Publié dans Société

Etat d’urgence sanitaire - Les églises et mosquées de nouveau fermées

Publié le lundi, 19 avril 2021

La situation actuelle oblige. Suite à la déclaration du Président de la République, Andry Rajoelina, à la Nation, dimanche dernier, toutes les églises et mosquées sont de nouveaux fermées.

Cette décision a été prise afin de couper toutes les chaînes de transmission de cette pandémie de Covid-19 qui ne cessent de s’aggraver de jour en jour. En contrepartie, les dirigeants de ces lieux de culte pourront organiser une émission sur les chaînes de télévision et radio nationales. Le Chef de l’Etat sollicite ainsi tous les dirigeants d’église, pasteurs, évangélistes et prêtres de participer à cette guerre qui domine le monde actuellement. Contrairement aux commerçants et aux écoles, les responsables au sein des églises et mosquées ont de suite passé à l’application de cette décision, le lendemain matin. Et c’était bien le cas pour quelques fidèles qui ont encore eu l’espoir de pouvoir célébrer le ramadan aux mosquées. Ils sont tous rentrés chez eux puisque les lieux de culte sont fermés et n’accueillent aucun visiteur.

Les avis divergent

Chacun a son interprétation à propos de la fermeture des églises et des mosquées en cette situation de crise sanitaire. Certains fidèles ne sont pas d’accord avec cette décision, tandis que d’autres l’apprécient. « Nous combattons avec l’esprit du mal. Pour le vaincre, nous devons renforcer l’union avec Dieu. Toutes les églises devront être ouvertes, si ce n’est que pour les cultes du dimanche seulement. Là-bas, toutes les barrières sanitaires sont déjà respectées, comme la distanciation physique, le port de masque, la désinfection », soutient Razakanirina Alice, évangéliste au sein d’une église réformée à Soavimasoandro. 

Par contre, après la déclaration du Président de la République en mars dernier, quelques églises ont déjà pris l’initiative de fermer leurs portes, et cela en raison de l’existence des cas confirmés positifs parmi leurs fidèles. C’est la meilleure décision à prendre pour protéger la communauté, selon plusieurs responsables d’église. D’ailleurs, l’Eglise n’est pas un monde isolé et les fidèles vivent dans la société. En conséquence, il serait difficile de limiter les contacts. 

Anatra R.

Fil infos

  • Corruption - 19 magistrats traduits en Conseil de discipline en 2020
  • Police nationale - Dotation de 550 nouveaux fusils
  • Campagne de vaccination anti-Covid-19 - Une dernière journée mouvementée
  • Fête nationale - Rappel à l'ordre nécessaire
  • Tanamasoandro - Les tracés débutent à Imerintsiatosika
  • Pont d’Ampasika - L’infrastructure menacée par l’extraction de sable
  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Consternation générale !
    L’Union européenne fait savoir par le biais de l’Ambassade de France qu’elle ne reconnait pas le vaccin Covishield. L’accès dans le territoire Schengen est formellement interdit à ceux ou celles qui présentent le passeport vaccinal portant le cachet Covishield. Seuls les vaccins Moderna, Pfizer, AstraZeneca et Johnson & Johnson sont accordés. Coup de bluff ou coup vache ? En tout cas, c’est la consternation générale ! Anxiété et inquiétude se mêlent dans les esprits. Madagasikara, l’un des pays ayant opté pour cet indésirable vaccin et qui vient d’achever la première phase, se trouve dans une situation d’embarras indescriptible. Evidemment, il faut s’attendre à une réaction sans détour de l’Etat malagasy. Il demande des explications à l’endroit de l’OMS et de l’UNICEF. Rappelons que Madagasikara s’inscrit dans l’initiative COVAX recommandée par les instances onusiennes ainsi que les partenaires européens. D’ailleurs, le choix a été fait en collaboration et sous la « …

A bout portant

AutoDiff