Publié dans Société

Effondrement d’une construction à Anosizato - Le corps de l’ouvrier disparu retrouvé

Publié le dimanche, 31 janvier 2021

L’écroulement d’une construction en béton encore en cours d’extension, et qui devait servir d’entrepôt, a fait un mort et 9 blessés à Anosizato, mercredi matin dernier.  Parallèlement à cela, un ouvrier manquait à l’appel. Il fut déclaré porté disparu, depuis. Samedi après-midi dernier pourtant, l’affaire a connu un rebondissement.

Les pompiers ont finalement réussi à repérer son corps au milieu et sous les décombres de ce dépôt. La victime, un homme de 31 ans, domicilié à Ambatomirahavavy, célibataire, ne présente visiblement pas de blessures apparentes. L’on craint qu’il ait succombé à la suite d’une asphyxie
après qu’il eut passé plusieurs heures sous des débris, donc dans un endroit où l’air s’est raréfié totalement. “Les sapeurs-pompiers ont dû agir comme avec des pincettes pour dégager la dépouille, de crainte de provoquer un autre écroulement tant l’ensemble de l’infrastructure touchée est instable”, assure une source auprès de la caserne des pompiers à Tsaralalàna.
 Hier, les proches ainsi que des représentants de l’entreprise où a travaillé le malheureux se sont rendus à la morgue où les médecins ont dû encore l’autopsier. La victime a effectué des travaux de coffrage sur le sommet de la construction. Elle a commencé à faire parler d’elle après que les responsables du chantier se sont rendu compte de sa disparition. Une situation qui a été rapportée à la presse par la présidente du Fokontany d’Anosizato-Est, “Lorsqu’ils ont voulu faire la présence, les responsables se sont aperçus que l’ouvrier manquait toujours à l’appel. Du coup, nous avons dû appeler à nouveau les pompiers pour qu’ils recommencent les recherches”, commente la présidente du Fokontany. De leur côté, les pompiers ont obtenu de l’aide du côté du BNGRC ainsi que d’une entreprise de construction et de bâtiment, entreprise laquelle a dépêché un camion-grue et autres engins sur le site de l’accident, pour les opérations de sauvetage et de recherche qu’ils ont menées.

 De son côté, l’entreprise de construction chargée du chantier sur l’entrepôt sis dans l’enceinte de Saify Park, par le biais d’un communiqué, a tenu à apporter une explication sur la cause du drame. Elle évoque l’averse du 26 dernier comme ayant été à l’origine du ramollissement du sol sur lequel est bâti le dépôt et les rafales de vent qui ont occasionné des dégâts sur l’ensemble même du bâtiment. Mais son propriétaire risque gros du fait de la nature des poursuites, essentiellement formulée par la Commune urbaine d’Antananarivo, et dont il fait l’objet : de lourdes amendes, et un emprisonnement l’attend même à cause des irrégularités constatées, entre autres l’absence de plaque où doivent être mentionnés le maître d’œuvre ainsi que le numéro de permis de construire délivrés par les autorités, selon la loi en vigueur.
F. R.

Fil infos

  • Colloque sur le grand Sud - Un grand pipeline d’eau à construire et 700km de routes à réhabiliter
  • Epidémie de  Covid-19 _ Reconduction de l’état d’urgence sanitaire - Assouplissement des mesures sanitaires - Défilé militaire dans les 6 Chefs-lieux de province
  • Parlement africain - Le parlement européen doit éviter de s'impliquer dans la crise entre le Maroc et l'Espagne
  • Taolagnaro - Un colloque régional pour résoudre les problèmes du Grand Sud
  • Gifi Madagascar - Grande affluence des clients dès l’ouverture
  • Président Andry Rajoelina à Ivato - « Passons outre les divergences politiques pour arriver au développement »
  • Vatovavy et Fitovinany - La 23è Région prend forme
  • Prix des PPN - Festival de surenchères dans les marchés
  • Transport aérien - ADEMA reprend du poil de la bête
  • Covid-19 - Ruée vers le vaccin

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Un signal fort !
    Le Chef de l’Etat Rajoelina Andry a rendu visite la Commune rurale d’Ivato ce jeudi 10 juin. Un passage éclair mais très lourd en symbole ! C’est la première fois dans les annales de la République qu’un Président a bien voulu courber l’échine et descendre pour rendre visite une Commune rurale fief de l’opposition. Le premier magistrat de ladite Commune appartient au parti très engagé au camp d’en face.

A bout portant

AutoDiff