Publié dans Société

Traitement de la Covid-19 - Anosiala et Andohatapenaka de nouveau réquisitionnés

Publié le jeudi, 14 janvier 2021


Face à la hausse inquiétante des personnes testées positives au coronavirus, le ministère de la Santé publique a de nouveau réquisitionné les deux Centres hospitaliers universitaires (CHU) Anosiala et Andohatapenaka depuis mercredi dernier. Ces établissements sanitaires seront ainsi spécialisés dans le traitement des patients de Covid-19. « Désormais, les hôpitaux Manara-penitra vont accueillir uniquement les porteurs du coronavirus. Actuellement, des patients y sont encore hospitalisés mais n’attendent plus que leur billet de sortie d’hôpital » a avancé le docteur Manitra Rakotoarivony, directeur de la promotion de la santé auprès du ministère de la Santé publique.  Hier, le CHU Anosiala comptait déjà 3 patients présentant de formes symptomatiques. Quant à Andohatapenaka, mardi dernier, il n’enregistrait qu’un seul malade infecté par le virus Sars-Cov-2. Selon toujours le docteur Manitra Rakotoarivony, les centres hospitaliers universitaires Joseph Raseta Befelatanana (JRB) et Joseph Ravoahangy Andrianavalona (JRA) doivent prendre en charge d’autres patients autre que les porteurs du virus. Pour cette raison, leur service doit être libéré. Il y a deux jours, 18 patients développant de signes graves de cette maladie infectieuse y ont été encore en cours de traitement.                                                                                                               
En ce qui concerne le Centre de traitement covid-19 (CTC-19) au Village Voara Andohatapenaka, trois jours après l’annonce de la réouverture, les responsables sont encore en pleine installation des matériels indispensables. Cependant, son opérationnalisation est prévue pour cette semaine. En attendant, les cas suspects, c’est-à-dire ceux qui ont des formes symptomatiques douteux sont invités à rejoindre les deux hôpitaux spécialisés suscités ou encore à rejoindre les CSB II sans oublier les centres hospitaliers en périphérie tels qu’Anosy Avaratra ou encore Bongatsara.  Il est à noter que seul le ministère de tutelle, à travers le tracing contact, peut déterminer les personnes sans aucun signe clinique banal ayant été en contact avec un porteur du virus requérant des analyses en laboratoire.
K.R.

Fil infos

  • Cryptomonnaie africaine - Des souscripteurs de Madagascar victimes
  • Pollution - Antananarivo étouffe
  • Akamasoa - Inauguration de l’Institut d’Excellence culinaire Guillaume Gomez
  • Energie fossile - Les ressources locales remises en question
  • Drame familial - Il assassine froidement sa tante
  • Axe Toamasina-Foulpointe - Coup d’envoi d’une réhabilitation en béton !
  • Trafic d’or aux Comores - Un directeur des aéroports et un fils de procureur devant la barre
  • Kidnapping et agressions - Le cas des albinos malagasy préoccupe les Nations Unies
  • Usine « Pharmalagasy » - Une ambition locale et internationale confirmée
  • Ivato - Un camp au nom du Général Ismaël Mounibou 
Pub droite 1

Editorial

  • Un leadership mérité !
    La Grande île recevra le prochain Panel international Cacao fin en juin 2023 à Antananarivo. Pour ceux ou celles qui sont branchés dans ce secteur porteur, il s'agit d'une victoire gagnée à bras le corps par le ministère de l'Industrie, du Commerce et de la Consommation (MICC). Au cours de la 106 ème réunion du Conseil de l'Organisation du Cacao (ICCO) à Abidjan, le mois dernier, le 29 septembre, la délégation malagasy conduite par le ministre Razafindravahy Edgard s'était livrée à une bataille acharnée et un pari de taille pour remporter ce prochain rendez-vous à Antananarivo. De facto, Madagasikara s'est adjugé la première place mondiale dans la production de cacao. Un rang que la Grande île mérite.

A bout portant

AutoDiff