Publié dans Société

Intoxication alimentaire - La commercialisation de nourritures sans produit chimique encouragée

Publié le mardi, 07 juin 2022

Le manque d'accès à des aliments sains entrave le développement humain. A Madagascar, environ 1 500 cas d’intoxication alimentaire ont été confirmés durant ces trois dernières années. Notre pays est classé 28ème sur 32 pays africains en matière de consommation d'aliments malsains et de mauvaise qualité, selon le rapport du Comité national du codex alimentaire (CNCA).

« Produire et distribuer des aliments sûrs est une responsabilité partagée de tout un chacun. Tous les éléments chimiques présents dans les aliments doivent être pris en compte », avance le ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, Harifidy Ramilison, dans son allocution d’hier, en marge de la Journée mondiale de la sécurité alimentaire. D’ailleurs, la conférence nationale sur la promotion de l'agriculture qui se tiendra dans la Grande île le 17 juin prochain a pour objectif de produire des aliments de bonne qualité, sans produit chimique pouvant avoir des effets néfastes sur la santé. Effectivement, la protection de la santé des consommateurs et la garantie du respect de pratiques loyales dans le commerce des aliments sont des enjeux de première importance.

Chaque année, 700 000 personnes meurent des suites d'une intoxication alimentaire dans le monde. Non seulement la sécurité alimentaire est nécessaire, mais aussi sa qualité afin de rester en bonne santé. C'est pourquoi le thème de la célébration est « Des aliments sûrs pour une bonne santé ». Il existe plus de 200 maladies qui pourraient être causées par une mauvaise alimentation.

La célébration de la Journée mondiale de la sécurité alimentaire s’est tenue hier à l’Hôtel de ville, sur l’avenue de l’Indépendance à Analakely. L’évènement a été marqué par l'inauguration de l'initiative « Green City », laquelle est conçue pour vendre des produits de sol biologiques, suivie par des présentations axées sur la sécurité alimentaire, réalisées par des partenaires.

Anatra R.

 

Fil infos

  • Transport aérien - Madagascar Airlines renforce sa flotte avec un Embraer neuf 
  • Douane - Les trafics de matières nucléaires à la loupe
  • Ministre Tinoka Roberto - De l’huile sur le feu de la déception
  • Christine Razanamahasoa - Coup de couteau dans le dos de Rajoelina
  • Développement - « Madagascar peut dépasser ses voisins africains » selon la Banque mondiale
  • Forfait de Madagascar aux jeux de la CJSOI - Que les responsables soient sanctionnés !
  • Hajo Andrianainarivelo - «  L'une des mesures phares pour Madagascar, c'est d'établir une bonne gouvernance ! »
  • Drogue dure - La méthamphétamine s'achète à 150 000 ariary le gramme
  • Coupures incessantes de l’électricité - Les usagers de la JIRAMA se rebellent !
  • Grève du personnel du Sénat - L'adoption du projet de loi des Finances reportée
Pub droite 1

Editorial

  • Quid du sort de l’environnement !
    Le pays se dégrade. Un constat amer pour tout citoyen jaloux de l’avenir de la Nation. A en croire l’article dûment élaboré par notre confrère tout récemment « Destruction de l’environnement » (vendredi 2 décembre), la machine environnementale de la Grande île tourne à la vitesse marche arrière. Un article qui se doit vivement d’interpeller tous les acteurs de développement du pays dont entre autres les autorités publiques, les élus, la Société civile, les mouvements associatifs, les lanceurs d’information, les simples citoyens, la communauté de base, etc.

A bout portant

AutoDiff