Publié dans Société

Triple disparition à Itaosy - Les enfants retrouvés dans le tunnel d’Ambohidahy

Publié le vendredi, 10 janvier 2020

Tout est bien qui finit bien ! Après leur disparition inexpliquée, mercredi dernier dans l’après-midi, près de leur maison à Mangarivotra-Itaosy, la petite Lovasoa Fifaliana Raharimalala (7 ans) ainsi que ses frères aînés, Luc Fiderana Nambinintsoa (8 ans) et Elysé Randrianjatovo (11 ans) ont été finalement retrouvés sains et saufs, jeudi soir dans le tunnel d’Ambohidahy.  C’est là que, alarmées par la détresse de la fillette notamment, des personnes, qui s’apitoyaient sur le sort de ces gosses, les ont conduits jusqu’à leur foyer à Itaosy. C’est l’aîné qui le raconte.

 

En réalité, il s’agit d’un triple kidnapping qui a finalement  échoué. Après que les petits et leurs parents ont pu se remettre de leurs émotions des retrouvailles, l’aîné de la fratrie raconte ce qui leur était arrivé. Ainsi, ce mercredi-là, les ravisseurs les auraient empoignés pendant qu’ils jouaient dans la cour, puis les ont embarqués dans leur voiture qui a pris la direction du centre-ville. Après avoir passé une nuit de séquestration et d’angoisse dans une maison inconnue, les ravisseurs les auraient encore emmenés en voiture la journée du jeudi suivant. Bien que  les bandits leur ayant bandé les yeux, le petit Elysé a quand même réussi à se localiser. Il reconnaît alors que la voiture a roulé dans le secteur d’Analakely, puis à Ambohijatovo. Pendant le trajet, la petite Fifaliana n’a pas cessé de hurler et  de pleurer, attirant de plus en plus  ainsi la curiosité des passants. « D’ailleurs, ce sont les cris de la petite qui ont fait craquer ses ravisseurs. D’où leur décision de relâcher discrètement  les enfants dans les environs d’Andohanalakely. De là, ils ont tenté de rentrer tant bien que mal  chez eux via le tunnel d’Ambohidahy où des passants, pris de pitié,  les ont aidés et finalement conduits jusqu’à leur foyer », explique une source d’information de la famille des victimes.

Pour le moment, l’enquête se poursuit encore. Les Forces de l’ordre tentent de percer le mystère. De toute façon, les sources policières jointes n’ont pas voulu s’exprimer officiellement sur ce triple kidnapping d’enfants de commerçants, ni confirmer leur mise en liberté.

A noter que les enfants ont disparu lors de l’absence de leurs parents, des commerçants  à Isotry. En arrivant chez eux,  le mercredi soir, grande fut leur surprise en ne voyant pas les enfants sur les lieux, comme à leurs habitudes. Les recherches étaient vaines et ils ont commencé à s’exaspérer. Mais l’affaire s’est rapidement dénouée de façon plus sereine.

Les enfants disparus retrouvés sains et saufs, aux enquêteurs de vérifier la véracité de la narration de l’aîné.

Franck R. 

Fil infos

  • Assemblée nationale - Une législature folklorique
  • Cementis Antsirabe - Vers une production annuelle d’un million de tonnes de ciment
  • Transport aérien - Madagascar Airlines renforce sa flotte avec un Embraer neuf 
  • Douane - Les trafics de matières nucléaires à la loupe
  • Ministre Tinoka Roberto - De l’huile sur le feu de la déception
  • Christine Razanamahasoa - Coup de couteau dans le dos de Rajoelina
  • Développement - « Madagascar peut dépasser ses voisins africains » selon la Banque mondiale
  • Forfait de Madagascar aux jeux de la CJSOI - Que les responsables soient sanctionnés !
  • Hajo Andrianainarivelo - «  L'une des mesures phares pour Madagascar, c'est d'établir une bonne gouvernance ! »
  • Drogue dure - La méthamphétamine s'achète à 150 000 ariary le gramme

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Quid du sort de l’environnement !
    Le pays se dégrade. Un constat amer pour tout citoyen jaloux de l’avenir de la Nation. A en croire l’article dûment élaboré par notre confrère tout récemment « Destruction de l’environnement » (vendredi 2 décembre), la machine environnementale de la Grande île tourne à la vitesse marche arrière. Un article qui se doit vivement d’interpeller tous les acteurs de développement du pays dont entre autres les autorités publiques, les élus, la Société civile, les mouvements associatifs, les lanceurs d’information, les simples citoyens, la communauté de base, etc.

A bout portant

AutoDiff