Publié dans Société

Etudes universitaires - Intégration du changement climatique dans le curriculum de formation 

Publié le dimanche, 27 novembre 2022

L'humanité devrait vivre avec les conséquences du changement climatique. L'environnement et les plantations sont détruits. Les rendements agricoles ne cessent de diminuer. Ainsi, les jeunes sont des acteurs clés de la protection de l'environnement et la lutte contre le changement climatique. 

Dans ses actions de diffusion d'outils issus des projets environnementaux, le programme PAGE/GIZ de l'agence de coopération internationale allemande continue ses engagements. L'objectif est de transmettre aux institutions de formations universitaires et aux centres de  recherche les modules de formation et les connaissances spécifiques sur le changement  climatique déjà développés et disponibles au sein du programme. La première partie a touché six mentions de l'Ecole supérieure polytechnique d'Antananarivo (ESPA) ainsi que douze mentions de l'Institut d'enseignement supérieur d'Antsirabe Vakinankaratra (IESAV).

Pour les enseignants-chercheurs et chercheurs-enseignants, cette formation est une opportunité de comprendre l'importance de l'intégration  du changement climatique dans les curricula  ou  référentiels  de formation universitaire, des bases scientifiques du changement climatique, les informations météorologiques et services climatologiques, l'intégration du changement climatique dans la planification du pays, ainsi que la compréhension des documents cadres et les critères clés pour accéder au financement climatique. 

Cette formation a permis aux participants d'obtenir les éléments d'informations nécessaires afin de conseiller aux apprenants dans la prise des mesures nécessaires, et cela en marge de la mise en place d'un projet de financement axé sur la lutte contre le changement climatique. Les participants  ont  pu  également s'initier sur la logique et les instruments de financement. 

 

Recueillis par A.R.

Fil infos

  • Christian Ntsay - "La priorité de l'Etat est la population"
  • Ville de Moramanga - Parfum d’abus de fonction et de corruption
  • Vanille - Les fossoyeurs de la filière démasqués !
  • Pacte national pour l’alimentation et l’agriculture - Le Président Rajoelina convainc et obtient 534 millions de dollars des partenaires
  • Conjoncture politique - L’Opposition concocte un plan machiavélique
  • Sommet sur l’alimentation en Afrique - Le Président Rajoelina défend la cause des agriculteurs
  • Exportation de crabes - Redevances quadruplées en une année
  • Maroc - Le Parlement décide de reconsidérer ses relations avec le Parlement européen
  • Embardée d’un taxi-brousse sur la RN5 - Un bébé décède sur le coup
  • Présidentielle - Le vote de la diaspora malagasy se dessine

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Du déjà entendu !
    Redite. Ibidem. Récidive. La communauté internationale revient à la charge avec quelques nuances près. Une subtile note qui sonne après tout en litanie ou refrain du déjà entendu et qui, passez-nous les termes, frise à certains égards l’arnaque !SEM Arnaud Guillois, l’ambassadeur de France, en résidence à Antananarivo, au cours d’une conférence de presse tenue ce lundi 23 janvier à la Résidence de France, devait s’étaler au moins sur deux sujets essentiels relatifs aux défis et enjeux de l’année en cours. En fait, sur les deux thèmes majeurs évoqués à savoir l’élection (présidentielle) et les îles Eparses, Arnaud Guillois annonçait la couleur concernant la position officielle affichée par le Quai d’Orsay.De l’élection, notamment présidentielle, qui se tiendra normalement au cours du dernier trimestre de l’année 2023, l’ambassadeur Arnaud Guillois a bien voulu émettre son avis qui devait, soulignons-le encore une fois, légitimement refléter la position officielle de la France dont…

A bout portant

AutoDiff