Publié dans Société

Aides aux sinistrés - Le groupe SODIAT à la rescousse

Publié le vendredi, 31 janvier 2020

Les Malagasy doivent s’entraider. C’est à travers cette parole que le groupe SODIAT a accompli ses devoirs envers les concitoyens qui sont victimes du passage des intempéries dans la Grande île, il y a une dizaine de jours. Hier, une délégation dirigée par l’épouse du Président-directeur général du groupe, Haingo Ravatomanga, s’est déplacée au Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC), situé à Antanimora. Elle a offert des produits de première nécessité (PPN), entre autres des sacs de riz, légumineuses, sel, ainsi que des bougies, des kits d’hygiène composés de savon, seaux et cuvettes, mouchoirs non parfumés. Ce sont d’ailleurs les besoins vitaux des sinistrés. En retour, le groupe SODIAT souhaite la distribution équitable de ces dons. « Nous ne voulons que d’une chose : ces dons arrivent bien à leur destination », déclare Haingo Ravatomanga. Le Général Elack Andriankaja, quant à lui, en tant que directeur du BNGRC et Officier, a promis de ne décevoir personne quant à la distribution de ces dons. « Toutes les directives seront données afin que ces dons seront distribués convenablement. C’est la parole d’un Officier général », a-t-il promis. Dans le cas contraire, si un élément du BNGRC ou de ses démembrements est impliqué dans un détournement des dons, il sera le premier à le dénoncer et le poursuivre en justice. D’ailleurs, il a également fait savoir que les gestes des concitoyens l’ont touché profondément.

La distribution des dons commencera à partir du lundi et toutes les régions concernées sont prioritaires. D’après le DG du BNGRC, les nourritures sont suffisamment abondantes pour couvrir le besoin des sinistrés. D’ailleurs, afin de nourrir la population avant l’arrivée des dons, l’Etat a déjà prévu d’acheter tous les produits indispensables pour ensuite les distribuer aux sinistrés. Du 24 au 30 janvier dernier, le BNGRC a déjà collecté une somme de 4 520 000 ariary, plus de 1 836 bouteilles d’huile, 16 200 kg de légumineuses, 61 080 kg de riz, 3 950 kg de sucre, 5 184 boîtes de lait concentré, outres les pâtes alimentaires, biscuits, bougies, habillements, barres de savon,…
Anatra R.

Fil infos

  • Les actus en bref
  • Couple Rajoelina - Echange convivial avec le couple Biden
  • Pénurie d’eau - Le pire est à craindre
  • Affaire 73,5 kilos d’or - Le procès remis aux calendes grecques 
  • Rapport de la mission de suivi électoral  - L’UE insiste sur la mise en œuvre des recommandations 
  • JIRAMA - Andekaleka se dote d’un quatrième générateur
  • Commerce - L’Algérie lorgne sur la vanille malagasy
  • Rajoelina à la tribune des Nations Unies - Interpellation sur le prix du baril de pétrole
  • Disparition du plus petit primate au monde - La honte pour Madagascar !
  • Discours à la tribune des Nations unies - Rajoelina dans le même panel que Biden et Kagamé

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Fia…ble !
    On ne peut pas passer inaperçu l’évènement majeur de la semaine dernière, la FIA. En fait de jeudi à dimanche, la Foire internationale de l’agriculture (FIA) s’est tenue au Parc des expositions à Tanjombato. Quand on parle d’Agriculture, ce grand ensemble qui englobe toutes les activités du monde rural dans tous ses états. Sont inclus à l’intérieur de ces activités dites agricoles la culture, la pêche et l’élevage qui se souscrit au sein de l’économie « verte » et « bleue ». Avec l’évolution des activités exigées par la demande sans cesse croissante des besoins de l’homme, l’agribusiness apparait et commence à occuper du terrain. De toute façon, l’agriculture représente un domaine de priorité surtout pour un pays comme Madagasikara. L’initiative entrant dans le cadre pour l’épanouir est toujours très appréciée et fiable. Les actions de l’Agence Première Ligne font partie des stratégies à encourager. En principe, l’agriculture est un…

A bout portant

AutoDiff