Publié dans Société

Traitement de la Covid-19 - Attention aux médicaments non autorisés !

Publié le jeudi, 01 avril 2021

Face à l'urgence sanitaire liée à la Covid-19, toutes les méthodes modernes ou traditionnelles sont les bienvenues. Cependant, des médicaments non soumis aux prescriptions médicales ou encore inconnus du monde pharmaceutique et circulant sans autorisation sur le marché sont consommés. Selon le docteur Mahavany Nicole, directeur de la Pharmacie des laboratoires et de la médecine traditionnelle auprès du ministère de la Santé publique, les autorités sanitaires à Madagascar n'interdisent en aucun cas l'utilisation des remèdes traditionnels.

Toutefois, le ministère est soucieux de la nature et l'origine des produits pharmaceutiques vendus, tout en mettant garde leurs fabricants. « Des procédures pour une autorisation de mise sur le marché (AMM) doivent être suivis avant de se lancer dans la vente d'un produit. Il s'agit notamment de la déposition légale auprès du service pharmacopée traditionnelle où des Commissions se chargent d'étudier les éléments constitutifs pour sa validation ou non », a souligné le docteur Mahavany Nicole. Et d'ajouter qu'une note ministérielle datant du 10 avril 2019, 140-Msanp, portant sur l'interdiction de toutes formes de publicité relative à la médecine traditionnelle et la médecine complémentaire, s'applique toujours.

Ces déclarations font suite à la mise sur le marché d'un médicament du nom d'ED1, lequel n'a reçu aucun accord du ministère de tutelle et dont les principes actifs ne sont pas indiqués sur la notice du médicament. « Le docteur E.D. a été déjà convoqué par le ministère. Nous nous sommes déjà entretenus l'année dernière. Nous lui avons déjà expliqué les démarches à suivre, mais en vain », se désole un responsable au sein du ministère de la Santé publique.

Effectivement, ces derniers jours, plusieurs témoignages ont confirmé l'efficacité dudit médicaments dans le traitement du coronavirus. Les personnes à l'affût de l'actualité se sont ainsi ruées à l'achat de ce produit qui s'est vite vulgarisé. Etant donne l'irrégularité de l'approche du médecin à l'origine, le ministère à travers la Direction de la pharmacie, des laboratoires et de la médecine traditionnelle l'a convoqué publiquement avant-hier. Depuis cette annonce, les clients ont constaté la suspension de la livraison de leurs commandes assez conséquentes.

K.R. 

Fil infos

  • Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo - « Paul Rafanoharana n’a jamais été conseiller du Président de la HAT »
  • Menaces intérieures et extérieures - Les Forces armées derrière le Président
  • Ralaialitiana Andrianarisoa, témoin d’histoire - « La mise en cause des intérêts économiques de sociétés étrangères entraîne à chaque fois la déstabilisation du régime »
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - « Un tel projet va à l’encontre des valeurs malagasy »
  • Cardinal Tsarahazana Désiré à Iavoloha - « Les catholiques s’opposent à la violence et l’attentat à la vie »
  • Kidnapping à Anjozorobe - Un suspect échappe de la protection des Forces et meurt lynché
  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Trop de princes !
    Que la triste et choquante tentative d’élimination physique de la personne du Chef de l’Etat ne nous voile pas les réalités toujours compliquées et encore difficiles vécues par les concitoyens. Qu’il nous soit permis de dresser sans état d’âme, ni complaisance ou détours le tableau qui met en relief la vie nationale vue surtout sous l’angle du train de vie des « Mpitondra Fanjakana ». Et qu’il nous soit admis également de rappeler, en toute humilité et en toute franchise, les consignes decelui à qui le peuple a confié son pouvoir et son avenir.La population vit dans une ambiance des plus tordues. Les effets délétères de la pandémie corsent tous les secteurs des activités économiques dont le tourisme qui littéralement s’agenouille. Les opérateurs attirent sérieusement l’attention des décideurs que leurs chiffres d’affaires ont baissé d’au moins 56 %. Le nombre des sans-emplois gonflent. Le coût de la vie, de son…

A bout portant

AutoDiff