Publié dans Société

Célébration du 8 mars à Antsiranana - Ensemble pour la restauration des mangroves

Publié le lundi, 08 mars 2021


De multiples avantages écologiques. Les mangroves préservent le littoral de l’érosion et contribuent à la résilience écologique des écosystèmes après le passage des cyclones tropicaux et face à la montée des océans. Des raisons pour lesquelles leur restauration figure parmi les activités prioritaires durant la célébration officielle de la Journée internationale de la femme (JIF), hier dans la ville d’Antsiranana. Pour ce faire, 10 000 propagules de mangroves ont été plantées sur la baie des Français, la plage de Marofady et Nosy Lonjo, sur une surface totale de 1,35 hectare. Des centaines de personnes, conduites par la Première dame Mialy Rajoelina et composées majoritairement par des femmes ont participé à ce reboisement. L’épouse du Premier ministre, les femmes membres du Gouvernement et les épouses des ministres, les femmes députées, les autorités locales ainsi que les partenaires techniques et financiers ont répondu présents à l’invitation de l’épouse du Chef de l’Etat, et non moins présidente fondatrice de l’association Fitia.
« Les mangroves permettent aux crabes et crevettes de survivre et de mieux se reproduire. Ces crustacés constituent une source d’argent pour les femmes. Les mangroves contribuent également à la préservation de l’environnement puisqu’elles absorbent le carbone », déclare la Première dame lors de son discours. « Avant, les pêcheurs ont pu attraper facilement les crabes et crevettes. Mais avec la destruction des mangroves, la pêche devenait de plus en plus difficile », affirme un membre d’une association de femmes. « Si ces écosystèmes de marais maritime sont restaurés, les femmes pourront améliorer leurs sources de revenus et mieux gagner leur vie », reconnait Irène Miarambola, vice-présidente de l’association Viavin’i SAVA, basée à Antsiranana. Notons qu’après le reboisement d’hier, le ministère de l’Environnement et du Développement durable, ainsi que l’ONG Graine de vie se chargeront du suivi et de l’entretien des propagules de mangroves plantées.
Patricia Ramavonirina

De multiples activités au programme

Le jour J de la célébration de la JIF  a été précédé par le reboisement de bambous et de raphia du côté du lac Mahery, dans la Commune rurale de Sakaramy, Antsiranana II. Cette activité au profit de l’environnement a été suivie par l’inauguration du Centre ami de vaccination dans l’enceinte du Centre hospitalier universitaire Tanambao Antsiranana. Il s’agit du 4ème établissement de ce genre, fruit de la collaboration entre l’association Fitia et l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Les centres hospitaliers de Tsaralalàna, Ambohimiandra et Toliara en disposent déjà. L’objectif de la mise en place de ces centres étant d’encourager la vaccination des enfants et des mères, y compris les femmes enceintes.
Par ailleurs, une exposition de photos sous le thème : « Ce que nous faisons pour renforcer la résilience et l’autonomisation des femmes à Madagascar » a eu lieu en début de soirée. Fruit du partenariat entre le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) et l’ambassadeur de Japon, l’évènement a mis en exergue les activités menées en vue de l’autonomisation des femmes dans le pays. Une initiative saluée par la Première Dame, laquelle encourage la poursuite des efforts déployés pour promouvoir les droits de la femme, y compris le droit à l’égalité entre les deux sexes et le refus de toute violence…


Fil infos

  • Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo - « Paul Rafanoharana n’a jamais été conseiller du Président de la HAT »
  • Menaces intérieures et extérieures - Les Forces armées derrière le Président
  • Ralaialitiana Andrianarisoa, témoin d’histoire - « La mise en cause des intérêts économiques de sociétés étrangères entraîne à chaque fois la déstabilisation du régime »
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - « Un tel projet va à l’encontre des valeurs malagasy »
  • Cardinal Tsarahazana Désiré à Iavoloha - « Les catholiques s’opposent à la violence et l’attentat à la vie »
  • Kidnapping à Anjozorobe - Un suspect échappe de la protection des Forces et meurt lynché
  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau
Pub droite 1

Editorial

  • Trop de princes !
    Que la triste et choquante tentative d’élimination physique de la personne du Chef de l’Etat ne nous voile pas les réalités toujours compliquées et encore difficiles vécues par les concitoyens. Qu’il nous soit permis de dresser sans état d’âme, ni complaisance ou détours le tableau qui met en relief la vie nationale vue surtout sous l’angle du train de vie des « Mpitondra Fanjakana ». Et qu’il nous soit admis également de rappeler, en toute humilité et en toute franchise, les consignes decelui à qui le peuple a confié son pouvoir et son avenir.La population vit dans une ambiance des plus tordues. Les effets délétères de la pandémie corsent tous les secteurs des activités économiques dont le tourisme qui littéralement s’agenouille. Les opérateurs attirent sérieusement l’attention des décideurs que leurs chiffres d’affaires ont baissé d’au moins 56 %. Le nombre des sans-emplois gonflent. Le coût de la vie, de son…

A bout portant

AutoDiff