Publié dans Société

Jesosy Mamonjy Ankorondrano - La menace d’une fermeture définitive plane 

Publié le dimanche, 07 août 2022

Le conflit se poursuit au sein de l'église Jesosy Mamonjy située à Ankorondrano. Hier, la Préfecture de police a décidé de fermer cette église pour éviter que la situation se dégénère davantage. Cependant, il a fallu l’intervention des Forces de l’ordre pour disperser les fidèles qui n’ont pas voulu quitter les lieux. La décision n’est pas encore définitive mais si la situation ne s’améliore pas, cela mènera vers la fermeture définitive de ce lieu de culte. D’ailleurs, la contestation a déjà commencé dans les autres églises sises dans les autres Régions comme celle de Toamasina.

Le camp adverse a déposé une requête au niveau de la Préfecture de police pour annuler les résultats de l’élection. Pourtant, cette dernière a annoncé qu’elle ne pourra pas s’immiscer dans les affaires internes de cette église. « Une fois le processus électoral engagé, la Préfecture de police ne pourra pas annuler les résultats. Ce camp adverse devrait plutôt saisir le Tribunal à travers une requête pour ce faire », soutient le préfet de police, Angelo Ravelonarivo. Par contre, la fermeture de cette église serait inévitable si l’ordre public est remis en cause.

Depuis le dimanche 31 août, les cultes journaliers au niveau de cette église sont annulés. Ce jour-là, les fidèles sont venus nombreux. Mais à peine que la messe a commencé, le pupitre a été transformé en un ring. Les fidèles se sont venus aux mains et le sang a coulé. Il y avait des blessés tandis que des équipements et matériels ont été détruits. Des banderoles ont été érigées devant le pupitre pour contester les résultats des votes. Selon le comité de l’organisation des élections, dirigé par Rémi Ramanamihanta, il n'y a pas encore eu d'affectation, ni de passation de pouvoir à l’issue des dernières élections.  

En rappel, le camp adverse accuse le nouveau président, le pasteur Raymond Randrianantoandro et consorts, d’une fraude durant la période des élections. De leur côté, ces derniers persistent et signent que les résultats sont déjà officiels. 

Anatra R.

Fil infos

  • Assemblée nationale - Une législature folklorique
  • Cementis Antsirabe - Vers une production annuelle d’un million de tonnes de ciment
  • Transport aérien - Madagascar Airlines renforce sa flotte avec un Embraer neuf 
  • Douane - Les trafics de matières nucléaires à la loupe
  • Ministre Tinoka Roberto - De l’huile sur le feu de la déception
  • Christine Razanamahasoa - Coup de couteau dans le dos de Rajoelina
  • Développement - « Madagascar peut dépasser ses voisins africains » selon la Banque mondiale
  • Forfait de Madagascar aux jeux de la CJSOI - Que les responsables soient sanctionnés !
  • Hajo Andrianainarivelo - «  L'une des mesures phares pour Madagascar, c'est d'établir une bonne gouvernance ! »
  • Drogue dure - La méthamphétamine s'achète à 150 000 ariary le gramme

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Quid du sort de l’environnement !
    Le pays se dégrade. Un constat amer pour tout citoyen jaloux de l’avenir de la Nation. A en croire l’article dûment élaboré par notre confrère tout récemment « Destruction de l’environnement » (vendredi 2 décembre), la machine environnementale de la Grande île tourne à la vitesse marche arrière. Un article qui se doit vivement d’interpeller tous les acteurs de développement du pays dont entre autres les autorités publiques, les élus, la Société civile, les mouvements associatifs, les lanceurs d’information, les simples citoyens, la communauté de base, etc.

A bout portant

AutoDiff