Publié dans Société

Transports publics - Stop à la violence et au harcèlement !

Publié le mercredi, 11 mai 2022

« Harcèlement sexuel dans les transports publics, parlons-en. Brisons le silence pour ce fléau qui traumatise nos enfants, nos filles, femmes et hommes usagers de taxis et bus ». Les violences et harcèlement au niveau des transports en commun ne cessent de prendre de l’ampleur. Et les nombreuses plaintes sur les réseaux sociaux mais également au niveau de la Police nationale en témoignent. Celles-ci concernent le harcèlement physique à l’égard des femmes enceintes et personnes en situation de handicap, le harcèlement sexuel, psychologique et moral dont les paroles blessantes.

Afin de lutter contre la violence et le harcèlement dans les transports en commun, encourager la dénonciation. La Commune urbaine d’Antananarivo, en collaboration avec l’association « Women Break the silent » ainsi que des coopératives du transport en commun, a organisé un atelier, à l’Hôtel de ville, hier. La violence et le harcèlement sont condamnés par la loi. Et durant cet atelier, les transporteurs ont été sensibilisés sur les sanctions qui leur seront infligées en cas de dénonciation, les faits et gestes qu’ils ne devront pas faire dans les taxis-be. Or, certains d’entre eux ne savent pas que leurs comportements dépassent les limites. De l’autre côté, les victimes devraient oser faire une dénonciation pour que l’auteur ne reste pas impuni et continue de le faire avec d’autres personnes. « Nous sommes confiants que cet atelier contribuera à la lutte contre les violences dans les transports en commun, et la protection des plus vulnérables dont les femmes, les enfants et les personnes handicapées », soutient le représentant de l’association « Women Break the silent ».

Cette campagne a débuté lors de la journée internationale de la femme, le 8 mars dernier, et va durer 9 mois. Le principal objectif est de sensibiliser les transporteurs sur le respect des droits des plus vulnérables et d’encourager la dénonciation.

« Women Break the silent » est un mouvement de lutte contre la culture du viol à Madagascar pour mobiliser à travers des outils artistiques. Elle promeut le soutien à la parole des survivantes de violences sexuelles.

Anatra R.

 

Fil infos

  • Vol d’or au ministère des Mines - Les responsables successifs s’en lavent les mains
  • Drame à Nosy Varika - Une mère de famille et ses fillettes meurent calcinées
  • Accident routier au fasan’ny Karàna - Un motocycliste broyé par un poids lourd
  • Autoroute Antananarivo - Toamasina Contrat signé incessamment
  • Assassinat d’une jeune fille à Moramanga - L’ex-petit ami à Tsiafahy
  • Commune urbaine d’Antananarivo - Un millier de caméras pour surveiller les rues de Tana
  • Tribunal de Nîmes - Un Malagasy condamné à 7ans d’emprisonnement pour agression sexuelle
  • Paiement des bourses universitaires - Trente milliards d’ariary d’économies grâce à la digitalisation
  • Moramanga - Le sosie de Jerry Marcoss décapité
  • Fête de l’indépendance - Circulation perturbée à Anosy et Mahamasina

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Identité nationale
    Que la fête commence ! Que les choses sérieuses débutent ! Bref, que le plat de résistance soit servi ! Le clou des cérémonies de la célébration de la Fête nationale arrive ce jour de 25 juin, la veille de la date du Soixante-deuxième anniversaire du retour à la souveraineté nationale. En effet, après avoir été colonisée pendant 64 ans, la Grande île accède le 26 juin 1960 à l’autodétermination.

A bout portant

AutoDiff