Publié dans Société

Santé publique - Menace du virus H1N1 dans la Grande île

Publié le mardi, 19 février 2019

Une situation qui ne concerne pas directement Madagascar, enfin pour le moment, mais qui devrait quand-même alerté l’Etat malgache et les ministères concernés même à en prendre des précautions rapides. En effet, selon les informations recueillies, la grippe mortelle H1N1 frappe de nouveau à Maurice, une île qui se situe pas loin de Madagascar et dont les habitants font des vas et viens dans notre territoire. Plusieurs cas ont effet été enregistrés la fin de semaine dernière, plus précisément onze ouvriers Bangladais malades et testés positifs, 90 placés en quarantaine, une fillette de 4 ans suivie d’un trentenaire en voyage à Pune en Inde décédés. Un cas inquiétant puisque dans le journal l’Express Maurice, Ram Nowzadick, président de la Nursing Association affirme que : « Nous sommes en pleine recrudescence, surtout auprès des enfants. Récemment, il y a eu une remontée de cette grippe avec des travailleurs étrangers. Ils l’ont contractée à cause des conditions d’hygiène. La contamination se fait comme ils bougent dans la communauté ». De son côté, le Dr Mike Sooknundun, directeur de la Clinique du Nord, constate même une augmentation variant entre 5 à 8 % des infections par voie respiratoire dans le secteur privé : «On note la hausse des infections des voies respiratoires ces jours-ci ainsi que la fièvre, la toux, les courbatures ». Selon le ministère de la Santé Mauricien, 4 619 infections aigues des voies respiratoires ont été recensées la semaine dernière. Comparativement, ce taux était de 4 385 la semaine précédente. En fait, la grippe H1N1 en est une infection contagieuse. Toutefois, sollicitée sur les statistiques détaillées sur la grippe H1N1.


Aucune annonce
Pour  Madagascar, aucun cas n’a été encore annoncé. Le ministère de la Santé n’a pas encore évoqué le sujet ce qui devrait pourtant être déjà fait, accompagné par des prises de responsabilités surtout au niveau de l’aéroport pour éviter que ce virus touche à nouveau les malgaches comme le cas de 2017.  En effet, la maladie peut facilement se transmettre  par voie aérienne par l'intermédiaire de la toux, de l'éternuement ou des postillons. Contact avec une personne infectée par un virus respiratoire, la contamination se fait par les embrassades, les poignées de mains, les caresses. Des mesures de prévention sont ainsi nécessaires pour empêcher une éventuelle propagation du virus de la grippe H1N1 dans le pays, laquelle fait actuellement ravage et plusieurs victimes à l’île Maurice. Une des solutions que le ministère via la branche veille sanitaire et de surveillance épidémiologique (DVSSE) est la mise en place d’un système de veille sanitaire au niveau des frontières, notamment et surtout dans l’aéroport international d’Ivato.  Il se peut donc que les thermomètres Laser soient de nouveau ramenés au niveau de l’aéroport pour détecter les éventuels porteurs du virus. Effectivement, tous les passagers en provenance des îles sœurs, notamment Maurice et la Réunion devront passer le test et ceux qui présentent le premier symptôme de la maladie notamment une forte fièvre, devront toute de suite mis en quarantaine pour une prise en charge adéquate et pour éviter la contamination avec d’autres sujets.  Toute fois, il est toujours nécessaire de sensibiliser tout un chacun à adopter les mesures de précautions à son niveau pour faire face à la grippe saisonnière de type H3N2 qui touche souvent les malgaches, avec une nette recrudescence, en mangeant bien e en se faisant vacciner, surtout les enfants et les personnes âgées.
T.A.

Fil infos

  • Agression meurtrière - Le tueur cache le corps sous des cosses de riz
  • Liaison aérienne Afrique du Sud - Madagascar - Airlink s'impatiente
  • Grève au MAE - Les syndicats désavouent les propos du ministre
  • Hausse des prix du carburant - âpres négociations Etat–Compagnies pétrolières
  • Association de malfaiteurs - Ninie Donia et ses co-accusés condamnés
  • Les actus en bref
  • Disparition de 36 kg d’or et 64.000 litres de gasoil - Des "magiciens" à Madagascar !
  • Lutte antiacridienne - Un pesticide controversé utilisé à Madagascar
  • Face-à-face entre les députés et le Gouvernement - La JIRAMA sous le feu des critiques !
  • Ministère des Affaires étrangères - Les grévistes veulent changer d’interlocuteur

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Psychose prématurée !
    Panique avant terme ! Depuis un certain temps, l’ombre d’une éventuelle augmentation des prix à la pompe pèse lourdement. Avant que les autorités compétentes, de concert avec les patrons des Compagnies pétrolières, n’annoncent les nouveaux prix la panique des flambées de prix des carburants envahissent déjà les esprits. Les stations-service sont prises d’assaut. Un réflexe très dangereux dans la mesure où il risque d’épuiser avant terme les réserves et d’un. Il portera atteinte aussi et surtout au calcul de projection à la gestion des stocks. Il faussera certainement l’enjeu. Le directeur général de l’Office malgache des hydrocarbures (OMH) a dû prendre la mesure sévère à savoir interdire le stock de carburant. La hantise de l’inflation empoisonne avant coup ! Jusqu’à hier, jeudi 30 juin, les dirigeants au sommet de l’Etat et les décideurs des compagnies pétrolières n’étaient pas encore parvenus à s’entendre sur les nouveaux prix. Evidemment, il s’agit d’un…

A bout portant

AutoDiff