Publié dans Société

Kidnapping - Navaze Veldjee de nouveau enlevé près de chez lui

Publié le vendredi, 13 décembre 2019

Alors que l'opinion a cru que la page a été tournée en matière de kidnapping d'hommes d'affaires indo-pakistanais, les faits survenus hier l'ont vite fait déchanter. Vers 9h du matin, Navaze Veldjee (47 ans), et non moins propriétaire de l'entreprise VELOPTIC, a été enlevé  à Soavimbahoaka. L'acte s'est déroulé non loin de la maison de la victime. Cette dernière venait juste de quitter son foyer lorsque les bandits étaient subitement entrés en action. D'après une information, quatre ravisseurs ayant opéré à visages découverts mais équipés d'armes à feu, ont perpétré l'acte. Ils l'ont rapidement obligé à monter dans un véhicule 4x4 avant de prendre la fuite vers une destination inconnue.

 

Pour l'heure, l'inquiétude des siens mais aussi des membres de la communauté indo-pakistanaise du pays, regroupés au sein du Collectif des Français d'origine indienne de Madagascar (CFOIM), est vive. Le collectif affiche la volonté de récompenser tous ceux qui  ont la possibilité de fournir des renseignements aux enquêteurs pour permettre de remonter la piste des ravisseurs et celle de l'otage. Celui-ci ne cache pas son soupçon. Bien que les Forces de l'ordre ne se fussent pas encore officiellement exprimées sur cette affaire, des bribes d'information glanées auprès de certaines sources, ont révélé que des récidivistes ou autres vétérans d'actes d'enlèvement d'Indo-pakistanais seraient dans le coup. Actuellement, certains d'entre eux auraient été vus circuler en toute liberté hors du milieu carcéral où ils doivent encore purger leur peine.

  Notons que Navaze Veldjee a déjà été la cible d'un enlèvement le 24 mai 2018 à Ampasampito. A l'époque, ils ont marché tranquillement ensemble, lui et son épouse, près du magasin Gamo lorsque les ravisseurs les ont encerclés. Sans autre forme de procès, ces derniers ont forcé le couple à intégrer sa propre voiture.

Ils ont par la suite relâché l'épouse, tandis qu'ils n'ont laissé le chef de famille en liberté qu'après 15 jours de séquestration, et ce, après le paiement d'une rançon.

F. Roland

Fil infos

  • Coronavirus - Le Président met l’accent sur l’objectif « zéro décès »
  • La presse en deuil - Décès de Salomon Ravelontsalama
  • Lutte contre la Covid-19 - Quid du sens de la responsabilité citoyenne ?
  • Nouvelle organisation pour le « Vatsy Tsinjo » - Du porte-à-porte pour renouveler la liste des bénéficiaires
  • Ministère de l'Economie et des Finances - Sept nominations dont un directeur du budget
  • Lutte contre la Covid-19 - Dix concentrateurs d’oxygène remis à Fianarantsoa par le Chef de l’Etat
  • Double explosion à Beyrouth - Une ressortissante malagasy parmi les victimes
  • « Sosialim – bahoaka » sur fond de contestation - Les Forces de l’ordre soupçonnent des troubles intentionnels
  • Conjoncture - Andry Rajoelina va au-devant d’une population mécontente
  • Dénigrement du régime Rajoelina - Amnésie internationale s’en mêle !

Editorial

  • Crise démentielle !
    Décidément, la crise sanitaire ne suffit pas. Il nous en faut encore d’autres. La crise de jalousie et la maladie de nostalgie rongent les esprits égarés des meneurs du Rodoben’nympanohitra ho amin’nydemokrasiaeto Madagasikara (RMDM), une plateforme regroupant les déchus du pouvoir et les déçus de leurs propres prestations lors des derniers scrutins. L’arrivée de Rajoelina Andry Nirina, par la voie royale des urnes, dérangent les ratés de la politique du pays. Le nouvel homme fort du pays fait naître auprès de ses adversaires une profonde jalousie. Le jeune Président, la quarantaine, gêne. Les adversaires déclarés, des quinquagénaires, des sexagénaires et même un certain septuagénaire n’admettent point leurs défaites. Ils ne veulent rien savoir ! La bande à Tsarahamy ne tolère, à jamais, la victoire éclatante du jeune Rajoelina. Le soutien populaire qu’il bénéficie rend malade. La crise de jalousie, tellement profonde et virulente, déclenche une autre crise beaucoup plus inquiétante,…

A bout portant

AutoDiff