Publié dans Société

Reprise des cours - Un comité de vigilance exigé dans chaque établissement

Publié le lundi, 03 mai 2021

Retour en classe malgré la poursuite de l'état d'urgence sanitaire. La reprise des cours à partir de cette semaine fait partie des mesures annoncées par le Président de la République Andry Rajoelina, lors de sa prise de parole en direct sur les chaînes télévisées, dimanche dernier. « Dans les Régions fermées à cause de la pandémie de Covid-19, entre autres Analamanga, Atsinanana, Sava, Vakinankaratra, Matsiatra-Ambony, Anosy, les élèves en classes d'examen devraient rejoindre l'école à partir du 5 mai prochain.

Pour les Régions non concernées par cette mesure, la reprise des cours sera effective pour tous les élèves, y compris ceux en classes intermédiaires. Une note ministérielle y afférente sortira aujourd'hui afin de renforcer les mesures déjà prises », a confirmé Marie Michelle Sahondrarimalala, ministre de l'Education nationale (MEN), hier face à la presse. Pour les élèves inscrits dans les établissements transformés en centre de traitement du coronavirus, ils suivront les cours ailleurs. A l'exemple des élèves en classe d'examen de l'EPP-CEG Soamandrakizay, ils reprendront les cours à l'EPP Analamahitsy, d'après le ministre de tutelle.

Parmi les mesures imposées figure la mise en place d'un comité de vigilance dans chaque établissement scolaire, public ou privé, dès cette semaine même. Ce comité garantira le respect des protocoles sanitaires et pédagogiques pour assurer la protection des élèves et éviter une éventuelle propagation du coronavirus en milieu scolaire. Les gestes barrières dont le port obligatoire du masque, le lavage fréquent des mains avec du savon ou encore la distanciation sociale seront exigés. Aussi, la désinfection des salles de classe se fera régulièrement, en partenariat avec d'autres ministères et Communes.

Classes alternées

Adoptées par divers établissements scolaires, notamment ceux privés, depuis le début de cette année scolaire. Le ministre de tutelle encourage également les classes alternées pour assurer le respect de la distanciation sociale. Ce système permet de diviser les élèves d'une même classe en deux groupes afin de limiter leur effectif. « Si le premier groupe suit les cours chaque lundi et mercredi, le 2ème le fait chaque mardi et jeudi. Le week-end commence le vendredi. Cette journée est destinée entre autres pour la désinfection de toutes les salles de classe », avance la directrice d'un collège implanté à Mahamasina, pratiquant les classes alternées. « Pour notre école, le premier groupe de chaque classe suit les cours chaque matinée, et l'autre dans l'après-midi », ajoute le responsable pédagogique d'un lycée privée sis à Bemasoandro-Itaosy. La récréation, la rentrée et la sortie des élèves devraient aussi être alternées. D'un autre côté, l'épreuve d'éducation physique et sportive devrait se faire en « cours théorique » au lieu d'une épreuve pratique. L'objectif de cette réorganisation étant de limiter les contacts des élèves et de leur protéger autant que possible de la pandémie.

Pour information, les dates prévues pour les examens du CEPE et du BEPC sont maintenues jusqu'ici, respectivement pour le 6 juillet et du 19 au 22 juillet prochains. Les préparatifs vont bon train, à en croire le numéro Un du MEN. Le maintien ou l'ajournement de ces dates dépendra de l'évolution de la pandémie.

Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Armée Malagasy - Haro sur les conspirations
  • Preuves accablantes contre Paul R. et consorts - « Madagascar Oil » confirme le projet de coup d’Etat
  • Christian Ntsay sur la tentative d’assassinat du Président - « Ce n’est pas du cinéma, il est question de vie ! »
  • Emprisonné en Roumanie - Radu Mazère conteste son extradition de Madagascar
  • Frontières malagasy - Réouverture incertaine 
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - L’Etat-major des armées françaises lâche les deux officiers arrêtés
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - Les pièces à conviction saisies : Des armes de guerre et des milliards d'ariary
  • Projet d’attentat contre le Président de la République - Condamnation tous azimuts
  • Restitution des îles Eparses - Pas un mot des “collabos” !
  • Tentative d’élimination physique du Président Andry Rajoelina - Des ressortissants malagasy et étrangers arrêtés
Pub droite 1

Editorial

  • CUA, la résurrection !
    Antananarivo, la ville d’Andrianjaka, la Ville des Mille renaît-elle de ses cendres ! Guy Willy Razanamasy resurgit-il de sa tombe ! Ou plutôt, le maire Naina Andriantsitohaina jouit-il de la réincarnation du Lahimatoan’Iarivo ! Autant de questions qui taraudent l’esprit en constatant de visu la prouesse du premier magistrat de la ville et son équipe autour de l’assainissement de la Capitale.Les trottoirs de Soarano-Behoririka se dégarnissent. Ces étalagistes, les petits marchands informels qui occupaient indûment les trottoirs déménagent, à contrecœur évidemment. A coup de sifflets, de cris et des huées, ils ont occupé la rue mais les éléments de la Police municipale épaulés par ceux de la Police nationale maîtrisent la situation. En fait, ils déclinent carrément l’offre de la Commune à savoir les recaser au « Tsenaben’ny Behoririka », un nouveau et joli bâtiment « Manara-penitra », de surcroît, dédié pour. Ces étalagistes délogés jugent trop exigus le 1,5…

A bout portant

AutoDiff