Publié dans Société

Etudes en France - Accompagnement par les parents non autorisé pour cette année

Publié le lundi, 11 janvier 2021


Covid-19 oblige. Désormais, les parents ne pourront plus accompagner leur progéniture en France à cause de la propagation de la pandémie de coronavirus dans le monde entier. En conséquence, les élèves devront se débrouiller seuls pour pouvoir s’installer dans leur site d’hébergement, même pour les mineurs. C’était lors d’une conférence qui s’est tenue samedi dernier à l’Institut français de Madagascar (IFM), dans le cadre du Salon des études en France, que le représentant du service des visas auprès du Consulat général de France à Madagascar, Pierre Niocel, a annoncé cette nouvelle. Par ailleurs, le visa de court séjour pour une visite privée n’est pas encore autorisé en France. Sur ce, les parents qui voudraient accompagner leurs enfants, même pour préparer leur rentrée, ne peuvent pas s’y rendre.

Jusqu’à ce jour, seuls quelques groupes de personnes peuvent obtenir des visas pour la France dont les étudiants, les conjoints ou enfants de Français. A cause de cette pandémie, même les étudiants sont confrontés à de grandes difficultés, en commençant par la préparation des dossiers jusqu’à la préparation de la rentrée.

En rappel, le nombre des étudiants malagasy voulant poursuivre leurs études dans les universités françaises a augmenté, et cela malgré la pandémie de coronavirus. Par rapport aux années précédentes, ce chiffre a augmenté de 8,16 %. Ainsi, plus de 700 étudiants ont quitté Madagascar contre 600 auparavant. Ainsi, pour cette année 2021, l’ouverture des frontières aériennes déterminera la date de départ des étudiants.
Recueillis par Anatra R.



Fil infos

  • Vie politique - Le Malagasy Miara-Miainga en plein essor
  • Pression au sein de l’Exécutif - Mise à l’épreuve prolongée pour le Gouvernement Ntsay
  • Sénat - Imbiki Herilaza et Nicolas Rabemananjara, vice-présidents
  • Nombre excessif de collaborateurs - La HCC recadre les nouveaux sénateurs
  • Opposition au Sénat - « Une disposition illogique »
  • Contrat de location auprès de la compagnie STA - Démenti du ministère de l’Economie et des Finances
  • Etats – Unis - Investiture sous haute protection pour le Président Joe Biden
  • Campagne de reboisement 2021 - 75 000 hectares à couvrir d’arbres !
  • Chambre haute du Parlement - Razafimahefa Herimanana, élu président du Sénat
  • Secteur halieutique - Des investisseurs « abandonnés » implorent le ministère

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Esprit de fidélité
    L’état d’esprit, c’est la base de tout. Avoir un état d’esprit intègre, c’est mieux. Mais savoir entretenir, en soi, un esprit de fidélité, c’est excellent ! En ces temps-ci, il est très rare de rencontrer quelqu’un de fidèle surtout au niveau des dirigeants ou des leaders. La noblesse d’esprit basée surtout sur la fidélité se fait très rare voire introuvable. Le déclin de la mentalité sociale se fait sentir et se constate à vue d’œil. Il résulte de l’absence totale de l’esprit de fidélité dans les relations entre humains (entre amis, entre époux, entre dirigeants et administrés, etc.). Etre fidèle à son principe, à sa promesse ou à ses engagements devient, par la force du temps, chose obsolète ou révolue ! On a honte, parfois, d’être fidèle. La trahison sinon la traitrise ou la félonie règnent dans notre société, dans le pays. Trahir devient chose courante, une mode, une tendance …

A bout portant

AutoDiff