Publié dans Société

Découverte macabre au domicile d’un Français - Le corps de la jeune femme récupéré par les siens

Publié le mercredi, 07 avril 2021

Au début de cette semaine, le corps sans vie de la prénommée Ony (20 ans), cette jeune femme malagasy, avait été retrouvé au domicile d’un Français domicilié à Ambohibao Antehiroka. Mardi dernier, ses proches étaient venus à la morgue de l’hôpital d’Ampefiloha pour récupérer sa dépouille. Au premier constat, la victime aurait été assassinée. Des témoins assurent avoir vu des bleus sur son cou, preuve que la malheureuse aurait été étranglée. Le médecin légiste certifie que le décès aurait dû remonter au moins trois jours plus tôt.
Puisqu’il y a donc une suspicion de meurtre, le Français, qui fut le présumé compagnon de la victime, apparaît comme le principal suspect. D’ailleurs, les gendarmes l’ont arrêté à son domicile même après qu’ils ont été informés sur le drame. Hier, son audition par les
enquêteurs de la gendarmerie a dû être retardée. « En cause, le suspect a demandé à ce que son avocat le défende. Il nous a donc fallu
informer l’Ambassade de France sur sa requête. D’autant plus que c’est son droit absolu d’avoir un avocat. C’est seulement après qu’on va le traduire devant la justice, et ce, d’après la disposition du juge. Le déferrement se tiendra donc dans les prochaines heures», confie une source auprès de la Gendarmerie.
Jusqu’à preuve du contraire, le Français est le principal suspect dans cette affaire. Les deux enfants mineurs sous la garde du père après son divorce ont été repris par leur mère après le moment où elle a été informée de la situation peu enviable de son ex-mari. Dans les heures qui suivaient l’arrestation de leur père, c’est leur maîtresse d’école qui s’est porté volontaire pour garder les enfants. Depuis hier, selon une source proche du dossier, ces enfants en bas âge sont en principe avec leur mère.
Franck R.

Fil infos

  • Paiement des bourses - Solution en cours malgré tout
  • Traitement de Covid-19 - Le couple Rajoelina met du baume au cœur des malades
  • La Fièvre de la Vallée du Rift frappe de nouveau - Un millier de têtes de cheptel atteint
  • Serial killer - Un quinquagénaire récidiviste fut repris
  • Destitution du maire élu de Nosy Be - La décision controversée du Conseil d’Etat suspendue
  • Haute Cour constitutionnelle  - Les nouveaux juges d’Ambohidahy prennent fonction
  • Trafic d’influence et usurpation de titre - Un assistant parlementaire déféré au Parquet
  • Réunion du TIM et RMDM - Trêve ou mauvais coup en préparation ?
  • Prix exorbitants et détournement de médicaments - Des répressions sévères attendent les contrevenants !
  • Un parfum de scandale à Nosy Be - Avec 5% de voix, un candidat déclaré maire

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Et… la vie continue !
    La pandémie de Covid-19, variant sud-africain, assomme le pays. Le dernier bilan affiche la gravité et la dangerosité du virus. On parle, sans ambages, de record de nouveaux cas. La barre de cinq-cent-cinquante (nouveaux cas) est dépassée en une journée (du 8 au 9 avril) ! Et celle du décès atteint même au-delà de dix. La page « nécro » des quotidiens de la Capitale est prise d’assaut. Analamanga détient toujours le triste palmarès avec quatre-cent-trente-neuf (nouveaux cas). Et on n’est pas encore au bout de nos peines. Personne n’est en mesure d’anticiper à quand le bout du tunnel ! Catastrophique ! Apocalyptique ! Mais, attention ! La vie continue ! Et les problèmes classiques sinon « traditionnels » continuent aussi de sévir, redoublent même d’intensité. Que les tenants du pouvoir ne se trompent pas. Au front, ils ont en face non pas un seul « ennemi » (le variant…

A bout portant

AutoDiff