Publié dans Société

Vaccination anti-coronavirus - Dernière ligne droite pour la première dose !

Publié le dimanche, 13 juin 2021

La date de péremption du premier lot de 250 000 doses du vaccin Covidshield, arrivé sur le territoire malagasy vers le début du mois de mai dernier, sera le 17 juin. La population n'a plus que cette semaine pour se faire administrer la première dose entrant dans le cadre de la première phase de vaccination anti-Covid-19.

A la date du 10 juin dernier, 94 144 personnes ont été vaccinées sur 102 940 doses utilisées. Et c'est la Région d'Analamanga qui est en tête de liste avec 40 479 doses inoculées. Si au départ, les doses ont été réservées à certaines catégories de personnes, notamment les agents de santé, au final, ces personnels de santé n'ont représenté que 12,4 % des personnes vaccinées. Par conséquent, durant les cinq premiers jours de la campagne, une très faible couverture vaccinale a été enregistrée. Cependant, la situation a vite évolué positivement, notamment avec l'ouverture de la campagne aux individus de plus de 18 ans et la multiplication des centres de vaccination. Ainsi, une forte mobilisation a été enregistrée au cours des deux dernières semaines, avec plus de 10 000 personnes immunisées en une seule journée au 29ème jour de l'administration de cette première dose.

Plus de 100 000 doses disponibles

Jusqu'à jeudi dernier, 147 060 doses n'ont pas été encore administrées. Outre les 10 860 doses en stock auprès de la Direction du programme de la vaccination élargie (DPEV) du ministère de la Santé publique, les doses restantes ont été déjà distribuées au niveau des différentes Régions. Suivant la quantité finale après le redéploiement, les autorités sanitaires malagasy prévoient encore d'écouler près de 20 000 doses jusqu'à la date butoir.

Par ailleurs, le pays assiste à une réticence de la population vis-à-vis de ce vaccin. Cela se remarque par exemple au niveau de la Région de Sofia qui a reçu 13 700 doses mais qui n'a utilisé que 1 440 d'entre elles, soit 10 % de la quantité livrée, ou encore à Alaotra-Mangoro n'ayant servi que 3 580 doses sur les 11 400 envoyées.

Il faut rappeler que la répartition des doses a été effectuée en fonction du nombre d'habitants par Région. Quant à la deuxième dose du vaccin, aucune date n'a été communiquée jusqu'à présent. Cependant, le rendez-vous donné aux personnes ayant déjà reçu la première dose débutera vers le début du mois de juillet.  

K.R. 

Fil infos

  • Meurtre d’un opérateur économique français - Le principal suspect extradé de Madagascar
  • AG des Nations unies - Renforcement des capacités pharmaceutiques de l’Afrique souhaité
  • 332 millions $ d’aide non remboursable du FMI - La plaidoirie de Rajoelina fait mouche
  • Membres du Gouvernement - La descente sur le terrain continue
  • Lu sur le Net - Madagascar, pays sans Covid et sans dictature vaccinale
  • Andry Rajoelina sur les îles Eparses - Appel à une veille « bienveillante et cohérente » des Nations unies
  • Acte de banditisme à Tsiazotafo - La propriétaire d’un magasin délestée d’1 million Ar
  • Assemblée générale des Nations unies - Le President Rajoelina rencontre le SG Antònio Guterres
  • Midongy- Atsimo - Quarante-cinq morts dans un affrontement
  • Assemblée générale des Nations Unies - Une première pour le Président élu Andry Rajoelina

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Projets délirants ?
    Fous ! Chimériques ! Utopiques ! Tels sont les termes signifiant comment les sceptiques voient les projets présidentiels. Des projets pharaoniques, impossibles disent les uns. Fruits de la rêverie d’un jeune visionnaire ironisent les autres. En effet, étant vu les capacités matérielles limitées de la Grande île, compte tenu des ravages de la pandémie et considérant les besoins nécessaires pour la relance économique, les concrétisations de grands projets dans un contexte pareil relèvent de la délire, un pari inaccessible ! Contre toute appréhension et en dépit des doutes, lesdits projets prennent forme l’un après l’autre. Du moins en phase d’être pour certains cas.Projet « Tanamasoandro » à Antananarivo et environs. Quand le roi Andrianjaka (1610-1630) investit la colline d’Analamanga en 1610 et fonda la « Cité des Mille » (guerriers) en chassant les Vazimba, la plaine d’en-bas (Plaine d’Antananarivo) n’était qu’un espace désert. Il a fallu le transformer en zone…

A bout portant

AutoDiff