Publié dans Société

« Andry sy Fototra ho an’ny Fampandrosoana” - Un centre de formation professionnelle pour son premier anniversaire

Publié le dimanche, 28 juillet 2019

 Marquée d’une pierre blanche. La célébration du premier anniversaire de l’association « Andry sy Fototra ho an’ny Fampandrosoana an’i Madagasikara » (AFF) s’est tenue samedi dernier à Antanimena. Cette association a pour mission de contribuer au développement du pays ainsi qu’à l’épanouissement des plus vulnérables, à travers des actions sociales et humanitaires. « Notre défi étant de participer au développement depuis la communauté de base. Pour ce faire, nous essayons de fournir la canne à pêche au lieu d’offrir des poissons. Pour le premier anniversaire de l’association, nous avons mis en place ce centre de formation professionnelle (CFP) comme stèle, afin de venir en aide aux personnes dans le besoin », déclare Haingo Ravatomanga, présidente d’honneur de l’AFF. Le CFP de ladite association, implanté au 4ème étage de l’immeuble Pradon à Antanimena, propose diverses offres de formation pour ses membres. Les langues, à savoir le français, l’anglais et l’allemand pour la communication et le monde professionnel, en font partie. A cela s’ajoutent la coupe et couture ou encore la formation en machines industrielles pour ceux qui souhaitent travailler dans les entreprises franches. Il y a également les formations en informatique et cuisine ainsi que les activités sportives et de loisirs comme le Zumba et le karaté.


 Une année riche en activités
 Depuis la création de l’AFF en 2018, elle a pu mener de multiples activités non seulement à Antananarivo mais aussi dans les autres Régions. Les circoncisions de masse, la distribution de poules, d’engrais et de semences pour les paysans ou encore la création d’emplois pour les gens vulnérables en font partie. L’association a également financé des actions sanitaires dans plusieurs localités, avec des paquets de service gratuits au profit d’environ 900 personnes, d’après le bilan dressé par le président national, samedi dernier lors de la célébration du premier anniversaire. Les membres ont, par ailleurs, participé aux reboisements dans l’Atsimondrano, Avaradrano et Ambohidratrimo, dans le cadre de la préservation de l’environnement. « Actuellement, l’AFF compte près de 2 000 membres répartis à Antananarivo ainsi que dans les Régions d’Anosy, Atsinanana, Menabe, Itasy, SAVA, Vatovavy-Fitovinany, Matsiatra-Ambony ou encore à l’étranger », souligne le président national. Pour information, l’AFF reste une association apolitique. Elle se focalise dans les actions sociales et humanitaires. Toutefois, elle adhère à la politique du Président de la République et à la mise en œuvre de sa vision IEM pour accélérer le développement de Madagascar.
Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • JIRAMA - Les impayés des fournisseurs s’élèvent à 1 000 milliards d’ariary
  • Etat de droit - « Le système judiciaire est corrompu »
  • Affaire de Vohilava Mananjary - Les raisons du mécontentement de la population
  • Sénatoriales - Le CNOE se plie à la décision de la HCC
  • Situation sanitaire à Madagascar - L’état d’urgence levé, la prudence exigée
  • Arrêt de l’exploitation aurifère à Vohilava - La Société civile exige des sanctions contre la société fautive
  • Association AFF - Fondation - VISEO Ensemble pour un renouveau de l’éducation
  • Décret de convocation du collège électoral - La HCC déboute Rivo Rakotovao et les sénateurs
  • Marc Ravalomanana - Un indécrottable mauvais payeur
  • Vol de marchandises d'1 milliard Ar - Quand la politique entre dans le prétoire…

Editorial

  • Bataille acquise !
    Zéro décès, nombre de contaminés en traitement stationnaire. Le Président Rajoelina est en passe de gagner son pari, son combat. C’est le cas de le dire, il a pris la lutte contre la pandémie de Covid-19 pour « son » combat, défi et pari personnel. Il a de quoi à être fier ! L’Etat met fin à l’état d’urgence sanitaire. Pour un Chef d’Etat, perdre ou gagner la bataille contre la Covid-19 équivaut à perdre ou gagner son combat politique personnel. La mauvaise gestion de la réponse à la pandémie traduit un échec politique d’un dirigeant qui va perdre, de fait, la confiance de son peuple. Le cas risque de se produire quelque part en Amérique en cette veille de l’élection présidentielle du 3 novembre prochain.

A bout portant

AutoDiff