Publié dans Société

Hôpitaux publics - Gratuité des premiers soins dans tous les services d’urgence

Publié le mardi, 12 octobre 2021


« La vie est sacrée ». C’est dans cet esprit que le Président Andry Rajoelina a annoncé hier la décision de rendre gratuits les premiers soins prodigués dans les services d’urgence au niveau de tous les hôpitaux publics. « En tant que service des urgences, le traitement des patients doit se faire rapidement car il s’agit ici de sauver des vies. Il n’est plus question que les patients attendent des heures pour être pris en main au risque de mourir sans être soignés », a soutenu le Président dans son discours à l’occasion de la célébration du 130ème anniversaire de l’hôpital militaire (HOMI) de Soavinandriana. Les consignes de l’homme fort du pays dans ce sens ont été claires à l’endroit des responsables au niveau des centres hospitaliers publics.
Un fonds spécial sera alloué pour la mise en œuvre de cette nouvelle décision qui s’inscrit dans la concrétisation du « Velirano » n°5 du Président Andry Rajoelina. Le Chef de l’Etat a d’ailleurs annoncé que la signature de l’engagement de l’Etat malagasy pour ce fonds d’urgence sanitaire se fera ce vendredi au Palais d’Etat d’Iavoloha. Conformément au dit « Velirano », l’Etat s’engage à garantir « une santé pour tous et à tout âge » par l’accès aux soins à tous, l’amélioration de la santé mère – enfant et la prévention des maladies entre autres.
L’HOMI Soavinandriana équipé
Pour en revenir à la célébration des 130 années d’existence de l’hôpital militaire de Soavinandriana, le Président de la République Andry Rajoelina a procédé hier à l’inauguration du service des urgences au sein de cet établissement. Outre les travaux de réhabilitation qui ont permis de doubler la capacité d’accueil, ce service a également été doté d’équipements modernes afin d’offrir des soins de meilleure qualité aux patients.
L’hôpital militaire de Soavianandriana a été bâti en 1891 par la reine Ranavalona III. Une initiative saluée par le Chef de l’Etat, étant donné la qualité du centre hospitalier même 130 ans plus tard. Le début de la célébration des 130 ans du centre hospitalier de Soavinandriana a été marqué par l’ouverture du service oncologie et des soins palliatifs. Selon son directeur général, le Général Rakoto Fanomezantsoa Andriamparina, l’HOMI pourra prochainement procéder à la réalisation des opérations de chirurgie cardiaque à cœur ouvert. Le centre hospitalier ambitionne également de poursuivre la réhabilitation de ses infrastructures afin d’améliorer davantage la prise en charge des patients.
La Rédaction

Fil infos

  • Inondations à Antananarivo - La nécessité d’une nouvelle ville devient pressante 
  • Gestion des catastrophes - L’Exécutif appelle le BNGRC à une meilleure anticipation
  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales
  • Montée des eaux à Antananarivo - Le BNGRC pris de court ?
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés - « Nous devons rester unis dans les moments difficiles »
  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !
  • Inondations des plaines d’Antananarivo - 53,2 milliards d’ariary investis en 2017-2020
  • Montée des eaux à Antananarivo - Les remblayages illicites pointés du doigt
  • Décès du Général de corps d’armée Herilanto Raveloharison - La République perd un grand serviteur

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Un front de trop !
    Alors que les dirigeants du pays s’affairent à affronter l’urgence sanitaire et l’urgence de la reforestation, deux urgences nationales, voilà qu’une troisième urgence nationale pointe son nez : la montée des eaux. Bref, le régime se trouve en face de trois fronts de guerre qu’il faille attaquer en simultané. Evidemment, il faut avoir la tête posée et les reins solides. En somme, c’est l’avantage pour un pays d’avoir un dirigeant jeune en pleine possession de ses facultés intellectuelles et physiques.

A bout portant

AutoDiff