Publié dans Société

Propagation de la Covid-19 - Des temples FJKM fermés pendant 15 jours

Publié le jeudi, 01 avril 2021

Avant même la déclaration du président de l'Eglise de Jésus-Christ à Madagascar (FJKM), quelques temples ont déjà décidé de fermer leurs portes. Et ce, pour une durée de 15 à 20 jours. Jusqu'à hier, au moins 3 églises FJKM ont pris cette décision, dont le temple de Tranovato Faravohitra, celui de Rasalama Maritiora Ambohipotsy et l'église FJKM Amparibe Famonjena.

 

Pour cette dernière, les cultes ne reprendront que le 11 avril prochain. « C'est notre propre initiative de fermer le temple, et cela par simple précaution face à la recrudescence de la Covid-19. Quelques-uns parmi nos fidèles nous ont fait part de leurs maladies », avance le service communication au sein de ce temple. Et c'est le même cas pour l'église FJKM Rasalama Maritiora Ambohipotsy. « Face à la propagation à grande vitesse de la Covid-19, quelques fidèles ont été infectés. Nous avons donc décidé de suspendre tous les cultes liés à la célébration de la Semaine sainte et la fête de Pâques », soutient le responsable. En contrepartie, des cultes sont diffusés régulièrement afin d'éveiller les fidèles, malgré cette décision. « Nous sommes actuellement en train de faire le tournage de quelques programmes présentés par nos pasteurs. Ils seront diffusés sur les réseaux sociaux et la page officielle Facebook du temple Amparibe Famonjena », poursuit le responsable au sein cette église.

Des précautions à prendre

En raison des impacts de la pandémie sur la Nation et malgré la rencontre avec le Président de la République, dernièrement, sur le maintien des cultes, dans le cadre de la célébration de la Semaine sainte et la fête de Pâques, le bureau de l'Eglise FJKM a effectué quelques précisions. A l'issue d'une réunion d'urgence qui s'est tenue mardi dernier, le président de l'organisation, le pasteur Irako Andriamahazosoa Ammi, a effectué une déclaration. Il a averti que face à la propagation inquiétante du coronavirus dans le pays, tous les temples et synodes sont libres de prendre une décision concernant la suspension ou non des cultes.

Par contre, pour les églises qui restent ouvertes, toutes les barrières sanitaires doivent être respectées à la lettre autant que le programme « 5 minutes pour la santé ». Ce dernier se tient tous les dimanches afin de prier pour la Nation et le peuple, communiquer les dernières nouvelles relatives au coronavirus, sensibiliser et enseigner les fidèles sur les précautions à prendre.

Ainsi, la durée d'un culte ne devra pas excéder une heure et demie, tandis que les personnes vulnérables devront rester à la maison, jusqu'à ce que la situation sanitaire s'améliore.

« L'Eglise est née pour distribuer une vie », a conclu le pasteur Irako Andriamahazosoa.

Anatra R.

Fil infos

  • Armée Malagasy - Haro sur les conspirations
  • Preuves accablantes contre Paul R. et consorts - « Madagascar Oil » confirme le projet de coup d’Etat
  • Christian Ntsay sur la tentative d’assassinat du Président - « Ce n’est pas du cinéma, il est question de vie ! »
  • Emprisonné en Roumanie - Radu Mazère conteste son extradition de Madagascar
  • Frontières malagasy - Réouverture incertaine 
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - L’Etat-major des armées françaises lâche les deux officiers arrêtés
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - Les pièces à conviction saisies : Des armes de guerre et des milliards d'ariary
  • Projet d’attentat contre le Président de la République - Condamnation tous azimuts
  • Restitution des îles Eparses - Pas un mot des “collabos” !
  • Tentative d’élimination physique du Président Andry Rajoelina - Des ressortissants malagasy et étrangers arrêtés

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • CUA, la résurrection !
    Antananarivo, la ville d’Andrianjaka, la Ville des Mille renaît-elle de ses cendres ! Guy Willy Razanamasy resurgit-il de sa tombe ! Ou plutôt, le maire Naina Andriantsitohaina jouit-il de la réincarnation du Lahimatoan’Iarivo ! Autant de questions qui taraudent l’esprit en constatant de visu la prouesse du premier magistrat de la ville et son équipe autour de l’assainissement de la Capitale.Les trottoirs de Soarano-Behoririka se dégarnissent. Ces étalagistes, les petits marchands informels qui occupaient indûment les trottoirs déménagent, à contrecœur évidemment. A coup de sifflets, de cris et des huées, ils ont occupé la rue mais les éléments de la Police municipale épaulés par ceux de la Police nationale maîtrisent la situation. En fait, ils déclinent carrément l’offre de la Commune à savoir les recaser au « Tsenaben’ny Behoririka », un nouveau et joli bâtiment « Manara-penitra », de surcroît, dédié pour. Ces étalagistes délogés jugent trop exigus le 1,5…

A bout portant

AutoDiff