Publié dans Société

Groupe SODIAT - Trois cadres bénéficient d’une formation en leadership

Publié le dimanche, 08 décembre 2019

« Seul on va vite, ensemble on va loin ». Trois cadres supérieurs du groupe SODIAT, à savoir Razakasolo Herisoa, directeur de coordination, Rabemanantsoa Hanitrinionja Laingompitia Rasoanaivo, directeur administratif et financier ainsi que Razafindrakoto Andrianarisoa,  responsable administratif et financier (RAF), viennent de bénéficier d’une formation de trois mois sur le leadership, dispensée par l’Institut malagasy de leadership (IML). Ce dernier étant constitué par l’Institut d’études politiques (IEP), le Centre d’études diplomatiques et stratégiques (CEDS Madagascar) et des dirigeants formateurs en leadership. Issus de la deuxième promotion « Miara-dia », les trois représentants dudit groupe avec dix autres participants ont été amenés à sortir leur aptitude afin d’assurer la réussite de leur environnement professionnel et social.

 

L’autre objectif consiste à exploiter le potentiel de leurs collaborateurs. « Avant, j’ai été un manager. Et aujourd’hui,  je peux dire que je suis un leader. Les directives envoyées à l’endroit des personnels vont s’améliorer. Il est temps actuellement de les impliquer davantage dans leur rôle au sein de  la société. Etre leader, c’est de savoir mobiliser les collaborateurs pour qu’ils puissent montrer leurs atouts personnels. Il s’agit d’une assurance au développement du groupe », souligne Razakasolo Herisoa.

Quant à Rabemanantsoa Hanitrinionja Laingompitia Rasoanaivo, avec ses acquis en leadership, elle va s’en servir pour la réussite du groupe, laquelle se repose tout particulièrement sur la solidarité. « Je veillerai à la transmission de la vision du leadership en ce 21ème siècle. Je vais faire en sorte que tous les collaborateurs dans le groupe SODIAT soient à l’écoute et être en mesure d’apprendre à partir des partages d’expérience pour mieux réussir ensemble », confie-t-elle. Ces propos sont partagés par le troisième responsable ayant bénéficié de ladite formation. Et lui d’ajouter que les compétences des personnels représentent un atout pour la réussite qui est à valoriser au sein du groupe. « J’ai appris au cours de cette formation l’importance de la considération des collaborateurs. Du coup, il leur faut des encouragements, des langages bien appropriés qui forment une équipe. Bref, des éléments clés qui favorisent en fait leur motivation voire leur implication », précise-t-il.

Outre les formations théoriques et les applications sur terrain qui ont renforcé ses acquis, cette deuxième promotion de l’IML a surtout profité des séances de partage d’expériences en termes de posture de leadership à travers deux grandes personnalités, en la personne de Francis Ambroise, directeur général de la STAR et de Hassanein Hiridjee, PDG du groupe Axian. A cela s’ajoutent les interventions des sortants de la première promotion qui sont devenus des facilitateurs, dont Stefana Sbirkova - actuellement directeur général de l’hôtel Le Louvre à Antananarivo, Hary Andriantefihasina - président du SEBTP (Syndicat des entrepreneurs du bâtiment et des travaux publics) et vice-président du GEM (Groupement des entreprises de Madagascar) et Zamine Karim, administrateur d’entreprise pharmaceutique.

K.R.

Fil infos

  • Covid-19 - Le rebond de l’épidémie à l’étranger doit interpeller les Malagasy
  • Session ordinaire de l’Assemblée nationale - Les dossiers transmis par la HCJ au menu
  • Tournée présidentielle dans le Nord - Sambava, premier bénéficiaire du CVO plus
  • Renforcement du système de santé à Madagascar - Deux hélicoptères médicaux de la Russie
  • Axe Ambilobe - Vohémar - L'inauguration prévue dans 8 mois
  • Arrestation du député Leva - Son épouse parlementaire en flagrant délit
  • Fin de mandat - Rivo Rakotovao rêve d’une prolongation utopique
  • Palais d’Anosikely - Des sénateurs récalcitrants veulent rester à tout prix !
  • Rapatriement - Arrivée d’une énième vague
  • Manifestation populaire à Vohilava - La CNIDH interpelle les autorités étatiques

La Une

Editorial

  • Dans le top 10
    L’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) consacra la date du 15 septembre en « Journée internationale de la démocratie ». Madagasikara, pays membre, tenait à la célébrer et ce en dépit des restrictions imposées par la pandémie de Covid-19.En 2016, sur la base de « l’indice de démocratie », Madagasikara se positionnait au 103ème rang mondial sur 167 pays. En janvier 2020, selon le nouveau rapport établi par l’« Economist Intelligence Unit » (EIU), la Grande île a gagné 6 points, ce qui le place dans le top 10 des pays africains. A l’issue des élections de 2018-2019 et en se basant sur le processus électoral, Madagasikara s’est attribué la mention de « bon élève » et obtient la note de 7,92 sur 10 alors qu’entre 2009 et 2014, le pays avait en dessous de 4. Des progrès notables ont été constatés mais beaucoup d’efforts restent encore à…

A bout portant

AutoDiff