Publié dans Société

Téléphonie mobile - Des consommateurs se plaignent

Publié le lundi, 26 août 2019

Colères, rages, incompréhensions. Tous les sentiments se démêlent concernant les services offerts par les opérateurs mobiles. Certains utilisateurs se plaignent aussi bien sur les réseaux sociaux que durant leurs conversations quotidiennes. Ils pointent du doigt les téléopérateurs mobiles de voleurs de crédit. « Mon crédit diminue sans raison alors que je n’ai pas souscrit un forfait. Le même cas se produit pour les forfaits Internet lorsque j’active mes données mobiles », explique une dame. 

 

Malgré la grognes des utilisateurs, le protecteur des droits de consommateurs n’a pas encore reçu de plaintes massives jusqu’à ce jour. « Nous avons déjà entendu ce problème mais pour le moment, nous n’avons pas reçu de plainte de la part des consommateurs. Ces derniers grognent de leur côté alors que nous sommes à leur entière disposition pour les écouter et mener une action concrète. En effet, notre groupement a besoin de rassembler le maximum de signatures afin de justifier la cause devant les autorités compétentes comme les tribunaux », explique Rabarison Lantosoa, membre d’association œuvrant dans la protection des droits des consommateurs.

Responsabilité de chacun

Toutefois, il y a quand même une part de responsabilité de chacun dans l’histoire. Les opérateurs mobiles détaillent déjà leur offre ainsi que les procédures à suivre pour chaque forfait. « Normalement, les clients gardent leur crédit dans leur compte tant qu’ils ne souscrivent pas un forfait. Pour le cas de notre opérateur, on envoie déjà un message avec le code y afférent pour désactiver les renouvellements. Il faut procéder à cette démarche que ce soit en forfait appel ou Internet. Il faut quand même vérifier ses manipulations et suivre les démarches pour toutes les opérations », explique un responsable auprès d’un opérateur mobile. En somme, il faut juste savoir bien maîtriser son compte. « Personnellement, je n’ai pas encore été victime de vol. Je garde le même montant dans mon compte que ce soit le crédit ou la banque mobile car je suis toutes les instructions », explique un autre consommateur.

Recueillis par Solange Heriniaina

Fil infos

  • La Vérité de la semaine
  • Saisie de 22,5 kg d’or aux Seychelles - Soupçons de laxisme au sein des organes de contrôle malagasy
  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Cas désespéré !
    Quand quelqu’un détruit un des biens personnels à la maison, il est à plaindre. Mais quand il s’amuse à démolir sa propre maison en sapant irrémédiablement les fondations, il est malade voire un cas désespéré !Les désastres par le feu continuent. Des incendies ravageurs se déclarent un peu partout sur le territoire national presque au même moment. Des feux involontaires ou actes criminels ? Les résultats des enquêtes nous fixeront sur les détails. Dans tous les cas de figure, l’incendie détruit à jamais ! Des crimes de sang à la destruction totale des patrimoines nationaux en passant l’anéantissement d’une partie non négligeable des zones protégées pour en finir aux habitations humaines et d’animaux d’élevage défraient les chroniques. Des villages entiers disparaissent avec ce que cela suppose de dégâts humains, matériels et d’ordre moral. Des familles perdent en un seul moment tout ce qu’elles ont durement épargné des années. Tout récemment,…

A bout portant

AutoDiff