Publié dans Société

Vente sur Facebook de tortues endémiques - Un individu arrêté !

Publié le dimanche, 08 septembre 2019

 D’une espèce protégée. Deux tortues endémiques de type « Radiata » ont été vendues aux enchères sur le réseau social Facebook. Au cours d’une opération coordonnée avec la Division de la cybercriminalité de la Police nationale, la Direction régionale de l’Environnement et du Développement durable Analamanga et l’Alliance Voahary Gasy (AVG), l’individu derrière cette vente a été interpellé le 5 septembre par les Forces de l’ordre. Cette arrestation a été déclenchée suite à une plainte au niveau de la ligne verte 512 de l’AVG. Un appel anonyme a donné l’alerte sur les agissements d’un compte Facebook, lequel vend aux enchères sur plusieurs groupes de vente ces deux reptiles issus d’une espèce en voie de disparition. Pris en flagrant délit de détention, de transport et de vente de produits d’une espèce intégralement protégée, dont ces tortues, inscrite dans l’annexe I de la CITES, le suspect sera déféré au Tribunal d’Anosy ce jour. Ces derniers temps, des ventes d’animaux menacés de disparition comme les tortues se font sur les réseaux sociaux, au vu et au su de tout le monde.

En tant que société civile, l’AVG reste préoccupée par la recrudescence de trafics d’animaux et condamne toute forme de trafic  comme le braconnage et le commerce illégal des produits de la faune et de la flore sauvages. Toutes ces pratiques menacent la survie des espèces endémiques à Madagascar, notre biodiversité et même le développement économique de notre pays. L’AVG exhorte ainsi tout citoyen de signaler auprès des autorités compétentes ou au niveau de la ligne verte 512 toute vente, transaction douteuse, transport de produits d’espèces protégées et tout acte d’exploitation illicite des ressources naturelles. Accessible sur Orange et Airtel, cette ligne permet à chacun de témoigner, d’informer, de dénoncer tout délit d’exploitation illicite des ressources naturelles. Les appels y sont confidentiels.
Recueillis par Patricia R.

Fil infos

  • La Vérité de la semaine
  • Saisie de 22,5 kg d’or aux Seychelles - Soupçons de laxisme au sein des organes de contrôle malagasy
  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Cas désespéré !
    Quand quelqu’un détruit un des biens personnels à la maison, il est à plaindre. Mais quand il s’amuse à démolir sa propre maison en sapant irrémédiablement les fondations, il est malade voire un cas désespéré !Les désastres par le feu continuent. Des incendies ravageurs se déclarent un peu partout sur le territoire national presque au même moment. Des feux involontaires ou actes criminels ? Les résultats des enquêtes nous fixeront sur les détails. Dans tous les cas de figure, l’incendie détruit à jamais ! Des crimes de sang à la destruction totale des patrimoines nationaux en passant l’anéantissement d’une partie non négligeable des zones protégées pour en finir aux habitations humaines et d’animaux d’élevage défraient les chroniques. Des villages entiers disparaissent avec ce que cela suppose de dégâts humains, matériels et d’ordre moral. Des familles perdent en un seul moment tout ce qu’elles ont durement épargné des années. Tout récemment,…

A bout portant

AutoDiff