Publié dans Société

Mois d’octobre-novembre - Feux de brousse rime avec saison estivale

Publié le jeudi, 14 octobre 2021



La saison hivernale 2021 s’estompe et laisse la place actuellement à du temps globalement clément (ciel dégagé) avec déjà quelques averses d’instabilité à prévoir sur les zones à hauts reliefs. « Les conditions météorologiques sont particulièrement propices au développement et à la propagation des feux », ont alarmé les prévisionnistes de la Direction générale de la Météorologie (DGM) sise à Ampandrianomby. Ainsi, une vigilance absolue est lancée à tout individu afin d’éviter une situation catastrophique. « Quelques points de feux sont déjà visibles chaque jour sur les produits satellites disponibles durant les deux derniers mois », ont poursuivi les techniciens. Il est à rappeler que le déclenchement des feux pourrait être d’origine anthropique et/ou naturel (effet de loupe, effets combinés d’une forte insolation, hausse de température et baisse d’humidité de l’air).
Selon les chiffres publiés par la Direction de la revalorisation des ressources forestières auprès du ministère malagasy de l’Environnement, 10 000 hectares de forêt sont perdus chaque année à Madagascar à cause des feux de brousse. Et les statistiques fournies par l’Agence spatiale américaine (Nasa) indiquent que « 90 % des surfaces brûlées correspondent à des savanes herbeuses/arbustives, un peu plus de 5 % à des zones forestières et moins de 5 % à des zones de culture.

Vent chaud à prévoir

Par ailleurs, le temps pour ces mois d’octobre et novembre est caractérisé par un régime de vent chaud, relativement faible mais qui s’amplifie parfois durant la hausse des températures au cours de la journée. L’humidité atmosphérique est généralement faible, mises à part les zones fortement influencées par les brises marines/continentales (Ouest, Sambirano, hauts reliefs) où les averses locales voire les orages sont probables.
Rappelons que le dernier épisode de froid et de fraicheur significative, associé à un flux d’alizé, remonte à la deuxième et la troisième décades de septembre et durant lesquelles les températures maximales descendaient jusqu’à 17,4° C à Antsirabe le 11 septembre dernier, 18° C le 12 septembre à Fianarantsoa et 17,8° C à Antananarivo le 20 septembre. Cette situation a été marquée par la présence d’un anticyclone très puissant (1  042 Hpa), centré au sud des îles Mascareignes, en charriant des masses d’air froid sur l’ensemble de la zone. « Nous avons ainsi assisté à nouveau à un hiver normal, que ce soit en termes de début (dernière décade de mai 2021), de fin (dernière décade de septembre 2021), notamment des températures extrêmes observées mais aussi des temps sensibles. Dans son ensemble, l’hiver 2021 a accusé une anomalie de température moyenne de + 0.14 °C, plus froid que celui de l’année 2019 (+1° C). La température minimale absolue observée dans la Région de Vakinankaratra (Antsirabe) était de 2,5° C le 5 juillet 2021 contre 1,6° C le 7 août 2020, 2° C en juillet 2017 et -2° C en juillet 2013 », a expliqué Météo Madagascar.
Recueillis par K.R.


Baisse de la température à l’exception du Sud ce week-end
Pour ce week-end, une légère baisse des températures maximales est prévue en général sur toute l'île, sauf dans le Sud où elles resteront élevées (autour de 39° C). Telle est la prévision météorologique d’au moins pour trois jours. D’après la Direction générale de la Météorologie sise à Ampandrianomby, les personnes vulnérables sont priées d'être vigilantes. Particulièrement pour cette matinée, du temps nuageux avec parfois des crachins est prévu sur la partie Nord-est du pays. Tandis que quelques averses résiduelles sont attendues sur Melaky en début de la matinée. Le temps sec persistera sur le reste du pays. Et au fil de l'après-midi, le ciel sera un peu plus chargé par des nuages sur les hautes terres centrales et les hauts reliefs avec même un risque d'averses sur Vakinankaratra, à l’intérieur de Melaky, Menabe et une partie d'Atsimo-Andrefana. Un temps sec persistera ailleurs.

Fil infos

  • Inondations à Antananarivo - La nécessité d’une nouvelle ville devient pressante 
  • Gestion des catastrophes - L’Exécutif appelle le BNGRC à une meilleure anticipation
  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales
  • Montée des eaux à Antananarivo - Le BNGRC pris de court ?
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés - « Nous devons rester unis dans les moments difficiles »
  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !
  • Inondations des plaines d’Antananarivo - 53,2 milliards d’ariary investis en 2017-2020
  • Montée des eaux à Antananarivo - Les remblayages illicites pointés du doigt
  • Décès du Général de corps d’armée Herilanto Raveloharison - La République perd un grand serviteur

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Un front de trop !
    Alors que les dirigeants du pays s’affairent à affronter l’urgence sanitaire et l’urgence de la reforestation, deux urgences nationales, voilà qu’une troisième urgence nationale pointe son nez : la montée des eaux. Bref, le régime se trouve en face de trois fronts de guerre qu’il faille attaquer en simultané. Evidemment, il faut avoir la tête posée et les reins solides. En somme, c’est l’avantage pour un pays d’avoir un dirigeant jeune en pleine possession de ses facultés intellectuelles et physiques.

A bout portant

AutoDiff