Publié dans Société

Pandémie de la Covid-19 - Les assurances et mutuelles de santé prises d’assaut !

Publié le mercredi, 07 avril 2021


80 appels par heure. Assistance plus, l’une des compagnies d’assurance médicale et de services d’urgence œuvrant à Madagascar, reçoit quotidiennement ces appels notamment durant les 3 dernières semaines où le nombre de cas de Covid-19 a nettement augmenté. Ces chiffres ont presque doublé par rapport à ceux enregistrés en temps normal, entre 50 et 60. « La plupart des appelants sont des abonnés atteints du coronavirus et qui nous demandent de l’aide. Seuls quelques-uns présentent des formes graves, à cause des pathologies  antérieures. Plus de 90% des cas sont traités sur place », avance Patrick Cejudo, président directeur général (PDG) de ladite compagnie. Présente à Madagascar depuis 30 ans, celle-ci recense actuellement 5000 abonnés. Les demandes d’abonnement ont même augmenté depuis la pandémie, mais la compagnie ne peut en accueillir davantage, selon notre interlocuteur. Le nombre de consultations dans les mutuelles de santé, à l’exemple de l’OSTIE, a également connu une hausse ces derniers temps. « Un médecin de l’OSTIE accueille jusqu’à 800 patients dans la journée, contre une centaine avant la pandémie. Outre les consultations générales et celles spécifiques, certains membres effectuent divers analyses via les échographies, radio, ECG, etc. », avance notre source dans le dispensaire de Behoririka. Pour la mutuelle de santé AFAFI, la hausse de demandes d’adhésion s’élève jusqu’à 20%, d’après sa directrice, le Dr Vero Olivia Randriamalala. Cette hausse se constate également dans les consultations des centres de santé partenaires où les membres peuvent bénéficier d’une couverture sanitaire  gratuite.
Abonnements ou cotisations
« Il faut avoir un abonnement pour bénéficier de nos services. Nous en avons plusieurs types », souligne le PDG d’Assistance plus. L’abonnement mensuel est à partir de 28 000 ariary pour cette compagnie médicale. « Un abonné dans ce type pourrait bénéficier d’une visite médicale de jour et de nuit. Les déplacements des ambulances ou des véhicules légers, avec une équipe médicale à bord, leur sont également gratuits. Nous avons 4 ambulances, 6 véhicules légers et 2 véhicules d’infirmiers à leur service », ajoute-t-il. Pour l’AFAFI, la cotisation varie entre 500 et 4000 ariary par mois par famille, à la charge des adhérents volontaires ou encore des associations, ONG, entreprises de microfinances ou coopératives, lesquels se sont chargés de l’adhésion systématique de leurs membres ou employés. Les cotisants peuvent consulter les centres de santé de base ou les cliniques privées pour bénéficier des prestations médicales. Toutefois, la prise en charge se limite à un certain plafond. Quant à l’OSTIE, les employeurs se chargent du versement trimestriel de cotisation des adhérents. Le droit de cotisation salariale représente 1% du revenu brut de l’employé, vérifiable dans sa fiche de paie, tandis que la quotité patronale équivaut à 5% par mois.
Quoi qu’il en soit, les assurances et mutuelles de santé commencent à être considérées, voire prisées notamment depuis la pandémie. La hausse des demandes d’adhésion ou des consultations médicales en témoignent.
Recueillis par Patricia Ramavonirina
 


Fil infos

  • Paiement des bourses - Solution en cours malgré tout
  • Traitement de Covid-19 - Le couple Rajoelina met du baume au cœur des malades
  • La Fièvre de la Vallée du Rift frappe de nouveau - Un millier de têtes de cheptel atteint
  • Serial killer - Un quinquagénaire récidiviste fut repris
  • Destitution du maire élu de Nosy Be - La décision controversée du Conseil d’Etat suspendue
  • Haute Cour constitutionnelle  - Les nouveaux juges d’Ambohidahy prennent fonction
  • Trafic d’influence et usurpation de titre - Un assistant parlementaire déféré au Parquet
  • Réunion du TIM et RMDM - Trêve ou mauvais coup en préparation ?
  • Prix exorbitants et détournement de médicaments - Des répressions sévères attendent les contrevenants !
  • Un parfum de scandale à Nosy Be - Avec 5% de voix, un candidat déclaré maire

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Et… la vie continue !
    La pandémie de Covid-19, variant sud-africain, assomme le pays. Le dernier bilan affiche la gravité et la dangerosité du virus. On parle, sans ambages, de record de nouveaux cas. La barre de cinq-cent-cinquante (nouveaux cas) est dépassée en une journée (du 8 au 9 avril) ! Et celle du décès atteint même au-delà de dix. La page « nécro » des quotidiens de la Capitale est prise d’assaut. Analamanga détient toujours le triste palmarès avec quatre-cent-trente-neuf (nouveaux cas). Et on n’est pas encore au bout de nos peines. Personne n’est en mesure d’anticiper à quand le bout du tunnel ! Catastrophique ! Apocalyptique ! Mais, attention ! La vie continue ! Et les problèmes classiques sinon « traditionnels » continuent aussi de sévir, redoublent même d’intensité. Que les tenants du pouvoir ne se trompent pas. Au front, ils ont en face non pas un seul « ennemi » (le variant…

A bout portant

AutoDiff