Publié dans Société

Kidnapping - 3 suspects dont un sergent-chef arrêtés, des armes et des munitions saisies

Publié le jeudi, 21 février 2019

Comme nous l’avions rapporté dans notre précédente publication, les Forces de l’ordre ont procédé à l’arrestation de suspects pour affaire de kidnapping mercredi après-midi à Analakely, non loin du Tahala Rarihasina. Effectivement, 3 d’entre eux étaient tombés dans le filet de la section de recherche des affaires criminelles de la Gendarmerie. L’un est un sergent-chef tandis que les deux autres sont des civils. Mais ce qui est le plus frappant, c’est la quantité d’armes, un véritable petit arsenal, saisie sur les trois larrons. Car, en tout et pour tout, ils avaient sur eux deux pistolets automatiques (PA), des grenades dont le modèle n’a pas été communiqué, enfin et surtout 300 munitions ! “D’après nos renseignements, ces trois personnes seraient impliquées dans les kidnappings dans le pays, à moins qu’elles ne le sont complètement là-dedans”, tonne le commandant de la Gendarmerie. Avec les récentes arrestations à Analakely, 13 ravisseurs présumés ont donc maintenant eu mailles à partir avec la Justice malagasy car 11 d’entre eux ont été déjà placés sous mandat de dépôt depuis. Avant les évènements d’Analakely mercredi dernier, rappelons que la Police nationale venait également de faire un coup de filet à Manakara, en mettant deux autres gibiers à l’intérieur.


Au train où vont les choses, les auteurs du kidnapping, du moins dans la Capitale, seraient en passe d’être démasqués l’un après l’autre. D’autant plus que la Police et la Gendarmerie localisent maintenant les endroits où ils planquent les victimes. Généralement, ces derniers se trouvent dans la périphérie d’Antananarivo dont à Ivato ou à Fenoarivo. Le mode d’opération commence à être également connu : ils louent des villas entières pour au moins un ou deux mois, mais ils n’y emménagent guère. Ce qui laisse  donc que ces habitations, généralement  isolées,  sont laissées vacantes sauf que lorsqu’ils y séquestrent un otage, une situation qu’un simple observateur est loin de soupçonner.
 Franck Roland

Fil infos

  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars
  • Lutte contre l’insécurité dans la Sofia - Le député Velontsara dénonce l’immixtion de politiciens
  • Maroc - Le retour des Marocains au pays facilité
  • Colloque sur le grand Sud - Un grand pipeline d’eau à construire et 700km de routes à réhabiliter
  • Epidémie de  Covid-19 _ Reconduction de l’état d’urgence sanitaire - Assouplissement des mesures sanitaires - Défilé militaire dans les 6 Chefs-lieux de province
  • Parlement africain - Le parlement européen doit éviter de s'impliquer dans la crise entre le Maroc et l'Espagne
  • Taolagnaro - Un colloque régional pour résoudre les problèmes du Grand Sud
Pub droite 1

Editorial

  • Le PAC fait-il peur ?
    Le Pôle anti-corruption (PAC) sème-t-il la terreur quelque part ? A en croire certaine manigance orchestrée autour d’une proposition de loi 01-2020 PL échafaudée et soumise à l’Assemblée nationale, on s’interroge légitimement. Modifiant et complétant certaines dispositions de la loi n° 2016-021 portant règlementation du fonctionnement du PAC, elle inquiète.

A bout portant

AutoDiff