Publié dans Société

Lauréats aux examens officiels - Récompenses octroyées par le Président Rajoelina…

Publié le vendredi, 15 janvier 2021



Accueillis comme il se doit au Palais d’Etat d’Iavoloha. Les 66 lauréats aux examens officiels du CEPE, BEPC et Baccalauréat de la session 2020 ainsi que les 40 enseignants méritants ont pu rencontrer le Président de la République Andry Rajoelina, hier. Une cérémonie en leur honneur a été organisée au Palais d’Etat, suivie d’un déjeuner. Une occasion pour le Chef de l’Etat de récompenser ces meilleurs élèves et ces enseignants méritants qui ont su briller et donner le meilleur d’eux-mêmes. Ceci malgré la pandémie de la Covid-19. Les deux majors de chaque examen officiel ont reçu chacun un livret de compte épargne avec une somme conséquente au premier dépôt. La benjamine de la session, une jeune fille âgée de 13 ans, inscrite à Antananarivo et qui a décroché son Bac avec une moyenne de 13,64/20, soit une mention Assez-bien, figure également parmi les récompensés aux côtés des majors.
Quant aux lauréats, ceux du Baccalauréat ont reçu chacun un ordinateur portable et une clé 4G avec une année de connexion à Internet, sans oublier les dictionnaires et autres manuels pédagogiques. De plus, ils bénéficieront d’un soutien pour l’obtention de bourses extérieures ou locales ou encore pour faciliter leur intégration dans les universités publiques ou privées de leur choix. Pour les lauréats du CEPE et du BEPC, ils sont dotés chacun d’une tablette, d’une clé 4G avec un an de connexion à Internet ainsi que deS manuels. Chacun des enseignants méritants a, pour sa part, reçu un ordinateur portable avec une clé 4G avec 1 an de connexion ainsi que des manuels.
La cérémonie d’hier a été une occasion pour le Président Rajoelina de rappeler ses engagements dans le domaine éducatif. « Améliorer la qualité de l’éducation fait partie des priorités de l’Etat. Divers projets sont menés pour ce faire, dont la construction d’infrastructures, la dotation d’équipements, kits scolaires et manuels pédagogiques, etc. Depuis l’année dernière, tous les élèves en classe d’examen inscrits auprès des établissements publics ont été dotés de manuels pédagogiques. Il en est de même pour la dotation d’équipements, dont des chaussures notamment pour les élèves qui font quotidiennement des kilomètres à pied pour rejoindre l’école », rappelle le Chef de l’Etat lors de son discours. Il n’a pas manqué d’adresser des messages aux élèves, axés sur la force, la concentration et la volonté d’étudier.
Pour information, ces lauréats 2020 ont été sélectionnés à partir des résultats officiels des examens au niveau des différentes structures compétentes. La meilleure moyenne pour le CEPE a été de 19,9/20, contre 18,77/20 pour le BEPC et 17,63/20 pour le Baccalauréat. Quant aux sélections des enseignants, il y avait eu l’identification des élèves ayant obtenu la meilleure moyenne par Région afin de trouver leur enseignant, pour le niveau primaire, et la meilleure note afin de trouver leur enseignant pour le niveau Troisième et Terminale. Leur sélection et récompenses à travers un séjour à Antananarivo entrent dans le cadre des programmes « Sangany » et « Voafehiko », actuellement à leur 2ème édition.

Recueillis par Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Accident de minibus à Marovoalavo - Dix personnes décédées
  • Président Andry Rajoelina - « Madagascar n’est pas un pays en crise »
  • Crimes à Kelilalina - Trois enfants tués à coups de hache
  • Massacre à Ankazobe - 6 personnes placées sous MD
  • Tarif optima business - Les grands consommateurs grincent les dents
  • Trafic de drogue - Un dealer cache ses héroïnes sur son bébé
  • Incendie criminel à Ankazobe - Les arrestations se suivent
  • Union européenne - Giovanni Di Girolamo élevé au rang de Commandeur de l’Ordre national
  • Une attaque sur fond de vengeance !
  • Incendie criminel à Ankazobe - Quatre membres de la bande éliminés

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • 10 août, une aubaine… 
    Le pays rendra hommage aux victimes de la tuerie de Mandrimena (Andoharanofotsy) demain. En effet, le 10 août 1991, des dizaines voire des centaines, certains avancent même des milliers de concitoyens, ont été abattus de sang-froid par des éléments de la Garde présidentielle, à l’époque de l’Amiral Didier Ratsiraka, sur le terrain vague de Mandrimena, entre Andoharanofotsy et Iavoloha.Les dirigeants de la lutte populaire issus du « Hery velona Rasalama » conduits par feus Zafy Albert et Andriamanjato Richard décidèrent sur la place du 13 Mai, ce 10 août 1991, d’aller avec des milliers de manifestants rejoindre le Palais d’Iavoloha pour entamer une concertation directe avec le maitre des lieux à savoir Didier Ratsiraka, Président de la République démocratique, et ce afin de dénouer la crise qui a trop duré dans le cadre d’un dialogue direct. Seulement, l’affaire a mal tourné. Les éléments d’élite de la GRP, survolant par hélico,…

A bout portant

AutoDiff