Publié dans Société

Déploiement des Forces à Ambohijatovo et Analakely - Un acte préventif et non répressif

Publié le lundi, 22 février 2021


Les ténors au sein de l’EMMONAT, étaient finalement sortis de leur silence à propos de déploiement de leurs troupes à Ambohijatovo, Analakely et ses environs, lors de la tentative de l’Opposition d’y tenir un meeting, samedi dernier. « il s’agissait plutôt d’un acte préventif et non répressif »,  déclare en substances le Gal Zafisambatra Ravoavy  de la Gendarmerie, devant la presse à Ankadilalana, hier. Acte préventif puisque les efforts étaient consacrés à empêcher un débordement sinon un dérapage inutile sur place.
Par ailleurs, le préfet de police d’Antananarivo a profité de l’occasion pour parler au nom des Forces de l’ordre afin d’ adresser une excuse  aux  habitants de la Capitale, pour les incommodités engendrées par l’important bouleversement et le dérangement de la circulation automobile dans ces endroits de la ville à cause de ces mesures préventives de samedi dernier. De même, comme le secrétaire d’Etat à la Gendarmerie l’avait fait dès samedi, le préfet a remercié la population d’Antananarivo pour son sang-froid, et qui n’a pas été tenté de céder à la provocation.
De son côté, le commandant de la Circonscription régionale de Gendarmerie d’Antananarivo, le Général Andry Rakotondrazaka, a martelé que l’action de l’EMMONAT visait à arrêter les auteurs d’infraction. « Il serait faux de dire que nous avons arrêté tous ceux qui ont été vêtus de rouge. Ces individus ont été appréhendés, non pas pour la couleur de leurs habits, mais parce qu’ils sont simplement des mercenaires », déclare-t-il sans ambages. Une manière chez l’intervenant de dissiper tout malentendu avec toutes ces désinformations trouvées ou partagées sur les réseaux sociaux tout au long du week-end dernier.
Parallèlement, et après leur enquête par une cellule mixte au sein de l’EMMOFAR à la section de recherche criminelle de gendarmerie à Fiadanana, les 12 personnes impliquées dans le forcing de l’Opposition, afin de rassembler ses militants à Ambohijatovo et à Analakely, ont été déférées au Parquet hier. Et tard dans la soirée, à l’issue de leur déferrement, ces personnes ont toutes été placées en détention préventive à la maison d’arrêt à Antanimora.
Franck R.

Fil infos

  • Meurtre d’un opérateur économique français - Le principal suspect extradé de Madagascar
  • AG des Nations unies - Renforcement des capacités pharmaceutiques de l’Afrique souhaité
  • 332 millions $ d’aide non remboursable du FMI - La plaidoirie de Rajoelina fait mouche
  • Membres du Gouvernement - La descente sur le terrain continue
  • Lu sur le Net - Madagascar, pays sans Covid et sans dictature vaccinale
  • Andry Rajoelina sur les îles Eparses - Appel à une veille « bienveillante et cohérente » des Nations unies
  • Acte de banditisme à Tsiazotafo - La propriétaire d’un magasin délestée d’1 million Ar
  • Assemblée générale des Nations unies - Le President Rajoelina rencontre le SG Antònio Guterres
  • Midongy- Atsimo - Quarante-cinq morts dans un affrontement
  • Assemblée générale des Nations Unies - Une première pour le Président élu Andry Rajoelina

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Projets délirants ?
    Fous ! Chimériques ! Utopiques ! Tels sont les termes signifiant comment les sceptiques voient les projets présidentiels. Des projets pharaoniques, impossibles disent les uns. Fruits de la rêverie d’un jeune visionnaire ironisent les autres. En effet, étant vu les capacités matérielles limitées de la Grande île, compte tenu des ravages de la pandémie et considérant les besoins nécessaires pour la relance économique, les concrétisations de grands projets dans un contexte pareil relèvent de la délire, un pari inaccessible ! Contre toute appréhension et en dépit des doutes, lesdits projets prennent forme l’un après l’autre. Du moins en phase d’être pour certains cas.Projet « Tanamasoandro » à Antananarivo et environs. Quand le roi Andrianjaka (1610-1630) investit la colline d’Analamanga en 1610 et fonda la « Cité des Mille » (guerriers) en chassant les Vazimba, la plaine d’en-bas (Plaine d’Antananarivo) n’était qu’un espace désert. Il a fallu le transformer en zone…

A bout portant

AutoDiff