Publié dans Sport

Football-Barea  - Les joueurs à fond derrière Nicolas Dupuis

Publié le lundi, 26 avril 2021

Une réunion d’urgence a été tenue hier par les membres du Comité exécutif (CE) de la Fédération malagasy de football concernant l’affaire Nicolas Dupuis qui a inondé les réseaux sociaux et les web la semaine dernière. Pour le moment, aucune information n’a filtré de cette réunion. Espérons qu’une conférence de presse sera organisée par les membres du CE sur l’aboutissement de cette réunion.

Alors que la majorité soutient le sélectionneur national, ce sont deux ou trois personnes au niveau de cette instance, ne souhaitant que du mal à l’équipe nationale, mettent à l’œuvre cette campagne anti- Nicolas Dupuis, lui rejetant toutes les fautes sur l’échec des Barea, lors de de la dernière campagne de la CAN 2021.  Pourtant, depuis le départ du président de la Fédération des suites d’une affaire personnelle avec la Justice, les membres du CE ne semblent pas être sur la même longueur d’onde.

Pour les observateurs, l’échec des Barea ne vient de nulle part mais de l’intérieur.

 « Il n’est pas étonnant si les joueurs n’ont pas réussi à marquer l’unique but qui a permis à Madagascar de se qualifier durant la dernière journée contre le Niger. On n’a pas permis une seule minute de couverture aux journalistes locaux durant l’entraînement des Barea. Pourtant, parmi les membres de la FMF, l’on s’est donné la permission de diffuser l’entraînement sur Facebook. Le « travail d’emplacement de l’équipe », « situation de devant but », même les 11 types étaient déjà visibles dans la vidéo. Personne n’écoute personne, toute est en mode pilote automatique au sein de la Fédération.  Chaque membre veut exploiter chaque situation à son avantage sans penser aux 25 millions de malagasy. Quand bien même on nomme Zinedine Zidane à la tête de notre sélection, si le comportement des membres et la coordination de travail au sein de cette instance ne change pas, les Barea resteront les mêmes », rétorque notre interlocuteur qui a préféré garder l’anonymat.

Après le capitaine Abel Anicet, le troisième capitaine des Barea, Lalaina Nomenjanahary aussi a exprimé son soutien au sélectionneur, Nicolas Dupuis, actuellement sous la sellette.

« Chacun a son point de vue. Moi, je soutiens le coach. Avant, personne ne voulait prendre en main les Barea. Lui, il y a cru. Je le soutiens à 100% », a-t-il déclaré en zone mixte, à l’issue du match de samedi entre Guingamp et le Paris FC, en Ligue 2.

Pour rappel, les dirigeants de la Fédération malagasy de football souhaitent suspendre le technicien français, mais on attend l’officialisation de cette décision pour l’instant.

Bôlida a également abordé l’avenir des Barea, « Je souhaite que les jeunes soient intégrés dans le futur ». L’équipe nationale va rejouer dans 5 semaines.

Elle entamera les éliminatoires du Mondial en recevant le Bénin.

Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu
  • Norbert Lala Ratsirahonana - “ Non à l’impunité ! ”
  • Gouverneur de Betsiboka - La lutte contre le grand banditisme érigée en priorité

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • L’inévitable rappel !
    La Présidence fonce dans le tas. Conscient du degré alarmant du laxisme dans certains secteurs de l’administration, le sommet de l’Etat se décide, enfin, à prendre la situation en main. Un ministre fait même l’objet d’un rappel à l’ordre de la Présidence. Il fallait à tout prix prendre le taureau par les cornes.

A bout portant

AutoDiff