diffamations envers les enfants du Président Rajoelina - Des mesures seront prises !
  • Université de Toamasina - Malgré tout, le président toujours en place
  • Forum économique international sur l’Afrique - Le Président Rajoelina plaide pour le secteur sanitaire et médical

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • A plaindre !
    Le microcosme politique dans lequel évolue l’Opposition à Madagasikara est médiocrement dominé par des hommes et des femmes à plaindre. Des leaders politiques qui souffrent lamentablement de perspicacitéet du sens de discernement. Ils conduisent les brebis vers l’échafaud. Fort heureusement que les simples militants sont plus intelligents voire plus malins que les dirigeants. Ils savent faire la différence entre le bon grain de l’ivraie. En effet, les supposés sympathisants ne se laissèrent guère manipuler par des dirigeants en manque d’objectif sérieux. La population de la Capitale atteint déjà un certain niveau de maturité politique, elle rejette toute tentative de livrer le pays au caprice de la crise ni de se faire avoir aux griffes du piège tendu.A tout seigneur, tout honneur ! Ravalomanana Marc, fondateur du parti TIM, le chef de file de l’opposition, en étant le président du RMDM, un ancien Chef de l’Etat, de son état, un ex-…

A bout portant

AutoDiff