Publié dans Sport

Qualifications Mondial 2022 et CAN 2021 - Les Barea, une équipe à craindre

Publié le vendredi, 19 juin 2020


Dans un mois, nous commémorons le premier anniversaire de la très belle aventure des Barea de Madagascar à la Coupe d’Afrique des Nations, qui s’est tenue, il y a un an en Egypte. Cela fait déjà une année que les vaillants Barea sont entrés dans l’histoire en changeant les annales du football malagasy. Après presque 72 ans de course à la qualification, ils ont non seulement réussi à gagner le précieux sésame pour la première fois de l’histoire, mais ont couronné cette qualification d’un bel exploit. Pour sa première participation, la bande à Faneva Ima, capitaine de l’équipe, a battu le Nigeria et élimina la République Démocratique de Congo en huitièmes de finale après les tirs au but (2-2 tab 4-2).
Ce parcours sans faute des Barea de Madagascar était totalement inattendu puisque en 72 ans d’existence, l’équipe nationale malagasy n’avait jamais participé à un tournoi continental ou international, à l’exception de la Coupe COSAFA (compétition qui oppose les équipes nationales d’Afrique australe). Après cette prouesse des joueurs, devenus des idoles, toute l’équipe était saluée par toute la Nation.

Avec l’expérience de cette CAN 2019, les Barea sont devenus des adversaires à prendre très au sérieux lors des éliminatoires de la prochaine CAN 2021 puis du Mondial 2022. A deux jours de la qualification pour la joute continentale, les Barea mènent déjà au classement devant la Côte d’Ivoire, l’Ethiopie et le Niger.

Tout un peuple attend que les Barea continuent de le faire rêver dans un niveau plus élevé, la Coupe du monde. Pour l’instant, la balle est du côté de la FMF qui traverse une période de crise actuellement. Le président, recherché par une institution anti-corruption, a quitté la Grande île depuis quelques mois et tente le tout pour le tout de tenir la barre loin du pays. D’une part, certains membres du comité exécutif sont écartés par une minorité tandis que les vrais techniciens, censés être le levier du développement du football malagasy pour la ramener à l’échelle mondiale, le sont également.
Elias Fanomezantsoa







Fil infos

  • Vols de rapatriement - «Les autorisations se négocient entre les Etats », dixit l’aviation civile de Madagascar
  • Factures JIRAMA mars-août - Le paiement reporté en 2021
  • Assassinat de Danil Radjan - Qui est le quatrième meurtrier ?
  • Pour les pays touchés par la pandémie de Covid-19 - Andry Rajoelina propose l’effacement de la dette
  • Code de la communication médiatisée - La boucle est bouclée
  • Flambée des cas de Covid-19 en Europe - Crainte sur la réouverture du ciel malagasy !
  • Maire d’Antananarivo - Le grand « moral » de Naina Andriantsitohaina
  • Sénatoriales - De quoi a peur le Groupe du Panorama ?
  • Affaire Raoul Arizaka Rabekoto - L'INSCAE réagit et précise
  • Tovonanahary Rabetsitonta sur la pandémie - « Les mesures préconisées par l'Etat malagasy ont été efficaces »

Editorial

  • Tache d’huile !
    Une brèche suffit pour que le fût d’huile déverse au compte-gouttes ou à gogo son contenu. L’huile, à la différence des autres liquides, a une propriété unique de se répandre tout naturellement couvrant le périmètre autour duquel elle est déversée. La tache envahit le pourtour. Le Chef de l’Etat accède à la demande de la population du Sud-est de considérer la scission de la Région de Vatovavy - Fitovinany en deux. Le débat autour de la question vient d’avoir lieu. Des notables de la Région, des chefs coutumiers, des élus et d’autres sensibilités se sont réunis autour d’une table sous la direction du Président pour en débattre. Hormis l’épineuse question de la répartition des six Districts à chacune des deux nouvelles Régions qui, en fait, crée des vagues, la démarche fait école.

A bout portant

AutoDiff