Publié dans Société

Pollution de l’air - Des infections respiratoires aiguës chez les enfants

Publié le mardi, 16 novembre 2021

Depuis la semaine dernière, la qualité de l’air dans la ville d’Antananarivo ne cesse de se détériorer. Les personnes ayant des problèmes respiratoires en paient les conséquences, notamment les nourrissons et les enfants de moins de 5 ans. D’après les statistiques établies au niveau des Centres de santé de base (CSB) et les dispensaires privés, presque la moitié des patients qu’ils accueillent tous les jours sont des enfants ayant des problèmes respiratoires. Ces derniers souffrent de l’asthme, de la bronchiolite et d’une pneumonie.

« Des niveaux élevés de la pollution de l’air peuvent déclencher des crises chez les personnes souffrant d’asthme. Pour les personnes âgées, les maladies pulmonaires associées à la pollution atmosphérique augmentent le risque de troubles cardiaques et vasculaires et peuvent accroître le risque de cancer du poumon », selon le docteur Zakasoa Henriette, médecin généraliste. La santé des enfants est plus fragile et la pollution atmosphérique actuelle ne fait qu’aggraver la situation.

Dans le cadre de la célébration de la Journée internationale des droits de l’Enfant, le 20 novembre prochain, le thème sera axé sur la participation des enfants à la lutte contre les changements climatiques. Ils représentent le groupe vulnérable face aux préjudices environnementaux. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la pollution environnementale coûte la vie à 1,7 millions d’enfants de moins de 5 ans chaque année. Devant l’urgence climatique mondiale et particulièrement la vulnérabilité de Madagascar face aux changements climatiques, les 59 membres de la Plateforme de la société civile pour l’enfance (PFSCE) ont décidé de poser un geste fort à travers la réalisation d’une Journée du reboisement avec 1 000 enfants pour célébrer cette journée. Cet évènement aura lieu à Andramasina, le 20 novembre prochain. Ce sera ainsi l’occasion de sensibiliser les enfants sur leurs droits et leur inculquer une éducation environnementale. Et même si ces derniers sont des êtres vulnérables, il est important de leur rappeler qu’ils peuvent apporter des solutions à cette crise climatique.

Anatra R.

Fil infos

  • Inondations à Antananarivo - La nécessité d’une nouvelle ville devient pressante 
  • Gestion des catastrophes - L’Exécutif appelle le BNGRC à une meilleure anticipation
  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales
  • Montée des eaux à Antananarivo - Le BNGRC pris de court ?
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés - « Nous devons rester unis dans les moments difficiles »
  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !
  • Inondations des plaines d’Antananarivo - 53,2 milliards d’ariary investis en 2017-2020
  • Montée des eaux à Antananarivo - Les remblayages illicites pointés du doigt
  • Décès du Général de corps d’armée Herilanto Raveloharison - La République perd un grand serviteur

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Un front de trop !
    Alors que les dirigeants du pays s’affairent à affronter l’urgence sanitaire et l’urgence de la reforestation, deux urgences nationales, voilà qu’une troisième urgence nationale pointe son nez : la montée des eaux. Bref, le régime se trouve en face de trois fronts de guerre qu’il faille attaquer en simultané. Evidemment, il faut avoir la tête posée et les reins solides. En somme, c’est l’avantage pour un pays d’avoir un dirigeant jeune en pleine possession de ses facultés intellectuelles et physiques.

A bout portant

AutoDiff