Publié dans Société

Incendie à Anosibe-ouest II - « La charité de Madagascar » apporte des dons aux sinistrés

Publié le dimanche, 24 janvier 2021

Les actions sociales menées par « La charité de Madagascar », cette association d’œuvre caritative locale, se poursuivent toujours dans le pays. Récemment, son président national, en l’occurrence Zouber Assenjee a annoncé que l’organisation venait récemment d’apporter des aides pour les sinistrés de l’incendie dévastateur survenu dernièrement à Anosibe-ouest II. 

Vendredi dernier, environ 261 personnes ont alors reçu leurs parts de riz, de vêtements par balle de friperie entière, divers ustensiles comme des sceaux, des pots, des cuvettes, des récipients, des baguettes de pain, du jus de fruits, des biscuits ainsi que des masques de protection.

 

La cérémonie de donation avait été honorée respectivement par la présence du délégué du 4ème Arrondissement et de son adjoint, du Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC) qui était représenté par Paolo Solofonavalona Raholinarivo, du chef fokontany, du représentant du ministère de la Population, et surtout du président de l’association « La charité de Madagascar ».

 

Dans le courant de cette semaine, 89 enfants et autres élèves sinistrés recevront des cahiers, des stylos ainsi que des cartables. D’après toujours le n° 1 de cette organisation caritative, cette dernière ne fait pas de discrimination au niveau des confessions pour fournir ses aides. Zouber Assenjee a ajouté que l’association est apolitique, et qu’elle agit volontairement pour le bien de ses concitoyens. Il affirme également travailler en parfaite symbiose avec l’Etat malagasy. A preuve, l’association s’est pliée aux directives du Chef de l’Etat pour adhérer au concept dit « Acte de la charité de développement ». De plus, l’association soutient particulièrement  les couches les plus défavorisées de notre société et vient toujours à leur aide. 

 

Actuellement encore, « La charité de Madagascar » ne cesse de faire appel à ses principaux donateurs ou autres partenaires bienfaisants comme l’Al Hajj Sabir Molou (Pharmarcie Principal), l’Al Hajj Asfak (Walimamod), ou encore l’Al  Hajj Zoher Jivan (New Past) pour l’assister dans ses actions de bienfaisance, sans oublier bien sûr de s’adresser à d’autres donateurs de bonne volonté.

 

De leur côté, le délégué du 4ème Arrondissement et son staff ainsi que le BNGRC ont été reconnaissants envers l’association. Pour sa part, Paolo Raholinarivo Solonavalona a profité de l’occasion pour informer les sinistrés d’Anosibe-ouest que l’octroi de cartes d’identité nationale ou autres copies se fera gratuitement, et ces documents pourront remplacer les pièces détruites par les flammes. Pour terminer, « La charité de Madagascar » prévoit d’apporter des vivres pour les concitoyens victimes du « kere » à Ambovombe-Androy, en février prochain.

 

Franck R.

Fil infos

  • Paiement des bourses - Solution en cours malgré tout
  • Traitement de Covid-19 - Le couple Rajoelina met du baume au cœur des malades
  • La Fièvre de la Vallée du Rift frappe de nouveau - Un millier de têtes de cheptel atteint
  • Serial killer - Un quinquagénaire récidiviste fut repris
  • Destitution du maire élu de Nosy Be - La décision controversée du Conseil d’Etat suspendue
  • Haute Cour constitutionnelle  - Les nouveaux juges d’Ambohidahy prennent fonction
  • Trafic d’influence et usurpation de titre - Un assistant parlementaire déféré au Parquet
  • Réunion du TIM et RMDM - Trêve ou mauvais coup en préparation ?
  • Prix exorbitants et détournement de médicaments - Des répressions sévères attendent les contrevenants !
  • Un parfum de scandale à Nosy Be - Avec 5% de voix, un candidat déclaré maire

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Et… la vie continue !
    La pandémie de Covid-19, variant sud-africain, assomme le pays. Le dernier bilan affiche la gravité et la dangerosité du virus. On parle, sans ambages, de record de nouveaux cas. La barre de cinq-cent-cinquante (nouveaux cas) est dépassée en une journée (du 8 au 9 avril) ! Et celle du décès atteint même au-delà de dix. La page « nécro » des quotidiens de la Capitale est prise d’assaut. Analamanga détient toujours le triste palmarès avec quatre-cent-trente-neuf (nouveaux cas). Et on n’est pas encore au bout de nos peines. Personne n’est en mesure d’anticiper à quand le bout du tunnel ! Catastrophique ! Apocalyptique ! Mais, attention ! La vie continue ! Et les problèmes classiques sinon « traditionnels » continuent aussi de sévir, redoublent même d’intensité. Que les tenants du pouvoir ne se trompent pas. Au front, ils ont en face non pas un seul « ennemi » (le variant…

A bout portant

AutoDiff