Publié dans Sport

Rétrospective 2020 - Ahmad suspendu 5ans, un coup bas de la FIFA

Publié le mercredi, 30 décembre 2020

La nouvelle est tombée comme un couperet. Un choc qui a ébranlé le monde du sport à Madagascar du fait que le président de la Confédération africaine de football (CAF) a été sanctionné par la chambre de jugement de la Commission d'éthique indépendante de la FIFA. Il a été interdit de toute activité relative au football (administrative, sportive et autre) au niveau national et à celui international pour une durée de cinq ans et à payer une amende s'élevant à 185 000 euros. Un coup bien préparé dont l'unique but n'est autre que d'écarter Ahmad de la course aux prochaines élections de l'instance panafricaine qui auront lieu à Rabat le 12 mars 2021, au lieu de la Mauritanie.

Tout aurait commencé par la candidature du Maroc pour organiser la Coupe du monde 2026. En tant que président de la CAF, Ahmad a milité et fait campagne pour que cette fête quadriennale du sport roi revienne à l'Afrique, 16 ans après le mondial 2010 en Afrique du Sud. Une prise de position qui n'a pas plu du tout à la FIFA dont l'équipe roule plutôt pour la candidature de la paire Etats-Unis - Canada.

Fatma Samoura, nommée par la FIFA comme intérim à la tête de la CAF, a enfoncé encore un peu plus le clou. Elle a été rejetée par le Comité exécutif de la CAF, pour la prolongation de son mandat à ce titre au début de cette année. Un refus qui reste en travers de la gorge de la Sg de la FIFA. Les dossiers sur Ahmad montés de toutes pièces ont été sortis du tiroir. Et ce fut chose faite comme l'atteste cette décision argumentée de la FIFA.

Les accusations mises sur la tête de Ahmad portaient sur des faits d'il y a plusieurs mois, voire quelques années, la plupart au début de son mandat.

L'enquête sur le comportement de Ahmad au poste de président de la CAF entre 2017 et 2019 a porté sur diverses questions liées à la gouvernance de la CAF, dont l'organisation et le financement d'un pèlerinage à La Mecque, ses accointances avec l'entreprise d'équipement sportif Tactical Steel et d'autres activités.

La FIFA ne peut pas nier qu'elle était au courant de ces dossiers et certainement les a étudiés depuis longtemps. Mais l'instance internationale n'attendait de prendre des mesures seulement après l'annonce d'Ahmad de sa candidature pour un second mandat à la tête de la CAF et la déclaration écrite de soutien faite par les 46 présidents de fédération de l'Afrique sur les 54. La FIFA semble rouler pour soutenir le milliardaire sud-africain, Patrice Motsepe.

E.F.

Fil infos

  • Recrudescence de la Covid-19 à Nosy-Be - Suspension des vols internationaux envisageable
  • Trafic des 73,5 kg d’or - La Justice sud-africaine déboute la société de Dubaï et les trois trafiquants malagasy
  • RMDM - Une plateforme adepte de la désinformation
  • Université de Toamasina - Son président aspire à devenir ministre
  • Transport par câble à Antananarivo - Les deux premières lignes opérationnelles en 2023
  • Route Nationale 44 - Les travaux avancent lentement…mais sûrement
  • Andry Rajoelina - Un Président respectueux de la démocratie
  • Diffamations envers les enfants du Président Rajoelina - Des mesures seront prises !
  • Université de Toamasina - Malgré tout, le président toujours en place
  • Forum économique international sur l’Afrique - Le Président Rajoelina plaide pour le secteur sanitaire et médical

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • A plaindre !
    Le microcosme politique dans lequel évolue l’Opposition à Madagasikara est médiocrement dominé par des hommes et des femmes à plaindre. Des leaders politiques qui souffrent lamentablement de perspicacitéet du sens de discernement. Ils conduisent les brebis vers l’échafaud. Fort heureusement que les simples militants sont plus intelligents voire plus malins que les dirigeants. Ils savent faire la différence entre le bon grain de l’ivraie. En effet, les supposés sympathisants ne se laissèrent guère manipuler par des dirigeants en manque d’objectif sérieux. La population de la Capitale atteint déjà un certain niveau de maturité politique, elle rejette toute tentative de livrer le pays au caprice de la crise ni de se faire avoir aux griffes du piège tendu.A tout seigneur, tout honneur ! Ravalomanana Marc, fondateur du parti TIM, le chef de file de l’opposition, en étant le président du RMDM, un ancien Chef de l’Etat, de son état, un ex-…

A bout portant

AutoDiff