Publié dans Société

Meurtre d’un lieutenant à Miandrivazo - Le procès du riche éleveur demain

Publié le mercredi, 20 novembre 2019

En 2017, un lieutenant de l’Armée malagasy basé dans la Capitale et répondant au nom de Marcel Ramasy, avait été assassiné de façon suspecte, sinon barbare lors d’une mission dite « Top secret » à Miandrivazo. Vendredi prochain, le principal suspect dans l’affaire, un riche propriétaire bovin de cette ville située à  l’intérieur de la Région de Menabe, devra finalement comparaître devant la Justice malagasy. Il s’agira d’un jugement durant lequel il devra répondre de ses actes sur cette affaire. Notons qu’il est actuellement placé sous mandat de dépôt.

 

L’ensemble de l’opinion locale, notamment les habitants du District de Miandrivazo, va donc suivre de très près ce procès. Pour les observateurs, ce jugement servira de test pour la Justice malagasy dans sa capacité à trancher sur le sort du prévenu. Ils espèrent assister ainsi à un procès débarrassé de toute corruption.

Dans cette affaire, le riche éleveur en cause est soupçonné également d’avoir voulu falsifier les faits, et cela malgré le fait qu’il y a de nombreux témoins à la scène de l’assassinat. Car lorsqu’un groupe d’individus en colère s’étaient lancés aux côtés du propriétaire bovin en cause, aux trousses du lieutenant, ce dernier, dans sa fuite, a malheureusement trébuché avant de faire une chute. L’incident s’est produit à quelques pas des casernes de la Gendarmerie et de l’Armée, lesquelles l’officier militaire a désespérément tenté de rejoindre.

Plusieurs témoins ont pu voir le propriétaire bovin participer au lynchage du lieutenant. Ce dernier a reçu un bloc de pierre sur le crâne. Cette agression lui était donc fatale. Face à son accusation, l’éleveur mis en cause a voulu convaincre la Justice que le lieutenant était victime d’une vindicte populaire. Pour cela, on le soupçonne d’avoir réussi à pousser le « fokonolona » local à faire une pétition, et ce, par la ruse, selon l’information.

Le « fokonolona », mais aussi les autorités locales de Miandrivazo affirment surtout leur crainte à cause des menaces que le suspect a proférées à leur endroit si jamais ils porteront ombrage à ses intérêts. Sans aucun doute, c’est l’officier de l’Armée qui en a fait les frais lors de cette mission secrète qu’il a menée sur place.

Franck R.

Fil infos

  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu
  • Norbert Lala Ratsirahonana - “ Non à l’impunité ! ”
  • Gouverneur de Betsiboka - La lutte contre le grand banditisme érigée en priorité

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • L’inévitable rappel !
    La Présidence fonce dans le tas. Conscient du degré alarmant du laxisme dans certains secteurs de l’administration, le sommet de l’Etat se décide, enfin, à prendre la situation en main. Un ministre fait même l’objet d’un rappel à l’ordre de la Présidence. Il fallait à tout prix prendre le taureau par les cornes.

A bout portant

AutoDiff