Publié dans Sport

Rugby - Repêchage Gold Top 20 - La compétition reprend ses droits

Publié le vendredi, 26 mars 2021


Après une année sans compétition officielle, le moment tant attendu est arrivé pour la discipline de l’ovale. Le rugby retrouve ses droits et comme le président de Malagasy rugby, Marcel Rakotomalala, l’a annoncé, il y a 2 semaines, la compétition revient. Demain, deux grosses affiches sont au rendez-vous au stade Maki Andohatapenaka.
Un tournoi qui entre dans le cadre du repêchage des équipes qui complèteront les clubs du championnat de Madagascar Gold Top 20. Le premier match mettra aux prises TAM Anosibe et le FBM Bemasoandro à 13 h tandis que l’US Ikopa Andohatapenana va affronter le Stade Olympique de l’Emyrne ou les « Mena Valahana », en tête d’affiche de cette journée à 15h.
Les moins de 16 ans interdits d’accès au stade
Face à la propagation de la Covid-19, le Malagasy rugby s’est préparé depuis des mois sur le retour de la compétition fédérale. Effectivement, avec l’autorisation spéciale du préfet de la ville d’Antananarivo et du ministère de la Jeunesse et des Sports.
Chaque compétition sera, donc, régie strictement par des mesures sanitaires. Car, déjà, pour limiter l’accès au stade, le Malagasy rugby a fixé le prix d’entrée à 5000 ariary, le double que d’habitude. Hormis le traçage de place, distancée d’un mètre, le Malagasy rugby collabore aussi avec des agents du ministère de la Santé publique. Ces derniers prendront la température de chaque personne qui franchira le portail du stade et vérifieront aussi le port du masque.
« Nous mobiliserons le double des agents de police à l’intérieur du stade pour vérifier le respect des mesures sanitaires. Toutes les personnes qui entreront au stade porteront obligatoirement chacune un masque sinon nous l’imposerons. Comme nous le savons, les enfants sont difficiles à maîtriser, c’est la raison pour laquelle nous priverons aux jeunes de moins de 16 ans l’accès au stade. Même si les spectateurs adultes, quant à eux, ne respectent pas les mesures sanitaires, le Malagasy rugby se trouvera dans l’obligation de tenir les autres prochains match à huis clos », réitère Marcel Rakotomalala, président du Malagasy rugby.
Ce dernier a également martelé que toute organisation de tournoi de rugby nécessitera une autorisation du préfet de Police de la ville, ceci nécessitera en outre l’aval du Malagasy rugby comme condition d’octroi de l’autorisation.
Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • La Fièvre de la Vallée du Rift frappe de nouveau - Un millier de têtes de cheptel atteint
  • Serial killer - Un quinquagénaire récidiviste fut repris
  • Destitution du maire élu de Nosy Be - La décision controversée du Conseil d’Etat suspendue
  • Haute Cour constitutionnelle  - Les nouveaux juges d’Ambohidahy prennent fonction
  • Trafic d’influence et usurpation de titre - Un assistant parlementaire déféré au Parquet
  • Réunion du TIM et RMDM - Trêve ou mauvais coup en préparation ?
  • Prix exorbitants et détournement de médicaments - Des répressions sévères attendent les contrevenants !
  • Un parfum de scandale à Nosy Be - Avec 5% de voix, un candidat déclaré maire
  • Lutte contre la Covid-19  - L’Etat d’urgence reprend, le confinement en suspens
  • Covid-19 - Madagascar choisit deux vaccins

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Cause nationale
    En 1959, le tout jeune Gouvernement malagasy dut faire face à une grave inondation qui sévit presque dans toute l’île, notamment à Antananarivo et environs. Dans la Capitale, Ikopa déverse ses eaux sur tous les bas-quartiers. Betsimitatatra et ses rizières immergées ! Le Gouvernement de feu Philibert Tsiranana déclare Antananarivo en « zone sinistrée » et « l’état d’urgence nationale » est décrété. Pour affronter ce sinistre national sans précédent, le Gouvernement malagasy fait appel à la contribution de tous étant donné qu’il s’agit d’une cause nationale. On se rappelle du « Fitia tsy mba hetra » par le moyen duquel chaque concitoyen est convié à participer. A noter que les caprices (les crues) de l’Ikopa et de Sisaony créaient depuis la nuit des temps des problèmes à tous les gouvernants. Les souverains et leurs sujets d’Andrianjaka à Andriamasinavalona et surtout Andrianampoinimerina durent rivaliser d’ingéniosité pour construire des digues afin…

A bout portant

AutoDiff